Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

Dans Nouveautés / Restyling

, , mis à jour

Quatre ans et demi après son lancement, la Mégane 4 a droit à son restyling de mi-carrière. Style extérieur plus élégant, planche de bord modernisée avec de nouveaux écrans, conduite semi-autonome et de nouveaux moteurs dont l'arrivée d'une inédite version hybride rechargeable, voici les principales nouveautés de la Mégane cuvée 2020.

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

Lancée fin 2015, la Mégane 4 a pris un coup de vieux. Et cela ne va pas s'arranger avec l'arrivée de nouvelles générations de grandes rivales, notamment les Seat Leon et Volkswagen Golf. En réaction. Renault a décidé de réagir et nous propose un restylage pour sa compacte.

 Ce qui change à l'extérieur

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)
Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

 Les évolutions sont légères. Elles portent essentiellement sur la partie avant : projecteurs à LED, calandre avec plus de chrome et bas du bouclier redessiné.

Comme tous les modèles de l'ère Laurens van den Acker, le directeur du design du Losange, la Mégane évolue par petites touches. Ce petit coup de frais lui fait du bien en apportant plus d'élégance, avec par exemple la disparition des disgracieux blocs clignotants dans le bouclier et un dessin plus soigné du logement des antibrouillards. La Mégane restylée reçoit dès la version de base des optiques 100 % LED. La grille de calandre est revue avec davantage de chrome.

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)
Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

De nouveaux feux et jantes font aussi leur apparition à l'occasion de ce restyling.

À l'arrière, les feux, aussi à LED, sont visuellement affinés. Pour cela la base adopte un fond noir. Les clignotants deviennent dynamiques. L'auto bénéficie de nouvelles jantes (16 à 18 pouces). Les clients auront le choix entre 10 couleurs de carrosserie, dont trois nouvelles : Cuivre Solar, Gris Baltique et Gris Highland. Dans la gamme, la GT Line devient RS Line, avec un nouveau bouclier avant, qui reprend la lame F1 couleur alu.

Ce qui change à l'intérieur

Instrumentation numérique, écran multimédia vertical de 9,3 pouces, l'intérieur de la Mégane se met à jour.
Instrumentation numérique, écran multimédia vertical de 9,3 pouces, l'intérieur de la Mégane se met à jour.

Les évolutions passent par les équipements. Ainsi, sur les versions hautes, la Mégane a enfin une vraie instrumentation 100 % numérique, sur écran 10,2 pouces, affichant par exemple le GPS. La console centrale reçoit un écran vertical plus grand, passant de 8,7 à 9,3 pouces. Il occupe ainsi mieux l'espace, avec des touches de raccourci désormais en dessous. Les commandes de la climatisation sont redessinées, avec affichage de la température dans les molettes comme sur la dernière Clio.

Dès le deuxième niveau de finition, il y a de nouvelles selleries. À partir du troisième, la Mégane a un nouveau rétroviseur électrochrome sans bordure. Le siège conducteur peut enfin recevoir des réglages électriques.

Ce qui change pour l'équipement

La Mégane modernise son contenu technologique, rattrapant ainsi son retard face aux rivales plus jeunes. Grande nouveauté : une fonction de conduite autonome de niveau 2, l'Assistant Autoroute et Trafic. Celui-ci associe le régulateur de vitesse adaptatif et l'assistance au centrage dans la voie. Il fonctionne avec les boîtes EDC de 0 à 160 km/h.

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

Parmi les améliorations, le régulateur adaptatif gagne une fonction arrêt/redémarrage (la voiture s'arrête complètement et redémarre dans un délai de 3 secondes). Le freinage d'urgence actif gagne la détection des piétons. L'avertisseur d'angle mort améliore sa précision et sa portée grâce à de nouveaux radars. Il permet de plus la détection des véhicules à l'approche en sortie de parking. L'alerte de franchissement de ligne progresse avec l'aide au maintien dans la voie. La Mégane reçoit aussi une alerte de somnolence.

Côté multimédia, la Mégane reçoit le nouveau système Easy Link, avec une interface inspirée du monde du smartphone. L'Easy Link est décliné sur les écrans 7 pouces (avec ou sans navigation) ou 9,3 pouces, toujours avec les compatibilités Apple Car Play et Android Auto en série. Le système de sélection de mode de conduite Multi Sense évolue avec de nouvelles couleurs.

Ce qui change sous le capot

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

La Mégane avait déjà revu son offre de moteurs avec le passage à la norme WLTP. On retrouve ainsi en essence le 1.3 TCe décliné en 115, 140 et 160 ch. Mais Renault ajoute une entrée de gamme 100 ch. Les 100 et 115 ch ont une boîte manuelle 6 rapports, le 160 ch est couplé à la double embrayage EDC 7 rapports, le 140 ch laisse le choix. Renault annonce l'arrivée en fin d'année d'un nouveau 1.0 TCe de 120 ch.

Côté diesel, on a le 1.5 Blue dCi en 95 et 115 ch. Ce dernier propose en option l'EDC 7. Et c'est tout ! Visiblement, la Mégane fait un premier pas vers la fin du diesel, en stoppant le dCi 150 ch.

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

L'événement, c'est l'arrivée d'une variante hybride rechargeable E-Tech. La motorisation est partagée avec le Captur. Il s'agit d'un système relativement complexe composé d'un quatre cylindres 1.6 essence accompagné de deux blocs électriques et d'une boîte de vitesses multimodes à crabots sans embrayage. La puissance maxi est de 160 ch. La batterie a une capacité de 9,8 kWh. La marque annonce une autonomie électrique en cycle mixte de 50 km. Elle sera homologuée sous les 40 g/km de CO2. À noter que cette variante sera dans un premier temps proposée uniquement sur le break Estate.

Une RS plus puissante

Renault Mégane 4 (2020) : des nouveautés à tous les étages (Présentation vidéo)

La variante RS classique calque sa puissance sur la déclinaison Trophy. Le 1.8 Turbo passe donc de 280 à 300 ch. Le couple augmente, avec 400 Nm en boîte manuelle et 420 Nm en boîte EDC. La ligne d'échappement reçoit un clapet mécanique qui permet d'agir sur la sonorité. La RS conserve les quatre roues directrices.

La version Trophy reste à 300 ch. Elle se distingue par son châssis Cup, qui lui est désormais réservé : barres antiroulis plus raides de 10 %, amortisseurs plus fermes de 25 %, ressorts plus fermes de 30 %, différentiel mécanique Torsen à glissement limité. La Trophy reçoit des disques de frein avant bi-matière plus légers avec étriers Brembo peints en rouge.

Les prix de cette nouvelle Mégane restylée ne sont pas connus pour l'instant. Elle aurait dû faire sa première sortie officielle à l'occasion du salon de Genève qui devrait ouvrir ses portes cette semaine mais qui a été annulé pour cause de Coronavirus. Il faudra donc patienter jusqu'au mois de juin pour la découvrir en concessions.

Portfolio (23 photos)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (161)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Pas bien compris pourquoi c'est limité dans un premier temps au break... vu la capacité des batteries, je ne pense que ca soit lié, mais sait on jamais...

Par

Ca reste une belle voiture, son seul défaut est d'avoir pour concurrente direct la 308, déjà que la Golf lui faisait mal niveau vente

Par

La megane perd ses lentilles Bi-led... dommage

Par

En réponse à Autobahn34

Ca reste une belle voiture, son seul défaut est d'avoir pour concurrente direct la 308, déjà que la Golf lui faisait mal niveau vente

Bon an mal an, les ventes de cette Mégane sont sensiblement équivalentes à celle de la 308 sur le marché européen...

La 308 est une grosse déception pour Peugeot sur le marché européen, dissimulé par le succès des 3008/5008.

Encore que Peugeot soit incapable de placer des véhicules en tête de leurs catégories sur le marché européen...

Par

En réponse à henri13enforme

Commentaire supprimé.

Quelque que soit la marque, un véhicule hybride est très fiable...

Par

Je me demande ce qui se cache derrière le vocable commercial «boîte de vitesses multimodes à crabots sans embrayage». Avec la chasse aux milicentimes pour économiser sur tout, il faudra laisser les naïfs participer a la mise au point de tout ça. Pour l'instant, les pionniers ont montré qu'une transmission a rapport fixe donnait d'excellents résultats.

Comme disent les profs de lycée: doit faire ses preuves a l'examen.

.

Par

oh, une Clio 5 :lol:

Par

En réponse à henri13enforme

Commentaire supprimé.

Honnêtement, elle n'a pas pris un coup de vieux, elle était vieille en sortant. Grosso modo au niveau de la concurrence, alors que quand on sort une nouveauté, il faut être un cran au dessus.

Ça reste une proposition intéressante grâce aux rabais dont elle peut bénéficier, mais ce n'est pas la meilleure du marché. Sa seule particularité, le châssis 4RD, semble avoir déserté le catalogue hormis sur la version RS.

Reste une version hybride, qui pourrait être intéressante.

Par

En réponse à NightFear

Quelque que soit la marque, un véhicule hybride est très fiable...

Sources ? Chiffres ?

Par

En réponse à Bobin71

Bon an mal an, les ventes de cette Mégane sont sensiblement équivalentes à celle de la 308 sur le marché européen...

La 308 est une grosse déception pour Peugeot sur le marché européen, dissimulé par le succès des 3008/5008.

Encore que Peugeot soit incapable de placer des véhicules en tête de leurs catégories sur le marché européen...

5008 exclu qui est leader dans sa catégorie

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire