Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Hyundai Tucson restylé (2018) : l'hybridation légère à la rescousse !

Dans Nouveautés / Restyling

Cailliot Manuel

Après bientôt 3 années de carrière, le Tucson, best-seller de la marque Hyundai, a droit au traditionnel restylage. Beaucoup de changement, dehors, dedans, mais aussi sous le capot, avec l'apparition d'une micro hybridation. Le but : contenir la consommation et les émissions de CO2, pour éviter les gros malus. Nous avons essayé ce système sur un modèle 2.0 CRDI 185 BVA8. Voyons voir ce que ça donne.

Essai vidéo - Hyundai Tucson restylé (2018) : l'hybridation légère à la rescousse !

En bref

Restylage du Hyundai Tucson

Extérieur, intérieur et mécaniques modifiées

Système micro hybride en option

Prix encore inconnus mais probablement en
hausse

 

Le Tucson, c'est le best-seller français et européen de Hyundai. Depuis son lancement fin 2015, il s'en est écoulé 390 000 exemplaires dans le monde, dont 31 000 dans l'hexagone. C'est dire si c'est un modèle important pour le constructeur coréen, qu'il faut faire vivre.

C'est justement le cas aujourd'hui, avec un restylage traditionnel de mi-carrière. Et du changement, il y en a, finalement plus que l'on pourrait penser.

Essai vidéo - Hyundai Tucson restylé (2018) : l'hybridation légère à la rescousse !

Essai vidéo - Hyundai Tucson restylé (2018) : l'hybridation légère à la rescousse !

 

 

En effet, les modifications sont à la fois esthétiques, à l'extérieur comme à l'intérieur, mais aussi techniques, avec une refonte des motorisations, et une nouveauté que l'on va probablement voir de plus en plus apparaître sur les futurs modèles : un système micro-hybride. Avec pour but, face aux barèmes sévères des malus et au passage à la nouvelle norme WLTP (qui fait en moyenne grimper les émissions de CO2), de limiter les consommations et par conséquent, les émissions de dioxyde de carbone.

 

Le Hyundai Tucson avant restylage.
Le Hyundai Tucson avant restylage.
Le Hyundai Tucson restylé.
Le Hyundai Tucson restylé.

 

Mais commençons par les évolutions esthétiques. Le coréen dote son SUV compact de la nouvelle calandre en cascade (cascading grill en anglais), typique de la marque et que l'on retrouve déjà sur la i30 et sur le Kona. Sa forme est donc plus évasée que précédemment. Le bouclier est redessiné et les optiques adoptent une nouvelle signature lumineuse à LED en forme d'aile.

Sur le profil, on notera seulement un nouveau set de jantes, de 16 à 19 pouces, tandis qu'à l'arrière, un nouveau bouclier accompagné d'une double sortie d'échappement revue, des feux plus rectilignes et un hayon plus creusé au niveau de la poignée d'ouverture font évoluer le style en douceur.

 

Calandre en cascade, nouveaux bouclier et feux LED sont les évolutions de la proue.
Calandre en cascade, nouveaux bouclier et feux LED sont les évolutions de la proue.
Le profil n'évolue pas (sauf les jantes) et le Tucson mesure toujours 4,48 m de long.
Le profil n'évolue pas (sauf les jantes) et le Tucson mesure toujours 4,48 m de long.
À l'arrière, on notera de nouveaux feux, bouclier et double sortie d'échappement.
À l'arrière, on notera de nouveaux feux, bouclier et double sortie d'échappement.

 

Le restylage se poursuit dans l'habitacle, où toute la partie supérieure de la planche de bord est revisitée. Dans le dessin déjà, avec un écran multimédia non plus intégré en son sein, mais désormais posé sur la coiffe, à un endroit idéal pour la visibilité, mais un peu moins pour la qualité de l'intégration justement. Cette tablette tactile 7 ou 8 pouces selon les finitions est la même que celle de la i30 et du Kona.

La planche de bord est revue, ce qui n'est pas toujours le cas lors des restylages. Les matériaux sont de meilleure qualité, les assemblages toujours sans reproche. La tablette tactile, intégrée dans la planche de bord précédemment, est désormais posée dessus. C'est mieux pour la lisibilité, moins bien pour l'intégration.
La planche de bord est revue, ce qui n'est pas toujours le cas lors des restylages. Les matériaux sont de meilleure qualité, les assemblages toujours sans reproche. La tablette tactile, intégrée dans la planche de bord précédemment, est désormais posée dessus. C'est mieux pour la lisibilité, moins bien pour l'intégration.

La qualité des matériaux est améliorée, avec des matériaux moussés au-dessus comme en façade, faisant de ce Tucson un bon élève dans la catégorie. Les assemblages sont de surcroît sérieux, ne faisant que confirmer la maîtrise des coréens en ce domaine.

Les sièges également sont nouveaux, et désormais chauffés mais aussi ventilés en haut de gamme.

Avec des mensurations qui n'évoluent pas, les cotes d'habitabilité restent stables. Et bonnes pour la catégorie. Les places arrière sont spacieuses, la garde au toit confortable, tandis que le volume de coffre reste à 513 litres banquette en place et 1 503 litres banquette rabattue. Un volume, qui, lorsque l'on optera pour l'option micro hybridation, perdra malheureusement 54 litres, en descendant à 459 litres, à cause de la batterie 48V située sous le plancher de coffre. C'est dommage, car la perte est conséquente.

Le volume de coffre est de 513 litres en temps normal, 459 si on opte pour l'option micro hybride 48V.
Le volume de coffre est de 513 litres en temps normal, 459 si on opte pour l'option micro hybride 48V.
L'habitabilité arrière est toujours très bonne pour la catégorie, la garde au toit laisse de la marge.
L'habitabilité arrière est toujours très bonne pour la catégorie, la garde au toit laisse de la marge.
Voici la batterie qui alimente l'alterno-démarreur. Elle prend de la place malgré une petite capacité de 0,44 kWh.
Voici la batterie qui alimente l'alterno-démarreur. Elle prend de la place malgré une petite capacité de 0,44 kWh.

 

Ce nouveau système, inédit chez Hyundai nous permet d'enchaîner sur le chapitre technique. Il est pour le moment réservé au plus gros moteur diesel, le 2.0 CRDI de 185, qui est uniquement couplé à la transmission intégrale (incluant un blocage de différentiel) et à une nouvelle boîte automatique à 8 rapports. Le 1.7 CRDI 116 et 141 ch est remplacé par le plus récent 1.6 CRDI, en deux niveaux de puissance : 115 et 136 ch, le premier est couplé à une boîte manuelle uniquement et 4x2, le second peut bénéficier de la transmission 4x4 et de la boîte à double embrayage 7DCT. Ce 1.6 CRDI pourra lui aussi bénéficier de l'option micro hybride en cours d'année 2019.

Du côté des essence, on retrouve le 1.6 GDI de 132 ch et le 1.6 T-GDI de 177 ch, au choix en 4x2 ou 4x4 et boîte manuelle ou 7DCT.

Tous les moteurs sont revus et corrigés pour passer les nouvelles normes de pollution Euro6 d temp. Mais les consommations officielles et les rejets de CO2 ne sont pas connus, car toujours en cours d'homologation.

Côté châssis, aucune modification à signaler avec ce restylage. 

Nous avons choisi pour cet essai de partir au volant d'un modèle 2.0 CRDI 185 BVA8 4WD, doté de l'option micro hybride 48V, système qu'il nous paraissait intéressant de découvrir...

Chiffres clés *

  • Taux d'émission de CO2 : 110 g/km
  • Malus : 50 €
  • Date de commercialisation du modèle : Septembre 2015

* A titre d'exemple pour la version .

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (53)

Mots clés :

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Achetez votre Hyundai Tucson

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire