Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Renault Captur 1.5 dCi 95 (2019) : ni percheron, ni pur-sang, bien au contraire

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Le Captur est une des nouveautés majeures de Renault, lancée fin 2019. C'est le SUV urbain le plus vendu sur le marché. Nous l'avons déjà bien entendu essayé dans de nombreuses versions, mais pas encore avec le plus petit des moteurs diesels, le 1.5 Blue dCi 95 ch. Voici notre analyse sur le moins puissant des Captur.

Essai - Renault Captur 1.5 dCi 95 (2019) : ni percheron, ni pur-sang, bien au contraire

En bref

2e génération de Renault Captur

Plus petit diesel proposé (95 ch)

À partir de 23 200 €

Neutre au bonus/malus

À peine mis à mal pendant quelques mois par le Peugeot 2008 de première génération, avant de reprendre la main au moment du restylage, le Renault Captur est depuis sa commercialisation en 2013 le plus vendu des SUV urbains. Sa recette : un style qui plaît, des aspects pratiques bien pensés, des tarifs bien remisés, un équipement à la page, et un confort de roulement de bon aloi.

Mais malgré sa domination au niveau des ventes, il n'était pas parfait, et de nombreux griefs s'exprimaient concernant essentiellement sa présentation un peu "jouet" et sa qualité de finition en retrait.

Lorsque Renault présente la seconde génération en octobre 2019, le constat est clair, net, partagé par tous : le constructeur au losange a tenu compte de toutes les remarques et propose un nouveau Captur revu et corrigé, d'une très grande homogénéité.

La face avant est modernisée par l'adoption des feux "C Shape" en forme de C.
La face avant est modernisée par l'adoption des feux "C Shape" en forme de C.
Le Captur grandi de 10 cm mais garde les mêmes proportions. On peut toujours avoir le toit bicolore.
Le Captur grandi de 10 cm mais garde les mêmes proportions. On peut toujours avoir le toit bicolore.
C'est à l'arrière que le Captur évolue le plus. Le style est plus mature, et les feux en C plutôt jolis.
C'est à l'arrière que le Captur évolue le plus. Le style est plus mature, et les feux en C plutôt jolis.

 

Sur le plan du style, il évolue plus qu'il n'y paraît, même si l'allure générale du premier opus est conservée. En fait, Renault a gardé le même cap qu'avec la citadine Clio : changer sans bouleverser, à la manière de ce que font les marques allemandes, Volkswagen en tête.

Du coup la face avant fait penser à un gros restylage du précédent Captur. Pourtant tout est nouveau. Optiques en forme de C, bouclier, capot plus nervuré, le Captur s'inscrit désormais dans la nouvelle signature stylistique Renault, inaugurée par la Talisman il y a cinq ans.

Les flancs sont toujours galbés, et la poupe acquiert, elle, plus de personnalité, et de maturité. Les feux sont désormais en forme de C également, ils sont élégants et encadrent le gros logo Renault et le nom de la voiture. 

L'ensemble est indéniablement plus moderne et mature qu'avant. Mais moins moderne qu'un Peugeot 2008, très impressionnant, qui vieillira cependant peut-être plus vite...

On notera tout de même que notre modèle d'essai, en finition Zen, n'est pas aussi bien présenté que les finitions plus haut de gamme. Jantes plus petites, plastiques noirs autour des fenêtres au lieu de chromés, feux diurnes à LED plus discrets et pas en forme de C. Il fait tout de suite moins cossu.

 

Un habitacle bien plus cossu

Même en finition Zen, qui fait l'impasse sur l'instrumentation numérique, la grande tablette verticale, et les contreportes moussées, l'ambiance est résolument cossue. Un bond en avant par rapport à l'ancien, et une nouvelle référence.
Même en finition Zen, qui fait l'impasse sur l'instrumentation numérique, la grande tablette verticale, et les contreportes moussées, l'ambiance est résolument cossue. Un bond en avant par rapport à l'ancien, et une nouvelle référence.

Dans l'habitacle, par contre, c'est une vraie révolution. Tout change, et en mieux. Encore une fois, si l'ambiance est moins moderne que dans un 2008, plus "classique", la qualité de réalisation fait un bond en avant. L'assemblage, les matériaux, l'aspect cossu, tout est un cran voire deux au-dessus de l'ancien, et se place désormais en référence dans la catégorie des généralistes. Même un Volkswagen T-Roc paraît cheap à côté, c'est dire. Cela dit, même remarque que pour l'extérieur. La finition Zen ne bénéficie pas de tous les raffinements des finitions supérieures. Par exemple le compteur redevient classique à aiguille, alors qu'il est numérique en finition supérieure. La tablette tactile fait 7 pouces et est horizontale alors qu'elle peut faire 9,3 pouces en position verticale en haut de gamme ou en option. Les contreportes sont en plastique dur alors qu'elles sont moussées en finitions Intens et Initiale Paris. Bref, c'est moins luxueux, mais toujours résolument qualitatif.

 

La Captur conserve aussi, et améliore même son habitabilité, en grandissant de 10 cm. La banquette coulissante est toujours là, permettant de faire varier le volume de coffre, excellent au demeurant, de 406 à 536 litres selon sa position.

L'habitabilité arrière est bonne (ici banquette reculée au maximum). Avancée, il n'y a presque plus de place pour les jambes (voir dans le portfolio) mais le volume de coffre est alors énorme.
L'habitabilité arrière est bonne (ici banquette reculée au maximum). Avancée, il n'y a presque plus de place pour les jambes (voir dans le portfolio) mais le volume de coffre est alors énorme.
Le volume de coffre est variable de 406 à 536 litres, c'est énorme. Et un plancher permet de faire varier sa hauteur, et obtenir un plancher (presque mais pas) plat banquette rabattue
Le volume de coffre est variable de 406 à 536 litres, c'est énorme. Et un plancher permet de faire varier sa hauteur, et obtenir un plancher (presque mais pas) plat banquette rabattue

 

 

Venons-en maintenant au cœur de la bête. Renault conserve une politique qui consiste à proposer du diesel pour tous ses modèles (hormis la Twingo). Et même, le constructeur propose pour le Captur deux niveaux de puissance. Le 1.5 Blue dCi peut donc afficher 115 ch, une version que nous avons déjà essayée, mais aussi la "petite" puissance de 95 ch, là où les autres SUV urbains affichent plutôt 100 ch minimum, mais plus souvent 115 ou 120 ch. Trop juste pour mouvoir le nouveau Captur ?

 

Un petit diesel à la fois suffisant et limité

Eh bien oui et non. Contrairement à la Clio, qui dans sa plus petite puissance diesel de 85 ch, peut être qualifiée de "veau", le Captur, avec seulement 10 ch de plus et un couple de 240 Nm assez confortable, se révèle finalement suffisant.

Le 1.5 Blue dCi 95 affiche un couple élevé de 240 Nm, qui lui permet de donner le change.
Le 1.5 Blue dCi 95 affiche un couple élevé de 240 Nm, qui lui permet de donner le change.

Entendons-nous bien, ce n'est pas un pur-sang qui vous gratifiera d'accélérations de folie, loin de là (14,3 s. pour le 0 à 100, c'est beaucoup, un C3 Aircross BlueHDI 100 réalise l'exercice en 10,8 s.). Il est même assez placide. Mais il permet tout de même de s'insérer sans problème sur autoroute, et même, à l'occasion, de doubler les traîne-la-patte. Son couple costaud lui offre même des reprises correctes, pour peu que vous soyez seul à bord.

Car s'il n'est pas un pur-sang, il n'est pas non plus un percheron. Dès que l'on est plusieurs à voyager, avec armes et bagages, il perd de sa vivacité. Et il faudra alors penser à rétrograder pour relancer sur nationale, ou aborder les rampes sur autoroute.

Au moins dans toutes les situations, il est sobre. Nous avons relevé une moyenne de 5,3 litres sans faire attention, tous parcours confondus. C'est plus qu'une Clio Blue dCi 115, mais correct pour le gabarit et une carrosserie SUV. On peut même facilement tomber à moins de 4,5 litres sur route de campagne.

Sur la route, le Captur est confortable et raisonnablement dynamique. Bien insonorisé, il permet de voyager dans un grand confort, et sans consommer beaucoup. (photo Renault)
Sur la route, le Captur est confortable et raisonnablement dynamique. Bien insonorisé, il permet de voyager dans un grand confort, et sans consommer beaucoup. (photo Renault)

Pour le reste, ce Captur diesel démontre les mêmes qualités que les autres. À savoir une très grande homogénéité à la conduite. La prise en main est facile, le compromis entre confort et comportement est bien trouvé. Avec si peu de chevaux sous la pédale de droite, impossible de parler de dynamisme. Mais si un Peugeot 2008 ou un Ford Puma restent les champions de la direction incisive et du train avant précis, le Captur se défend aujourd'hui avec brio. Il est tout simplement agréable à mener. D'autant plus qu'il est particulièrement bien filtré au niveau à la fois des bruits du moteur, mais aussi des bruits de roulement. Quelques légers bruits d'air sont présents à haute vitesse mais c'est très léger. Et peut-être aussi dû au fait qu'un joint de fenêtre était mal posé sur notre véhicule de test, voir dans le portfolio (bah alors ? Où sont les contrôles qualité en sortie de chaîne ?).

 

Un équipement déjà complet en finition de milieu de gamme

Essai - Renault Captur 1.5 dCi 95 (2019) : ni percheron, ni pur-sang, bien au contraire

La finition Zen que nous avions entre les mains est facturée 23 200 €. Un prix correct par rapport à la concurrence, d'autant que l'équipement est déjà fourni :

Airbags frontaux et latéraux (tête / thorax) conducteur et passager ▪ ESC, ABS avec aide au freinage d'urgence ▪ Freinage actif d'urgence avec détection piétons et cyclistes (AEBS City + Inter Urbain+ Piéton) ▪ Appel d'Urgence Renault ▪ Assistant maintien de voie ▪ Aide au démarrage en côte ▪ Alerte distance de sécurité -information dans tableau de bord ▪ Reconnaissance des panneaux de signalisation ▪ Régulateur / Limiteur de vitesse ▪ Alerte oubli des ceintures de sécurité aux 5 places avec détection des occupants ▪ Éclairage avant et arrière Full LED Pure Vision ▪ Carte mains-libres ▪ Climatisation manuelle ▪ Décors chromés sur volant, entourage de levier de vitesse ▪ EASY LINK avec écran 7" : Système multimédia avec écran tactile 7" compatible Android AutoTM et Apple CarPlayTM, Bluetooth, prises USB et Jack ▪ Bandeau central de planche de bord gainé en matériau soft noir pailleté ▪ Volant TEP ▪ Plancher de coffre mobile ▪ Jantes alliage 17'' Bahamas ▪ Ski avant / arrière gris.

Pas mal pour un deuxième niveau de finition. D'ailleurs, lors de tous les comparatifs, le rapport prix/équipement des dernières Renault, dont ce Captur, est mis en lumière.

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

106 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Novembre 2019

A titre d'exemple pour la version II 1.5 BLUE DCI 95 ZEN.

1,57 m1,79 m
4,22 m
  •  5 places
  •  406 l / 1275 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (49 photos)

En savoir plus sur : Renault Captur 2

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (157)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il est bien né ! Ni trop chère, assez beau et de qualité. Pour moi c’est une réussite.

Par

S'il n'est pas le meilleur, lequel est-ce ? Je ne vois pas de meilleure proposition que lui dans cette catégorie, en tenant compte de toutes les variables telles que la qualité, le prix, l'agrément etc.

Par

178 km/h de vmax ?

Ouch. Rédhibitoire.

Par

clairement c'est la version que personne n'achetera, pour 1000€ de plus tu as le 115 Cv et plus de couple . la messe est dite. le 2008 en 100 Cv HDI est bien plus performant que ce veau de chez renault en 95 cv, et qui en sort péniblement 90.

Par

Avec la faible différence de prix entre le GO et le SP, il

paraît qu il faut 110 000kms pour le rentabiliser.

(par rapport à la tce 100) Heureusement qu il semble sobre.

Si vous pratiquez assidûment l éco- conduite avec cette tortue, vous pourrez sûrement espérer le rentabiliser à vitesse grand V.

Par

En réponse à DylanF

Il est bien né ! Ni trop chère, assez beau et de qualité. Pour moi c’est une réussite.

Mdr. :lol:

Par

En réponse à ff317

178 km/h de vmax ?

Ouch. Rédhibitoire.

Sûr que pour un véhicule urbain, voire péri-urbain, 178Km/h ça fait un peu juste...:pfff:

En plus c'est vachement enrichissant de lire ton post, ça va intéresser du monde.

Bon , c'est pas grave on est sur Cara...

:coucou:

Par

En réponse à DylanF

Il est bien né ! Ni trop chère, assez beau et de qualité. Pour moi c’est une réussite.

c'est sur cette version fait rêver, des performances passable avec juste le conducteur à bord, tu mets 2 mômes derrière, maman coté passager et 2 valises dans le coffre, et tu te retrouves avec des performances digne de la 4L , je te laisse regarder sur GOOGLE ce que c'était que la 4L, t’inquiète pas, tu vas rêver là :tongue:

Par

En réponse à ff317

178 km/h de vmax ?

Ouch. Rédhibitoire.

Clair beaucoup trop rapide par rapport aux limites actuelles... malheureusement c'est le cas pour tous les véhicules :beuh:

Par

En réponse à ff317

178 km/h de vmax ?

Ouch. Rédhibitoire.

Franchement...le QI négatif de certains c'est juste hallucinant...

C'est un véhicule a vocation familiale...

Si le père de famille est pas trop un neuneu de base (chose pas certaine dans ton cas...), son but c'est d'amener la famille en toute sécurité pour pas trop cher et avoir un véhicule cohérent qui fait le job bien un peu partout sans non plus vouloir faire le mariole (et donc mettre en danger sa famille...) et perdre son permis (et souvent son taf par la même occase car plus de permis cqfd...)

Ta réflexion est digne d'un ado ou ado attardé...mais clairement pas de quelqu'un qui a un tant soit peu de réflexion ou d'intelligence.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire