Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Nissan Qashqai (2021) : adieu le diesel, bonjour la microhybridation

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Moment crucial pour Nissan avec le renouvellement du Qashqai puisque ce pionnier de la catégorie des crossovers compacts pèse très lourd dans ses ventes. C'est en effet tout simplement son best-seller avec 3 millions d'exemplaires écoulés en Europe dont 300 000 rien qu'en France. Autant dire que la marque n'a pas droit à l'erreur ! Et pour savoir si ce Qashqai 3e du nom roule dans les traces de ses aînés, nous en prenons aujourd'hui le volant pour la première fois dans la région d'Aix-en-Provence dans sa version 158 ch Xtronic à hybridation légère.

Essai - Nissan Qashqai (2021) : adieu le diesel, bonjour la microhybridation

En bref

Crossover compact

À partir de 28 990 €

Plus de diesel

À sa sortie en 2007, le Nissan Qashqai a été le premier des SUV compacts, une catégorie qui, depuis, n'en finit plus de voir arriver des nouveaux modèles et qui représente aujourd'hui 19 % des voitures neuves écoulées aujourd'hui, le deuxième segment derrière celui des citadines. C'est donc un modèle particulièrement important historiquement pour la marque mais qui est aussi toujours extrêmement populaire, puisque c'est la meilleure de ses ventes sur le Vieux Continent et la deuxième dans l'Hexagone derrière le Juke.

Essai - Nissan Qashqai (2021) : adieu le diesel, bonjour la microhybridation

Essai - Nissan Qashqai (2021) : adieu le diesel, bonjour la microhybridation

 

Très grosse pression donc au moment de remplacer ce pionnier pour une troisième fois. Et pourtant, malgré les enjeux, Nissan n'a pas joué la sécurité puisque le style a été entièrement revu. On n'atteint pas la furieuse originalité du Juke mais ce nouveau Qashqai ne manque pas de personnalité pour autant, avec ses feux avant très travaillés de part et d'autre d'une grande calandre en V, un pavillon flottant et une abondance d'angles et de muscle saillant soulignant la croissance du modèle dans toutes les dimensions : presque 3 cm que ce soit en longueur, en hauteur ou en largeur.

Le lien de parenté avec la génération précédente est évident.
Le lien de parenté avec la génération précédente est évident.

Point faible du Qashqai auparavant, l'habitacle a bien progressé. Ce n'est peut-être pas aussi étonnant que l'extérieur mais la présentation est plus soignée, avec un aspect technologie plus important apporté par l'instrumentation numérique de 12,3 pouces et l'écran central de 9 pouces. L'habitabilité s'améliore aussi légèrement, avec à l'arrière 28 mm d'espace aux jambes et 15 mm à la tête supplémentaires mais c'est surtout le coffre qui progresse le plus, avec 504 litres de volume de chargement, soit 70 de plus que précédemment.

La planche de bord est toujours un peu triste mais il y a une nette amélioration de la finition.
La planche de bord est toujours un peu triste mais il y a une nette amélioration de la finition.

Le Qashqai était déjà connu pour l'abondance de son équipement et sa réputation est conservée avec un système de conduite semi-autonome ProPilot intégrant désormais la lecture des panneaux et les informations du GPS pour ajuster la vitesse, on a aussi un avertisseur latéral pour aider dans les manœuvres et des feux de type Matrix.

Essai - Nissan Qashqai (2021) : adieu le diesel, bonjour la microhybridation
Essai - Nissan Qashqai (2021) : adieu le diesel, bonjour la microhybridation

Joli progrès aussi au niveau de l'habitabilité arrière et du volume de coffre.

Pour cette nouvelle génération, le Qashqai a droit à une nouvelle plateforme baptisée CMF-C plus légère et plus rigide pour compenser l'arrivée de série de la micro-hybridation 12 V. Côté moteur, plus de diesel donc mais, en attendant un full hybride ePower au premier trimestre 2022, on a le choix entre deux niveaux de puissance du 4 cylindres 1,3 turbo essence : 140 ch avec une boîte de vitesses mécanique à six rapports ou 158 ch avec une transmission Xtronic type CVT, cette dernière pouvant être associée à une transmission intégrale.

Côté prix, malgré ses progrès en matière de qualité perçu dans l'habitacle, le Nissan Qashqai se positionne de façon toujours assez agressive, démarrant à 28 990 € pour la version 140 ch et 34 590 € pour la 158 ch avec une dotation d'équipements déjà très complète dès la finition d'entrée de gamme.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2
de la version la plus écologique de : Nissan Qashqai

NC

Début de commercialisation du modèle :
Nissan Qashqai 3

Février 2021

A titre d'exemple pour la version III 1.3 MHEV 158CH XTRONIC TEKNA+.

1,62 m1,83 m
4,42 m
  •  5 places
  •  504 l / 1593 l

  •  Auto.
  •  NC

Portfolio (32 photos)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (43)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Difficile de dire ce qui peut motiver un acte d'achat vers tel ou tel Suv tant la catégorie me semble homogène. De 130 à 160cv pour 90% des ventes, des gimmicks esthétiques pour faire sport, des intérieurs qui se ressemblent beaucoup sauf pour quelques exceptions. Les comportements routiers sont également proches et niveles par les contraintes physiques liées au poids et la hauteur majorés comparativement à une berline. L'arsenal sécuritaire est proche d'un modèle à l'autre tout comme les équipements proposés. Au final, le rapport qualité prix de ce nouveau Nissan est peut être un bon argument pour se distinguer.

Par

C'est le SUV familiale par excellence.

Un moteur des familles, un chassie des familles, un équipement des familles.

Est-ce qu'on lui demande autre chose?

Ma foi non. C'est pas pour faire de la grimpette aux arbres, c'est pas pour arsouiller dans les virolos. Il y a des voitures pour ça, pas celle là.

Personnellement je ne comprend pas pourquoi cette obstination de la CVT...ni des 12V.

On trouvais chez Renault il y 'avait de la micro hybridation 48V, sur le Scenic entre autre.

Puis d'un coup....pfuuiiiitt, y'a plus.

Et alors que d'autres y viennent, voilà une micro Hybridation 12V qui sort.

Drôle de choix.

Mais bon, la voiture elle-même fera son chemin. J'attend le test de la VRAI ouveauté en Europe du moins que va proposer ce qashqaï, le e-Power.

Par

En réponse à anneaux nîmes.

C'est le SUV familiale par excellence.

Un moteur des familles, un chassie des familles, un équipement des familles.

Est-ce qu'on lui demande autre chose?

Ma foi non. C'est pas pour faire de la grimpette aux arbres, c'est pas pour arsouiller dans les virolos. Il y a des voitures pour ça, pas celle là.

Personnellement je ne comprend pas pourquoi cette obstination de la CVT...ni des 12V.

On trouvais chez Renault il y 'avait de la micro hybridation 48V, sur le Scenic entre autre.

Puis d'un coup....pfuuiiiitt, y'a plus.

Et alors que d'autres y viennent, voilà une micro Hybridation 12V qui sort.

Drôle de choix.

Mais bon, la voiture elle-même fera son chemin. J'attend le test de la VRAI ouveauté en Europe du moins que va proposer ce qashqaï, le e-Power.

En 12 ou 48v, autant ne rien faire, ça n'a aucun intérêt. :bah:

Le bon point c'est l'arrivée programmée d'un véritable hybride, sauf surprise probablement une adaptation du e-tech Renault : c'est un peu tard mais ça participera quand même de la démocratisation de l'hybridation vu les volumes de ventes de ce modèle pragmatique, par ses prestations comme ses tarifs.

Un clou supplémentaire dans le cercueil du diesel : à force il finira par être bien fermé. Ouf ! :biggrin:

Par

En réponse à PLexus sol-air

En 12 ou 48v, autant ne rien faire, ça n'a aucun intérêt. :bah:

Le bon point c'est l'arrivée programmée d'un véritable hybride, sauf surprise probablement une adaptation du e-tech Renault : c'est un peu tard mais ça participera quand même de la démocratisation de l'hybridation vu les volumes de ventes de ce modèle pragmatique, par ses prestations comme ses tarifs.

Un clou supplémentaire dans le cercueil du diesel : à force il finira par être bien fermé. Ouf ! :biggrin:

- Un micro-hybridation de 48v est inutile par rapport à aucune hybridation ? Non. Mais en effet, ce n'est pas ce qu'il y a chez Toyota, ça ne peut donc qu'être nul.

- le diesel va disparaître : je n'espère pas. Mais en effet, vu que cela ne répond pas à ton besoin, il doit disparaître. Comme les voitures électriques.

Par

En réponse à PLexus sol-air

En 12 ou 48v, autant ne rien faire, ça n'a aucun intérêt. :bah:

Le bon point c'est l'arrivée programmée d'un véritable hybride, sauf surprise probablement une adaptation du e-tech Renault : c'est un peu tard mais ça participera quand même de la démocratisation de l'hybridation vu les volumes de ventes de ce modèle pragmatique, par ses prestations comme ses tarifs.

Un clou supplémentaire dans le cercueil du diesel : à force il finira par être bien fermé. Ouf ! :biggrin:

Si vous parlez de la technologie e-Power, elle n'a rien à voir avec l'e-tech Renault vu qu'elle date de la magnifique époque Ghosn où chacun développait la même chose dans son coin...

Par

En réponse à anneaux nîmes.

C'est le SUV familiale par excellence.

Un moteur des familles, un chassie des familles, un équipement des familles.

Est-ce qu'on lui demande autre chose?

Ma foi non. C'est pas pour faire de la grimpette aux arbres, c'est pas pour arsouiller dans les virolos. Il y a des voitures pour ça, pas celle là.

Personnellement je ne comprend pas pourquoi cette obstination de la CVT...ni des 12V.

On trouvais chez Renault il y 'avait de la micro hybridation 48V, sur le Scenic entre autre.

Puis d'un coup....pfuuiiiitt, y'a plus.

Et alors que d'autres y viennent, voilà une micro Hybridation 12V qui sort.

Drôle de choix.

Mais bon, la voiture elle-même fera son chemin. J'attend le test de la VRAI ouveauté en Europe du moins que va proposer ce qashqaï, le e-Power.

C'est la CVT qui serait un point bloquant pour moi, d'autant plus qu'ils ont l'EDC dans leur banque d'organe.

Mais bon, on sait que cette alliance n'a jamais vraiment travaillé les synergies.

Par

En réponse à PLexus sol-air

En 12 ou 48v, autant ne rien faire, ça n'a aucun intérêt. :bah:

Le bon point c'est l'arrivée programmée d'un véritable hybride, sauf surprise probablement une adaptation du e-tech Renault : c'est un peu tard mais ça participera quand même de la démocratisation de l'hybridation vu les volumes de ventes de ce modèle pragmatique, par ses prestations comme ses tarifs.

Un clou supplémentaire dans le cercueil du diesel : à force il finira par être bien fermé. Ouf ! :biggrin:

L'e-Power n'a rien à voir avec la techno Renault.

C'est un VE avec prolongateur d'autonomie.

Par

6.5L si on carresse l'accélérateur..... MAIS plus de 10L / 100 si on met le pied dedans .....bref, comme un 3008 en qq sorte ! et apres les mecs ici descendent les 3 cylindres car trop gloutons..... mais bien sur ! et la marmotte hein...... :lol:

Par

En réponse à E911V

C'est la CVT qui serait un point bloquant pour moi, d'autant plus qu'ils ont l'EDC dans leur banque d'organe.

Mais bon, on sait que cette alliance n'a jamais vraiment travaillé les synergies.

Au bout 120 000 kms et 3 ans avec une CVT accouplée au DCI 130 sur le qasqhai, je peux dire que c'est très agréable à la conduite....

On se félicite de faire 6.5 L avec un oeuf sous le pied avec cet hybride , alors que je fais 6.2, 6.5 L avec le diesel sans faire particulièrement attention , c'est beau le progrès ...

Bref, la prochaine ne sera pas une Nissan ...

Par

En réponse à titeuf380

6.5L si on carresse l'accélérateur..... MAIS plus de 10L / 100 si on met le pied dedans .....bref, comme un 3008 en qq sorte ! et apres les mecs ici descendent les 3 cylindres car trop gloutons..... mais bien sur ! et la marmotte hein...... :lol:

la conso en charge exponentielle n'a aucun rapport avec le nb de cylindres mais plus sur le rapport puissance / cylindrée et donc en gros sur la prévalence du turbo dans la puissance du véhicule.

le 4 cylindres offre simplement plus de souplesse et moins de vibrations qu'un 3.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire