Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Flottes d'entreprise - Montée en puissance de l'hybride : Toyota et PSA en tête des ventes

Depuis le début de l’année, et en dépit de l’épidémie de Covid-19, les motorisations hybrides n’ont eu de cesse de s’illustrer sur le marché des flottes, allant jusqu’à représenter au mois de mai 15 % des voitures neuves immatriculées au service des entreprises, des loueurs et des administrations. Tour d’horizon des marques et des modèles actuellement les plus plébiscités de la clientèle business.

Les immatriculations de voitures hybrides, à l’image du Ford Puma, ont représenté plus du double par rapport aux modèles 100 % électriques au cours des premiers mois de 2020.
Les immatriculations de voitures hybrides, à l’image du Ford Puma, ont représenté plus du double par rapport aux modèles 100 % électriques au cours des premiers mois de 2020.

En matière de motorisations alternatives, les professionnels semblent donner un net avantage à l’hybride sur les cinq premiers mois de l’année. Ce segment détient en effet une part de marché grandissante. En particulier sur le segment des VP neufs, où les modèles équipés de cette mécanique ont représenté sur cette période près de 12 %* des nouvelles immatriculations recensées dans les flottes, soit plus de deux fois le résultat des variantes 100 % électriques, qui progressent quant à elles moins rapidement, avec 5,1 % d’adhésion. Au cours du mois de mai, l’hybride a même battu des records, avec 15 % de parts de marché chez les VP et 3 651 exemplaires au compteur. Pour rappel, sur l’ensemble de l’année 2019, la part des voitures neuves hybrides avait pesé pour seulement 6,5 % des immatriculations.

Toyota et Ford dans le top 5 chez les hybrides « classiques »

Au mois de mai, Toyota a placé quatre de ses représentants dans le top 5 des voitures hybrides plébiscitées par les flottes, dont la Corolla.
Au mois de mai, Toyota a placé quatre de ses représentants dans le top 5 des voitures hybrides plébiscitées par les flottes, dont la Corolla.

Les voitures hybrides non rechargeables représentent encore deux tiers des modèles hybrides présents dans les flottes. Depuis janvier, comme du reste en 2019, ce sont les représentants du paddock Toyota qui dominent cette catégorie. Le constructeur, qui fut le pionnier de l’hybridation en 1997, reste visiblement une référence pour la clientèle professionnelle lorsqu’il s’agit d’opter pour une technologie mixte, alternative au 100 % thermique, qui soit économe en carburant et peu polluante.

En mai, Toyota a positionné ses prétendantes aux quatre premières places du classement : sa compacte Corolla, ses crossovers C-HR et Rav 4, ainsi que sa citadine Yaris, avec un total de 880 immatriculations recensées sur 18 jours ouvrés. Ford, de son côté, a pris le cinquième rang avec son dernier-né, le Puma. Le SUV urbain griffé de l’ovale bleu connaît un succès croissant avec son moteur hybride essence-électrique de 125 chevaux. Une variante qui a trouvé 160 places en parc le mois dernier, soit quatre à cinq fois plus de ventes qu’en avril, et surtout, un niveau désormais proche de son record de février, lorsqu’il s’était vendu à 223 unités sur le marché B2B.

Parmi les autres écuries en forme, on note la bonne tenue de Audi, de Land Rover, de Volvo, mais surtout de Hyundai. La marque coréenne enregistre en effet des performances en hausse depuis la levée du confinement, notamment grâce à son Tucson. Les nouvelles déclinaisons Diesel du crossover, toutes associées à un alterno-démarreur 48 Volts, se sont écoulées à 144 exemplaires en mai, soit 16 véhicules de plus que le total des ventes réalisé lors des trois mois précédents.

PSA, Volvo, Porsche et Mercedes en tête chez les hybrides rechargeables

Le mois dernier, le Peugeot 3008 Hybrid a été l’hybride rechargeable le plus immatriculé dans les flottes.
Le mois dernier, le Peugeot 3008 Hybrid a été l’hybride rechargeable le plus immatriculé dans les flottes.

Pendant ce temps, chez les hybrides rechargeables, famille automobile en pleine évolution, le dernier bilan mensuel laisse entrevoir un attrait important pour deux modèles du groupe PSA : le SUV Peugeot 3008 de deuxième génération (avec 178 livraisons), et le DS7 Crossback (176 mises à la route), tous deux motorisés par la même mécanique essence-électrique de 300 chevaux. À noter qu’en avril, au pire de la crise pour les flottes, ces deux voitures avaient déjà tiré leur épingle du jeu sur leur segment, s’octroyant alors chacune entre 12 et 15 % de parts de marché.

Derrière ce duo tricolore se classent des modèles encore plus haut de gamme, suédois notamment, avec quelque 212 Volvo XC60 et XC90 distribués au cours du mois de mai. Dans l’ordre, on trouve ensuite l’allemand Porsche, qui poursuit la diffusion de son Cayenne, et enfin un autre cousin germain, Mercedes, qui s’illustre pour sa part avec son GLC. D’autres véhicules, tels que le Range Rover Sport, le Mini Countryman, le Kia Niro et le Mitsubishi Outlander PHEV (pionnier des hybrides rechargeables et par ailleurs leader de sa catégorie sur le marché des particuliers l’an dernier) enregistrent un bon début 2020, si l’on fait abstraction des résultats d’avril plombés par le confinement.

Très vite, de nouveaux modèles pourraient rejoindre les leaders de ce palmarès. À l’image de la Renault Mégane E-Tech Plug-In, dont la firme au losange a lancé la commercialisation officielle le 2 juin. À l’image aussi des Citroën C5 Aircross, ou encore des Volkswagen Golf et Seat Leon eHybrid, attendues dans les prochaines semaines.

Offre élargie, bonus dédiés aux modèles rechargeables : la progression va se poursuivre

La progression des motorisations hybrides sur le marché B2B devrait se poursuivre dans les prochains mois.
La progression des motorisations hybrides sur le marché B2B devrait se poursuivre dans les prochains mois.

Au final, est-ce une surprise de voir les voitures hybrides particulièrement en vue sur le canal des flottes cette année ? Pas vraiment, "puisqu’on sait que différentes mesures réglementaires liées à la mobilité incitent les entreprises à aller vers des flottes plus vertes", analyse Marie-Laure Nivot, de AAA Data, cabinet spécialiste de la donnée augmentée. Selon cette experte du marché automobile, la progression des motorisations hybrides devrait d’ailleurs se poursuivre. "La tendance devrait se confirmer dans les mois à venir, notamment avec l’instauration du bonus d’État** de 2000 euros accordé depuis le 1er juin pour l’achat de véhicules hybrides rechargeables".

Parallèlement, on sait que depuis un an, la plupart des constructeurs de VP accélèrent franchement la cadence en matière de variantes hybrides convaincantes et plus accessibles financièrement. Ce qui laisse présager d’un avenir prometteur pour ce choix de mobilité. À l’inverse, depuis le début de l’année, les parts de marché des voitures thermiques sont en baisse dans les flottes : 30,22 % (- 4 points sur un an) pour l’essence et 52,94 % (contre 58 % en 2019) pour le Diesel.

Top 5 des immatriculations en mai

VP hybrides non rechargeables

1re - Toyota Corolla : 281 exemplaires

2e - Toyota C-HR : 227 exemplaires

3e - Toyota Rav 4 : 187 exemplaires

4e - Toyota Yaris : 185 exemplaires

5e - Ford Puma : 160 exemplaires

 

VP hybrides rechargeables

1re - Peugeot 3008 : 178 exemplaires

2e - DS7 Crossback : 176 exemplaires

3e - Volvo XC60 : 127 exemplaires

4e - Porsche Cayenne : 108 exemplaires

5e ex-ae - Mercedes GLC : 85 exemplaires

5 ex-ea : Volvo XC90 : 85 exemplaires

 

* Données fournies par AAA Data et Arval Mobility Observatory

** Bonus d’État de 2000 euros accordé jusqu’à la fin 2020 pour l’achat ou la location d’un véhicule hybride rechargeable neuf d’une valeur inférieure à 50 000 euros et d’une autonomie minimale de 50 km en mode 100 électrique.

SPONSORISE

Actualité Toyota

Toute l'actualité

Forum Toyota

Commentaires (24)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

voilà pourquoi les particuliers à la recherche d'occasions s'équiperont par la suite.

Par

En réponse à mynameisfedo

voilà pourquoi les particuliers à la recherche d'occasions s'équiperont par la suite.

En rachetant des véhicules de société totalement poncés ?

Humm

Par

En réponse à mynameisfedo

voilà pourquoi les particuliers à la recherche d'occasions s'équiperont par la suite.

si on n est pas accro à l odeur de colle industriel et qu on souple sur la config de l auto, pourquoi ne pas se rabattre sur ces secondes ✋ ?!

Par

Mais POURQUOI mettre la Ford Puma dans le classement des hybrides ?

C'est une fausse hybride ! une mild hybride 48v (MHEV, hybride léger), juste du marketing. Étonnant que Caradisiac tombe la dedans, on voit bien le niveau ...

Par

La micro hybridation ne devrait pas être prise en compte ...

Concernant le succès de Toyota, il est logique : fiabilité, notoriété en hybride et tarifs " raisonables ".

Les hybrides rechargeables restent pour l'instant chères, même si Ford démocratise un peu la chose avec son nouveau Kuga. Le niveau des ventes du DS7 Crossback - pratiquement identique au 3008 - étonne (même si les volumes ne sont pas folichons dans l'absolu) car le bébé s'échange contre un chèque qui dépasse facilement les 60000€. Reste à PSA l'obligation de ne pas se rater au niveau de la fiabilité...

Par

En réponse à rastamake

Mais POURQUOI mettre la Ford Puma dans le classement des hybrides ?

C'est une fausse hybride ! une mild hybride 48v (MHEV, hybride léger), juste du marketing. Étonnant que Caradisiac tombe la dedans, on voit bien le niveau ...

ça permet d'avoir le malus à 0, pourquoi tu te plains ?

Par

Car ça ne permet pas de faire rouler le véhicule en 100% électrique comme une hybride classique (ex Toyota Yaris). On parle de technique ici, pas de fiscalité.

Par

En réponse à smartboy

La micro hybridation ne devrait pas être prise en compte ...

Concernant le succès de Toyota, il est logique : fiabilité, notoriété en hybride et tarifs " raisonables ".

Les hybrides rechargeables restent pour l'instant chères, même si Ford démocratise un peu la chose avec son nouveau Kuga. Le niveau des ventes du DS7 Crossback - pratiquement identique au 3008 - étonne (même si les volumes ne sont pas folichons dans l'absolu) car le bébé s'échange contre un chèque qui dépasse facilement les 60000€. Reste à PSA l'obligation de ne pas se rater au niveau de la fiabilité...

Faut pas rêver lors d'appels d'offres, si le cahier des charges est rempli au final la décision sera prise essentiellement avec le prix proposé...donc j'imagine que PSA baisse son froc pour proposer des prix défiants toute concurrence...l'acheteur s'en fiche bien d'avoir du bas de gamme PSA, c est le prix qui compte

Par

En réponse à rastamake

Car ça ne permet pas de faire rouler le véhicule en 100% électrique comme une hybride classique (ex Toyota Yaris). On parle de technique ici, pas de fiscalité.

Qu'est ce qui ne permet pas de rouler en 100% electrique comme une hybride classique?

Le mild hybdrid 48V?

Par

En réponse à rastamake

Car ça ne permet pas de faire rouler le véhicule en 100% électrique comme une hybride classique (ex Toyota Yaris). On parle de technique ici, pas de fiscalité.

Pas grave. L'intérêt fiscal prime sur le reste

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire