Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Alfa Romeo Giulia (2020) : al dente

Dans Nouveautés / Restyling

À défaut d’obtenir un vrai restylage, la Giulia met à jour son offre. De nouvelles technologies, des coloris inédits et quelques aménagements suffiront-ils à replacer la berline d’Alfa Romeo dans la course ? Essai au volant de la version 2.2 diesel de 190 ch.

Essai vidéo - Alfa Romeo Giulia (2020) : al dente

 En bref

A partir de 36 700 €
Berline premium
De 136 à 510 ch

 Les temps sont durs pour Alfa Romeo. Les ventes chutent, la gamme est réduite à trois véhicules et le plan produit de la marque pour les années à venir ne fait pas vraiment rêver. Mais cette situation n’est que temporaire puisqu’en vue du rapprochement avec le groupe PSA, les évènements pourraient prendre une tout autre direction. En attendant, ce n’est pas simple de résister quand on a peu de ressources comme c’est le cas à l’heure actuelle pour le groupe FCA (Fiat Chrysler Automotive), qui plus est sur un marché, celui des berlines premium, archi-dominé par les marques allemandes. Quand Mercedes vend 150 000 exemplaires de sa Classe C en Europe en une année, Alfa Romeo en écoule péniblement 17 000 sur la même période. Alors à défaut de recevoir un vrai restylage, la Giulia s’adapte.

Essai vidéo - Alfa Romeo Giulia (2020) : al dente

Essai vidéo - Alfa Romeo Giulia (2020) : al dente

 

Pour ce restylage qui n'en est pas un, Alfa Romeo n’a pas souhaité toucher à la robe de sa berline qui reste assurément son point fort. Le catalogue gagne simplement de nouvelles teintes (Rouge Villa d'Este, bleu, ocre et un vert Visconti, celui de notre essai, facturé 950 €) et de nouvelles finitions. La gamme s'articule désormais autour de deux univers, l'un orienté tourisme avec les finitions Super et Ti, et l'autre d'inspiration sportive avec les niveaux Sprint et Veloce (cf page équipement).

L'intérieur de la Giulia gagne en qualité avec l'arrivée de matériaux nobles.
L'intérieur de la Giulia gagne en qualité avec l'arrivée de matériaux nobles.

  La présentation et la sélection des menus ont été revues, sous forme de widgets.

 L'essentiel des évolutions se concentre à l’intérieur. Le conducteur fera face à un nouveau volant et une présentation d’instrumentation repensée. L'agencement de la console centrale a été revu pour offrir davantage de rangements et le système multimédia reçoit une interface inédite. Et dieu sait que ce système en avait besoin tant il était daté par rapport à la concurrence. La présentation et la sélection des menus ont été revues, sous forme de widgets, pour faciliter l’ergonomie.A noter qu’il est compatible Android et Carplay. La facilité d’utilisation est meilleure, mais ça ne devient pas pour autant une référence dans la catégorie.

L'interface multimédia évolue mais mes performances sont basiques.
L'interface multimédia évolue mais mes performances sont basiques.
Le sélecteur DNA autorise plusieurs modes de conduite.
Le sélecteur DNA autorise plusieurs modes de conduite.

L’environnement de la Giulia tranche toujours avec les productions premium habituelles. L’italienne fait ici progresser la qualité de ses matériaux (boiseries, cuir surpiqué, plastiques soignés) et se hisse pratiquement au niveau des marques allemandes. A l’image de cette version d’essai haut de gamme « Ti » facturée 51 350 €. Elle conserve aussi son originalité avec sa planche de bord en forme de vague, l’instrumentation cylindrique et le système multimédia parfaitement intégré. Ce millésime 2020 voit arriver un nouveau volant intégrant le bouton de démarrage et la commande de conduite semi-autonome. Enfin, et malgré son prix prohibitif (option à 1 200 €), l’on est forcé de reconnaître que le système audio Harman Kardon est bluffant.

La Giulia n'est pas une élève modèle aux places arrière.
La Giulia n'est pas une élève modèle aux places arrière.
Malgré une ouverture réduite le volume de 480 litres est très honorable.
Malgré une ouverture réduite le volume de 480 litres est très honorable.

La Giulia conserve également ses défauts, comme un espace aux places arrière réduit aux jambes et surtout à la tête. L’ouverture du coffre est toujours étroite mais le volume est en revanche très correct avec 480 litres disponibles et la possibilité de rabattre les dossiers de banquette pour charger des objets longs.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,64 m
  • Largeur : 1,86 m
  • Hauteur : 1,43 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 480 l / NC
  • Boite de vitesse : Auto. à 8 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 125 g/km
  • Malus : 400 €
  • Date de commercialisation du modèle : Juin 2016

* A titre d'exemple pour la version II 2.2 160 TI AT8.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (32)

En savoir plus sur : Alfa Romeo Giulia 2

SPONSORISE

Essais Grande Berline

Fiches fiabilité Grande Berline

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire