Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

La BMW Série 4 Cabriolet se renouvelle pour seulement sa seconde génération mais elle est issue d'une tradition ancestrale de bavaroises décoiffées et même décoiffantes avec donc un héritage particulièrement lourd à porter et de hauts standards à préserver. Est-ce que la descendante est à la hauteur de ses aînées ?

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

En bref

Cabriolet à capote en toile

À partir de 55 800 €

De 184 à 385 ch

Abordons tout de suite le sujet qui fâche : la fameuse calandre tant décriée. Force est de constater que, une fois dissipé l'effet de surprise au moment de sa présentation, le généreux supplément de haricots commence à être digéré, d’autant plus que le reste de la ligne se montre tout à fait élégant, sobre et élancé, surtout avec les boucliers « non M ».

 

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

 

Mais ce qui doit avant tout attirer votre attention, c'est le retour à la capote en toile quand la génération précédente avait un toit rigide rétractable, tout comme la Série 3 E93 à qui elle a succédé. D'accord, on perd au passage l'apparence de coupé toit fermé mais il y a des avantages sur d'autres aspects à commencer par une masse du système réduite de 40 %, ce qui n'est pas rien et permet dans le même temps de réduire la hauteur du centre de gravité de façon substantielle.

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile
Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

Après une incursion dans le monde du coupé cabriolet à toit rigide, la Série 4 est revenue à la bonne vieille toile.

Comme la capote est aussi moins épaisse, on gagne de la garde au toit à l'arrière, tellement qu'on en a même plus que dans le coupé, et cela permet d'accueillir presque confortablement deux adultes qui bénéficieront aussi d'un espace aux genoux disons acceptable. Et enfin, le volume de chargement est en nette progression puisque l'on dispose de 300 à 385 litres suivant la position de la capote, mais sachant que le plus bas chiffre s'accompagne d'une forme torturée peu pratique.

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile
Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

Pour un cabriolet, les passagers arrière disposent d'une place acceptable et le volume de coffre permet même de partir en vacances capote relevée, avec 385 litres.

En matière de motorisations, trois choix s'offrent à vous pour l'instant : la 420i, notre modèle d'essai, et son 4 cylindres 2.0 turbo envoyant 184 ch aux roues arrière via une boîte automatique à huit rapports, et la M440i xDrive dont le six cylindres en ligne 3.0 suralimenté et microhybridé en 48 volts disperse un total de 385 ch aux quatre roues. Voilà. Comment, j'ai dit trois choix ? Ah oui, il y a aussi une 420d de 190 ch si vous faites partie de ces étranges personnes appréciant les vapeurs de gazole au grand air. D'ailleurs, BMW n'a pas jugé nécessaire d'offrir plus qu'une seule motorisation puisque le cabriolet n'a pas droit aux versions 430d xDrive 286 ch et 440d xDrive 340 ch dont bénéficient le coupé.

Essai – BMW Série 4 Cabriolet (2021) : elle aussi se refait une toile

Si la face avant peut déclencher des débats, l'arrière semble faire l'unanimité.

Question équipements, la dotation se calque quasiment parfaitement sur celle du coupé, les différences se limitant au chauffage de nuque, au volant chauffant et au filet anti-remous qui font partie du pack Confort du cabriolet.

Quant aux tarifs, ils débutent à 55 800 €. Certes, c'est 6 500 € de plus que le coupé mais c'est aussi plus de 2 000 € moins cher que ce que propose Mercedes en équivalent, l'alternative d'Audi démarrant, elle, au-delà des 60 000 €.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2
de la version la plus écologique de : Bmw Serie 4

NC

Début de commercialisation du modèle :
Bmw Serie 4 G23 Cabriolet

Octobre 2020

A titre d'exemple pour la version (G23) CABRIOLET 420I 184 BVA8.

1,38 m1,82 m
4,76 m
  •  4 places
  •  300 l / NC

  •  Auto. à 8 rapports
  •  NC

Portfolio (41 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 4 G23 Cabriolet

SPONSORISE

Essais Cabriolet

Fiches fiabilité Cabriolet

Toute l'actualité

Commentaires (74)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ben dis donc, quelle auto ! les écolos, les rageux, les aigris, les sans-le-sou, etc ... pourront toujours ergoter sur la forme de la calandre, ça les occupera !!!

Pour le reste et pour se promener cheveux au vent sur la D559 entre le port du Lavandou jusqu'à St-Tropez,

sur une des plus belles route de France, c'est quand mieux qu'un vélo électrique !!!

Par

Plutôt d'accord avec la première ligne, la nouvelle calandre est bien moins moche en vrai qu'en photo. L'ancienne était quand même bien plus belle.

Par

BMW j'ai vraiment du mal avec le dessin de leurs auto (le pire étant leurs SUV).

Hors mis les haricots géants, intérieur comme extérieur tout cela est très banal/classique.

Il n’empêche que le tout respire le sérieux et la qualité. Puis enfin autre chose qu'un SUV!

Par

finalement on s'y habitue à la petite moustache de Hitler...

vu la semaine dernière la dernière M4 pour la 1ère fois. dans une teinte gris moche qu'on retrouve de plus en plus (Toyota, VW, Porsche,...). Ben ça passe en vrai.

Moins jolie qu'une élégante giulia a mon goût.

sinon le cabrio rattrape tout : en blanc comme celle de l'article, j'aurais même pas besoin de me forcer pour faire le chèque :biggrin:

Par

quel désespoir ce retour des toiles... qu'un coupé/cabrio en dur est bien séduisant et pratique.

Par

"Si la face avant peut déclencher des débats, l'arrière semble faire l'unanimité."

Il est bien pompé sur celui de la Giulia c'est pour ça.

Par

En réponse à Taro.H

quel désespoir ce retour des toiles... qu'un coupé/cabrio en dur est bien séduisant et pratique.

Plus mratique p-e mais pas plus séduisant :nanana:

Par

En réponse à Banjobolt

BMW j'ai vraiment du mal avec le dessin de leurs auto (le pire étant leurs SUV).

Hors mis les haricots géants, intérieur comme extérieur tout cela est très banal/classique.

Il n’empêche que le tout respire le sérieux et la qualité. Puis enfin autre chose qu'un SUV!

Et en plus pas d'aileron façon keke

Par

Pour le même prix, je prends une classe E cabrio récente sans hésiter.

Par

La calandre je n'y arrive toujours pas, mais le reste de cette série 4 est sympa, juste cette version 420i a oublié, car sous motorisé il faut bien le dire, déjà juste suffisant sur la série 1 alors dans ce cab.

La 440i est nettement plus recommandable :jap:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire