Publi info

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

, , mis à jour

L’offensive anti-Tesla se poursuit : après Mercedes et BMW, c’est au tour d’Audi de présenter sa vision d’un véhicule familial haut de gamme 100% électrique. Le SUV e-tron, dont les premiers exemplaires seront livrés en fin d’année, annonce 408 ch et une autonomie de 400 km, pour un tarif d’environ 80 000 €. Il fait sa première apparition publique aujourd'hui au Mondial de l'Auto.

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

L'Audi e-tron en direct du Mondial de Paris 2018

Vidéo tournée en live le 2 octobre 2018. Replay ci-dessus.

L'electro-quattro

On comprend mieux pourquoi Elon Musk a passé une année atroce, ainsi qu’il l’avouait récemment dans une interview. Aux difficultés de production que rencontre Tesla s’ajoute en effet l’accélération de la contre-offensive menée par les constructeurs premium. Après Jaguar au printemps, ce sont maintenant Mercedes (avec son EQC), BMW (avec son iX3, auquel s’ajoute maintenant le concept car Vision iNext) et Audi qui entrent dans la danse, avec la tranquille assurance que leur confère une phénoménale puissance de feu.

S’il est le dernier à s’annoncer officiellement, Audi sera aussi le premier à lancer sur les routes son anti-Tesla. C’est le Model X qui constitue la cible de l’e-tron qui nous intéresse aujourd’hui, et dont les premiers exemplaires seront livrés en fin d’année.

Celui-ci se présente comme un SUV taillé pour les voyages au long cours, fort de ses 95 kWh (soit 5 kWh de mieux que la Jaguar I-Pace), ses quatre roues motrices, son couple de 561 Nm, sa puissance de 360 ch (valeurs qui atteignent 664 Nm et 408 ch avec le boost mode) et son autonomie de 400 km selon le cycle WLTP.

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Long de 4,91 m, soit 8 cm de moins que le Q8 et 14 de moins que le Q7 et 25 de plus que le Q5, l'e-tron peut accueillir 5 passagers tout en préservant un espace de chargement de 660 litres, valeur qui peut grimper à 1 725 litres quand on rabat les sièges arrière. L’intégration des packs de batterie li-ion (au nombre de 432, réparties en 36 modules de la taille d’une boîte à chaussures) entre les deux essieux assure un plancher - presque - parfaitement plat, contrairement à ce que l’on observe avec le Mercedes EQC dont le tunnel central obère l’habitabilité. Le volume disponible situe l’Audi dans la très bonne moyenne des SUV familiaux qui par chez nous carburent quasi-exclusivement au gazole, et dont il va maintenant falloir convaincre une partie de la clientèle des bienfaits de l’électro-mobilité.

Le jeu des 65 000 bornes

A cette fin, Audi a mis au point un écosystème dont le principal point fort est le réseau de charge rapide Ionity. Fruit d’un partenariat entre les groupes Volkswagen (donc Audi), BMW, Daimler et Ford, celui-ci comptera en fin d’année quelques 200 stations de recharge réparties à travers l’Europe, l’objectif étant de doubler ce nombre à l’horizon 2020, avec une interdistance maximale de 120 km entre deux stations. Audi annonce pour l’e-tron une charge rapide qui atteint la valeur assez fulgurante de 150 kWh, ce qui permettra regagner 80% d’énergie en une demi-heure ! De quoi envisager sereinement les grands trajets, et rassurer ceux qu’inquièterait une consommation électrique assez élevée de 23,7 kWh/100 km, quand une Jaguar I-Pace se contente de 19,1 kWh/100 km.

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Rappelons que l’autonomie de l’e-tron s’établit à 400 km en normes WLTP, valeur que l’on peut espérer très proche de la réalité. L’auto, dont on ignore encore le poids total (sachant que les batteries pèsent déjà 700 kilos, les deux tonnes devraient être dépassées), pourra récupérer 30% de l’énergie disponible en décidant de façon autonome la façon dont elle récupérera de l’énergie au freinage, soit à partir du frein moteur (pour les décélérations inférieures ou égales à 0,3g, ce qui représente d’après Audi 90% des cas), soit à partir des freins, sans que le conducteur ne perçoive de différence. Ce système se double de la possibilité pour le conducteur de « forcer » tel ou tel mode de récupération, ce qui se traduit à l’usage par un frein moteur plus ou moins marqué. Au niveau 2 (frein moteur le plus fort), il serait ainsi pratiquement inutile d’avoir recours à la pédale de frein. Le constructeur avance que le système de récupération d’énergie assure à lui seul 30% de l’autonomie de la voiture.

Un poste de conduite à l'ergonomie exemplaire, le tout servi par une remarquable qualité de présentation.
Un poste de conduite à l'ergonomie exemplaire, le tout servi par une remarquable qualité de présentation.
L'implantation des batteries sous le plancher préserve l'habitabilité arrière.
L'implantation des batteries sous le plancher préserve l'habitabilité arrière.

L’aérodynamique est une donnée-clé pour un véhicule électrique, et l’e-tron revendique un joli 0,27 quand il est doté de ses rétroviseurs-caméras optionnels (compter environ 1 200 €). Les images sont renvoyés dans des écrans OLED parfaitement intégrés aux contreportes, et contribuent à faire de l’habitacle une référence en matière de design. C’est à mon sens l’un des plus beaux – voire le plus beau – de la production automobile actuelle : finition, design, matériaux, c’est le sans-faute !

Par ailleurs, la marque aux anneaux rappelle que le réseau européen compte aujourd’hui 65 000 stations de charge ouvertes au public et que 80% d’entre elles seront accessibles à ses clients via une simple carte e-tron Charging services. Une charge complète prendra 8h30 sur une borne 11 kW, et 4h30 sur une 22 kW (la puissance des bornes Belib’ à Paris, par exemple).

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Notez au passage que la marque s’est aussi interrogée aussi sur la possibilité de mettre occasionnellement à disposition des acheteurs d’e-tron des modèles thermiques quand ils partent en week-end, mais la solution ne devrait finalement pas être retenue, celle-ci s’apparentant à une forme d’aveu de faiblesse. La mobilité électrique se suffit à elle-même quand elle est maîtrisée, qu’on se le dise !

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Il est déjà possible de passer commande de l’e-tron, dont le tarif de lancement en Allemagne s’établit à 79 900 €.  Les premières livraisons interviendront en fin d’année, le temps que l'usine belge qui produit l'auto monte en cadence. Audi prend le soin de préciser que l’e-tron n’est que la première partie de son offensive électrique. L’objectif est de proposer 10 modèles 100% électriques à l’horizon 2025. D’ici 2020 apparaîtront ainsi une e-tron sportback, une e-tron GT, ainsi qu’une berline compacte. Dur pour Elon !

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018
Très classique, aucun élément esthétique ne laisse imaginer qu'on a sous les yeux une voiture électrique.
Très classique, aucun élément esthétique ne laisse imaginer qu'on a sous les yeux une voiture électrique.
Le bandeau de feux arrière faisant toute la largeur de la voiture sont désormais un élément de style incontournable d'Audi.
Le bandeau de feux arrière faisant toute la largeur de la voiture sont désormais un élément de style incontournable d'Audi.
Audi est allé jusqu'à mettre une calandre classique pour ne pas effrayer sa calandre traditionnelle.
Audi est allé jusqu'à mettre une calandre classique pour ne pas effrayer sa calandre traditionnelle.
Les jantes sont tout simplement magnifiques.
Les jantes sont tout simplement magnifiques.

J'aime

Les rétroviseurs-caméra : bienvenue dans le futur !
Les rétroviseurs-caméra : bienvenue dans le futur !

Je n'aime pas

On reparle du nom ou pas ?
On reparle du nom ou pas ?

L'instant Caradisiac - Un SUV comme les autres ?

Au niveau du style, l'e-tron s'inscrit parfaitement entre le Q5 et le Q7 et rien ne laisse deviner qu'il s'agit bien là d'un véhicule électrique. Alors que se différencier esthétiquement était un des critères des propriétaires, c'est peut-être là la clé de la véritable popularisation.

Quelques jours avant ce Mondial, Caradisiac vous présentait déjà l'Audi E-Tron dans un reportage tourné en studio à San Fransisco.  A voir aussi pour en savoir plus encore sur ce modèle.

Reportage tourné le 18/10/2018

 

Audi e-tron : électrique classique - Vidéo en direct du Mondial de l'Auto 2018

Portfolio (25 photos)

En savoir plus sur : Audi E-tron

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (92)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Je trouve que cet Audi E-Tron donne étrangement l'impression d'être +petit qu'il ne l'est vraiment. Le SUV électrique d'Audi ne fait vraiment pas ses 4,91 m, visuellement et ne semble pas franchement +corpulent qu'un Audi Q5.

De l'avant, l'Audi E-Tron me fait furieusement penser au nouvel Audi Q3 avec ses feux AV en forme de couteau et son immense calandre octogonale barré dans le sens de la largeur. De profil et de l'arrière, cet E-Tron rappelle davantage l'Audi Q8. Avec son vitrage court et anguleux et son épais monophare AR occupant toute la largeur du véhicule. C sans doute ce côté "hybride stylistique" qui le rend plutôt "convenu" visuellement. Même si son esthétique ne fait pas preuve d'une franche originalité comme celle du désirable Jaguar I-Pace, l'Audi E-Tron reste le +élégant des SUV électriques allemands, +réussi que le EQC de Mercedes-Benz et que laisse prévoir les concepts iX3 et l'affreux Vision iNext de BMW.

Pour l'autonomie, bonne chose, c du WTLP. Ça rassurera le client qui s'y connaît et 400 km d'autonomie, c mieux que ce que propose le Mercedes-Benz EQC. Les performances seront sans doute très bonnes vu ce que sait faire Audi en électrique ajouté au Cx...qui ne tient tout de même pas à grand chose. Une paire de rétroviseurs en moins et c tout ça de gagné.

Par contre, c balot que vous nous parlez de l'élégance absolue du tableau de bord sans nous en montrer un morceau.

Sans doute le futur SUV électrique le +vendu dans le monde car vu le succès actuel des productions Audi, le ticket d'entrée prohibitif n'est pas un obstacle.

Par

Sur le prix de départ, il est moins cher que le Tesla X pour une batterie plus généreuse. C'est donc un bon début. Hélas, il sera obligatoire de passer par le catalogue d'option pour arriver au même niveau d'équipement. Mais on peut espérer que les 10000€ de plus que demande le Tesla X ne soit pas atteint pour avoir le même type d'équipement.

Une version plus poussé est-elle prévu pour aller attaquer la gamme Performance de Tesla ?

Par

C’est pas mal de rentrer sa voiture au salon. Pas plus sale qu’un chien de compagnie finalement et elle peut recharger le smartphone et faire office de sono une fois le coffre électrique ouvert.

Mais je sais que quelqu’un va dire un e-tron sur le tapis, bouah pas chez moi.

Jolie proposition électrique vertueuse....ah non, c’est un lourd SUV.

Jolie proposition de SUV greenwashingment acceptable en ville.

La ligne est assez joliment dessinée même si je ne suis pas convaincu par les phares avant et cettde calandre qui semble hésiter

Par

Enfin, avec Tesla ce sont les seuls qui ont compris que parce que le véhicule est électrique, ils n'ont pas besoin de le démarquer avec un design qui part en vrille ( BMW et MB notamment).

Cela ressemble à un Q3/Q8 et ne fait pas tâche dans la gamme.

Je pense qu'on a le premier vrai concurrent de Tesla sous les yeux! :oui:

Par

En réponse à Lenfumeur

Enfin, avec Tesla ce sont les seuls qui ont compris que parce que le véhicule est électrique, ils n'ont pas besoin de le démarquer avec un design qui part en vrille ( BMW et MB notamment).

Cela ressemble à un Q3/Q8 et ne fait pas tâche dans la gamme.

Je pense qu'on a le premier vrai concurrent de Tesla sous les yeux! :oui:

Tu oublies Jaguar. Il n'y a pas que les allemandes dans la vie

Par

En réponse à PasDavantage

Je trouve que cet Audi E-Tron donne étrangement l'impression d'être +petit qu'il ne l'est vraiment. Le SUV électrique d'Audi ne fait vraiment pas ses 4,91 m, visuellement et ne semble pas franchement +corpulent qu'un Audi Q5.

De l'avant, l'Audi E-Tron me fait furieusement penser au nouvel Audi Q3 avec ses feux AV en forme de couteau et son immense calandre octogonale barré dans le sens de la largeur. De profil et de l'arrière, cet E-Tron rappelle davantage l'Audi Q8. Avec son vitrage court et anguleux et son épais monophare AR occupant toute la largeur du véhicule. C sans doute ce côté "hybride stylistique" qui le rend plutôt "convenu" visuellement. Même si son esthétique ne fait pas preuve d'une franche originalité comme celle du désirable Jaguar I-Pace, l'Audi E-Tron reste le +élégant des SUV électriques allemands, +réussi que le EQC de Mercedes-Benz et que laisse prévoir les concepts iX3 et l'affreux Vision iNext de BMW.

Pour l'autonomie, bonne chose, c du WTLP. Ça rassurera le client qui s'y connaît et 400 km d'autonomie, c mieux que ce que propose le Mercedes-Benz EQC. Les performances seront sans doute très bonnes vu ce que sait faire Audi en électrique ajouté au Cx...qui ne tient tout de même pas à grand chose. Une paire de rétroviseurs en moins et c tout ça de gagné.

Par contre, c balot que vous nous parlez de l'élégance absolue du tableau de bord sans nous en montrer un morceau.

Sans doute le futur SUV électrique le +vendu dans le monde car vu le succès actuel des productions Audi, le ticket d'entrée prohibitif n'est pas un obstacle.

en effet, ça fait melange de Q3 et Q8. Bon, vu que changer de style a chaque modèle ce n'est pas vraiment dans les habitudes maison, c'est pas étonnant. L'important pour moi est qu'elle reste belle, elegante et bien prpoportionée, a des années lumières de la motte de buerre immonde qui est la EQC.

Ce qui me gène est ces tableaux de bord qui font desormais clairement "entre 2 mondes" (mais c'est peut-être conscient et assumé, le design allemand ayant pour habitude d'exprimer la fonction), avec une construction lourde, complèxe et torturée, parsemée de ces écrans qui annoncent l'epure et la legereté des PDB de demain.

Nous verrons...

Par

plutôt réussi, si on aime ces ignobles SUV, mais finalement on se retrouve sur une conception de véhicule tel ceux à moteur thermique alors que l'électrique permet justement de sortir de ces contraintes. A quoi bon perdre plus d'un tiers de la longueur du véhicule alors qu'un moteur électrique est très petit et que les batteries sont dans le planché du véhicule? Sur l'I-Pace, c'est très petit, ce qui permet de de proposer des volumes identiques mais en gagnant 30cm, ce qui n'est pas rien.

Par

par contre, faillite, a mon sense, des retros remplacés par des cameras; celles-ci sont a peine plus petites que des retros classiques...quel intérêt si il ne disparaissent pas tout simplement?

Par

Un bel e-tron :areuh:

Par

"L’auto pourra récupérer 30% de l’énergie disponible en décidant de façon autonome la façon dont elle récupérera de l’énergie au freinage, soit à partir du frein moteur (pour les décélérations inférieures ou égales à 0,3g, ce qui représente d’après Audi 90% des cas), soit à partir des freins, sans que le conducteur ne perçoive de différence. Ce système se double de la possibilité pour le conducteur de « forcer » tel ou tel mode de récupération, ce qui se traduit à l’usage par un frein moteur plus ou moins marqué." :orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni::orni:Bon!!!! C'est pas comme si le HSD de chez Toytota se comportait exactement pareille depuis plus de 20 ans. Vous comprenez..... C'est une Taudiwagen :violon: C'est une RÉVOLUTION

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire