Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Petite révolution chez Fiat : son premier modèle tout électrique roule enfin ! C’est la toute nouvelle 500 qui a droit à cette évolution attendue. Nous avons pu en essayer un modèle de présérie en exclusivité.

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

Que l’on soit grand connaisseur de l’automobile ou non, des modèles comme la Mini ou la Fiat 500 provoquent toujours une certaine émotion. Dès lors, quand un bouleversement intervient, comme, au hasard, le passage à la propulsion 100 % électrique, cela titille la curiosité !

Chez Fiat, la 500 a donc été choisie pour être la première ambassadrice de l’électro-mobilité. Par rapport aux concurrents, ce premier modèle tout électrique a mis un peu de temps à arriver. La crise sanitaire n’a bien sûr pas aidé mais chez Fiat, on positive en se disant qu'on a du coup pris le temps de peaufiner la « Cinquecento » à batteries. Espérons-le car pour rentabiliser les investissements massifs liés au développement de cette nouvelle plateforme électrique, il y a intérêt à ce que le succès soit au rendez-vous !

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?
Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

D'ailleurs que va-t-il se passer maintenant que PSA et FCA (Fiat-Chrysler Auto) ont prévu de fusionner, et que FCA vient d'annoncer l'arrêt de tous ses propres développements dans le domaine des citadines ? Ceci est un autre débat. Quoi qu’il en soit, Fiat mise beaucoup sur la 500 électrique. À tel point que la troisième génération de 500 – trois générations seulement en 63 ans, c’est dingue, non !? – ne sera proposée qu’en 100 % électrique. Pour rappel, la 2e génération, maintes fois, restylée depuis 2007, reste au catalogue, elle qui bénéficie notamment de motorisations à hybridation légère depuis peu. 

Plus virile 

La face avant est inédite.
La face avant est inédite.

Sur le plan stylistique, la Fiat « New 500 » reste incontestablement reconnaissable, de loin comme de près. D’ailleurs, la calandre fermée rappelle un peu celle de 1957, lorsque le moteur de la 500 se trouvait… à l’arrière ! Les clignotants latéraux aussi sont un clin d’œil au célèbre pot de yaourt. Mais en 2020, ce fameux pot de yaourt a quand même bien grandi : + 61 mm en longueur, + 56 mm en largeur et + 22 mm en hauteur (par rapport à la 2e génération bien sûr). Détail amusant : vous avez sûrement déjà croisé une Fiat 500 de deuxième génération avec de faux cils placés au-dessus des phares ; eh bien cette fois, la nouvelle 500 reçoit des cils en série ! En tout cas, nous trouvons que les feux de jours placés sur le capot y ressemblent. Pourtant, malgré ça, dans sa forme électrique, la 500 paraît plus virile que jamais.

Changement radical dans l'habitacle avec une planche totalement revue.
Changement radical dans l'habitacle avec une planche totalement revue.

À bord, tout a été complètement redessiné. Et il y a de quoi admirer les formes de la planche de bord qui, en plus d'être très esthétique, est surtout super pratique ! Par exemple, un espace a été créé au milieu de celle-ci pour accueillir un smartphone et le recharger par induction. En dessous, on retrouve les boutons de commande de transmission. Même sur notre modèle de présérie, l’intégration de ce meuble de bord d’une seule pièce était de très bonne facture. Le maniement des boutons situés sous le grand écran multimédia était en revanche un peu moins convaincant. Il faudra vérifier leur bon fonctionnement lors des essais plus complets qui auront lieu en octobre. Mais bon, de toute manière, le système multimédia n’était pas complètement opérationnel sur ces prototypes, donc à quoi bon s’attarder ? Signalons uniquement que ce système tout neuf apparaît pour la première fois à bord d’un véhicule FCA. 

Plus accueillante

Vous a-t-on parlé du sentiment d’espace dans l’habitacle plutôt impressionnant pour une voiture de 3,63 mètres de long et 1,68 mètre de large ? Il faut dire qu’il n’y a plus aucune commande de boîte entre les passagers avant et que les espaces de rangement n’ont jamais été aussi nombreux. C’est incontestablement un des points forts de cette 500 électrique. Ce qui l’est moins, c’est le bouton d’ouverture de portière, doublé d’une poignée classique au cas où… il ne fonctionnerait pas. Sur ce coup-là, créativité ne rime peut-être pas complètement avec fonctionnalité.

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

La vraie originalité, il faut donc la chercher ailleurs : du côté du système acoustique d’alerte pour les piétons (AVAS). Au démarrage, il émet la mélodie Amarcord de Nino Rota, symbole audio de la Dolce Vita. Il paraît que l’idée vient du patron français de Fiat, Olivier François. Bien vu ! Toujours au chapitre « on like », l’espace de chargement dans le coffre n’a pas été revu à la baisse (185 litres) et on peut caler correctement les câbles de recharge sous le plancher. 

Jusque… 468 km !

Plancher sous lequel on trouve aussi un pack de batterie de 42 kWh. Sur papier, cela permet d’effectuer 320 km WLTP mais selon les derniers tests de Fiat avant notre visite à Turin, la 500 électrique serait capable de parcourir jusqu’à 468 km en conditions urbaines ! Reste à savoir si les ingénieurs ont réalisé cet exploit dans le mode de conduite « Sherpa ». Très économe, ce dernier réduit la puissance de 118 à 77 chevaux et la vitesse maximale de 150 à 80 km/h.

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

Nous avons pu nous faire une première idée personnelle dans les rues de Turin, au volant d’un cabriolet de milieu de gamme (toutes les découvrables en version de lancement très haut de gamme « la Prima » ayant déjà été vendues, malgré un prix de 37 900 €).

Dès les premiers mètres, l’accélération et le calibrage de la direction – beaucoup moins artificiel et plus direct que celui d’une 500 à moteur thermique – offrent un toucher de route réellement qualitatif. Beaucoup plus que ce à quoi nous étions en droit d’attendre d’une petite citadine. Le 0 à 50 km/h est abattu en 3,1 secondes et malgré les 220 Nm, sur le sec, nous n’avons perçu aucune faille de motricité aux roues avant, même en accélérant franchement en appui. Sur cette nouvelle 500, les tailles de jantes vont de 15 à 17 pouces et des confrères anglais nous ont dit que sur ses 17'', la voiture mériterait d’être plus confortable. Ce n’est pas notre avis avec les roues de 15 pouces, l’amortissement sur les gros ralentisseurs étant plutôt remarquable pour un modèle électrifié (et donc plus lourd qu’une auto classique).

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

Au-delà du mode « Normal » et « Sherpa » dont nous avons parlé plus haut, il reste un troisième mode sélectionnable via une petite molette entre les sièges : « Range ». Ce dernier permet de conduire avec une seule pédale, comme avec une Nissan Leaf ou encore une Polestar 2, entre autres. Dans ce cas, dès qu’on lâche l’accélérateur, la régénération d’énergie et donc la sensation de freinage est intense. Les novices devront s’habituer mais ce mode de conduite permet de ne quasiment plus utiliser la pédale de freins.

En roulant 75 % du temps dans ce mode (assez ludique et donc addictif), notre consommation pour la trentaine de kilomètres effectués s’est stabilisée à 13,3 kWh/100 km, avec un creux de 12,5 kWh/100 km. Soyons clairs, c’est ce qu’affichait l’ordinateur de bord. Mais Fiat annonce 13,8 kWh/100 km pour atteindre l’autonomie assez impressionnante (compte tenu de la capacité des batteries) de 320 km. En résumé, tout cela est assez prometteur !

Nous avons encore quelques chiffres à aborder : ceux qui concernent la recharge. L’architecture de la 500 électrique peut encaisser une puissance maximale de 85 kW. En charge rapide de Type 4, ceci permet de remplir la batterie de 0 à 80 % en 35 minutes, ou de récupérer 50 km d’autonomie en 5 minutes. Sur les bornes publiques Type 3, il faudra compter 4h15. Enfin, à la maison, avec une prise de Type 2, Fiat annonce qu'une charge complète peut demander jusqu'à 15h15. 

Prometteuse 

La nouvelle 500, bien qu’obligatoirement électrique, reste authentique. Son comportement routier semble bien meilleur que celui de la 500 essence actuelle, et le peu de défauts identifiés sur ce modèle de présérie la rend encore plus charmante pour qui a la possibilité de recharger chez lui ou au bureau. Mais surtout, même si nous devrons le vérifier lors d’un essai plus long, sa technique semble très bien étudiée pour offrir une autonomie confortable, voire très confortable pour un véhicule si compact.

Prise en mains - Nouvelle Fiat 500 électrique (2020) : toujours aussi charmante avec une prise ?

Le bonus écologique de 7 000 € va la rendre encore plus attrayante, mais Fiat nous promet déjà une 500 électrique « France Edition » sous la barre des 30 000 € ! Pour connaître les tarifs de la gamme complète, il faudra toutefois attendre octobre.

Photos (33)

En savoir plus sur : Fiat 500 (3e Generation)

SPONSORISE

Essais Citadine

Fiches fiabilité Citadine

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire