Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Reportage vidéo : Caradisiac vous fait découvrir le salon de Detroit 2018

Dans Salons / Salon de Détroit

Cette édition, plus qu’aucune autre, a vu le show américain se transformer en un salon de moins en moins international et de plus en plus dédié aux conducteurs américains. Les pick-up et gros SUV sont à l’honneur alors que les nouveautés destinées aux marchés étrangers, et notamment à l’Europe, n’occupent plus qu’une portion congrue. Pour mieux comprendre ce curieux marché, une petite visite avec un expert de l’auto US s’impose. Bertrand Rakoto est un analyste indépendant qui vit et travaille à Detroit. Suivez le guide.

La version de 1967 de la Ford Mustang du film Bullitt et la petite nouvelle, produite pendant les deux prochaines années.
La version de 1967 de la Ford Mustang du film Bullitt et la petite nouvelle, produite pendant les deux prochaines années.

C’est sans aucun doute l’annonce la plus tonitruante du salon de Detroit 2018 qui ouvre ses portes au public ces jours-ci. Ford a décidé d’investir 11 milliards de dollars dans l’électrique. Une somme qui doit permettre de développer 40 nouveaux modèles zéro émission, ou hybrides, d’ici 2022.

Quatre ans, c’est demain. Mais aujourd’hui, au North American International Auto Show, l’humeur n’est ni aux pots sans rejets, ni aux recharges rapides. Plutôt aux chevaux par centaines et aux moteurs thermiques, si possible en V. En commençant par le stand Ford, justement, ou s’aligne tout ce que la marque compte de pompes à feu. De la Mustang Bullitt, qui célèbre les cinquante ans du film et de l’usage très particulier que Steve McQueen faisait de la pony-car. Au programme : 475 ch et boîte méca pour une voiture qui sera plus limitée dans le temps (2 ans de production) que dans le nombre d’exemplaires. À ses côtés, la version restylée et ST du SUV Edge fort de ses 373 ch qui devrait perdre de la puissance en traversant l’Atlantique et se contenter de l'appellation ST Line avec des moteurs plus communs. Pas loin, Ford expose sa légion de poids lourds dont aucun ne passe sous la barre des deux tonnes. F 150, F250, Raptor, et le petit nouveau de cette bande de SUV, le Ranger. Ce dernier fait son retour aux États-Unis dans une toute nouvelle livrée que l’on devrait découvrir d’ici quelque temps sur le vieux continent. Ça, c'est pour le présent, car le futur est plus fulgurant encore chez Ford avec une Mustang Shelby de pas moins de 700 ch.

Le pick-up Ford F150 : la Clio américaine

 Du puissant, donc, et du lourd, chez la marque à l’ovale bleu, comme chez tous les constructeurs locaux ravis de célébrer l’essence pas chère, et le goût de leurs compatriotes pour les gros pick-up et les très volumineux SUV. « Nous écoutons les consommateurs, ce dont ils ont besoin et ce qu'ils veulent » a déclaré Mary Barra, PDG de General Motors en ouverture du salon.

Et visiblement ils veulent du gigantesque. La Clio locale ? Le Ford F150, la voiture la plus vendue en Amérique depuis des années. Et en 2017, ce pick-up de 5,87 m était une fois de plus en tête des ventes, suivi de deux compères de la même pointure : le Chevy Silverado et le pick-up Ram 1 500.

Indéniablement, Detroit est devenu le salon du 4x4, qu’il dispose d’une benne ou pas, même si le prix de la voiture de l’année a été décerné à une berline très respectable puisqu’il s’agit de la Honda Accord. Deux autres autos, tout aussi berlines et tout aussi asiatiques se sont classées en deuxième et troisième positions. Des lauriers aux antipodes des goûts américains du moment. Des goûts et des particularités que notre guide du salon de Detroit, Bertrand Rakoto, consultant indépendant en stratégie automobile, nous détaille dans la vidéo ci-dessous.

 

Reportage vidéo : Caradisiac vous fait découvrir le salon de Detroit 2018

Reportage vidéo : Caradisiac vous fait découvrir le salon de Detroit 2018

 

 

Mais ce goût particulier pour les autos hautes sur pattes, à bennes ou à hayon est à même d’isoler le salon de Detroit sur la scène internationale. À force de se vouer aux consommateurs américains, il fait l’impasse sur les autres continents qui n’ont pas vraiment les mêmes rêves automobiles. Et cette année, plus que lors des précédentes éditions, les premières mondiales susceptibles de débouler chez nous d’ici quelques mois se font rares.

Le nouveau Mercedes Classe G.
Le nouveau Mercedes Classe G.

L’une d’elles est parfaitement raccord avec la taille des voitures US puisqu’il s’agit du Mercedes Classe G. C’est un événement puisque, là où l’on attendait un énième restylage, la marque de Stuttgart renouvelle enfin réellement son modèle qui date de 1990, un millénaire pour une voiture. En fait, tout a changé, sauf le look, puisque l’on ne saura, à ce niveau de simplicité de lignes, parler de design.

Un peu plus loin, c’est un autre curieux engin qui revient. La berline Honda Insight. Le Poulidor des hybrides qui court derrière le succès de la Toyota Prius depuis 20 ans est de retour avec un dessin on ne peut plus classique et des ambitions inchangées : piquer la première place des voitures propres à son rival japonais.

Le SUV coupé et compact BMW X2.
Le SUV coupé et compact BMW X2.

Le coupé Hyundai Veloster quant à lui, du haut de son unique porte arrière, n’ambitionne plus grand-chose, du moins en Europe où la précédente version a essuyé un bide mémorable. Du coup, le nouveau millésime ne remettra pas les pieds chez nous. Dommage, car il embarque le moteur de la Hyundai I30 N et ses 275 ch. Sinon ? Quelques concept-cars, chez Lexus, Infiniti et Nissan. Le SUV coupé BMW X2 également, qui profite du salon pour faire sa première sortie en public après avoir été révélé il y a quelques jours. Si l’on y ajoute une version AMG de la nouvelle Mercedes CLS et une Audi A7 Sportback déjà vue mais pas encore essayée, on tient les seules nouveautés exportables de ce salon décidément très américano-américain.

Reste qu’avec plus de 17 millions de voitures vendues en 2017, et même si les prévisions sont revues à la baisse pour cette année, le marché US se suffit à lui-même et peut se donner les moyens de faire la fête en plein mois de janvier dans les froidures de Detroit.

 

Photos (6)

SPONSORISE

Actualité Ford

Toute l'actualité

Forum Ford

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire