Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Pour la troisième génération de C4, Citroën a décidé de casser tous les codes historiques de sa compacte. Place maintenant à un modèle à moitié berlines et SUV. Cette recette-miracle va-t-elle fonctionner avec l’entrée de gamme diesel ?

Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?

EN BREF

3e génération de C4

Berline compacte

Diesel d’entrée de gamme

À partir de 23 200 €

Après deux ans d’absence du segment des compactes, Citroën y revient avec la troisième génération de C4. Et pour ce retour, la marque française a choisi de ne pas faire dans le consensuel. Ainsi, plutôt que de concevoir une énième compacte, la firme aux chevrons a joué la carte de la différence avec un modèle à mi-chemin entre l’univers des compactes, des SUV et des SUV coupés. Si ce cocktail a de quoi surprendre, il semble avoir trouvé son public. Ainsi, sur les premiers mois de commercialisation, cette C4 a séduit plus de 11 000 clients, soit une place dans le Top 20 des ventes en France. Des débuts encourageants qui font d’elle la troisième compacte préférée des français derrière la Renault Megane récemment restylée et la Peugeot 308 prochainement renouvelée

Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?
Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?

Que ce soit vu de l'avant ou de l'arrière, la C4 affiche des lignes atypiques.

Le come-back de la C4 passe donc avant tout par un style affirmé, qui se compose d’une face avant forte en personnalité avec des chevrons qui courent, comme habituellement, sur toute la largeur. Toutefois, comme sur les derniers modèles, ils s’écartent sur les extrémités pour aboutir sur les projecteurs répartis sur deux niveaux. Ce design particulier passe aussi par un profil travaillé avec une hauteur de caisse élevée, des passages de roues marqués, des roues de grand diamètre mais c’est surtout au niveau de la partie arrière qui détonne avec une chute de pavillon prononcée. Cela lui donne des faux airs de coupé. L’arrière fait la part belle à l’originalité avec des feux en forme de V qui débordent sur les ailes et un aileron qui coupe la lunette en deux. 

Le côté décalé de la C4 se retrouve aussi à l'intérieur avec une planche de bord originale au niveau de son dessin. On reprochera notamment la petite taille de l'instrumentation.
Le côté décalé de la C4 se retrouve aussi à l'intérieur avec une planche de bord originale au niveau de son dessin. On reprochera notamment la petite taille de l'instrumentation.

Cette singularité se retrouve aussi dans l’habitacle. Ainsi, la planche de bord est atypique avec une instrumentation numérique de taille réduite (5 pouces seulement) relayée par un affichage tête haute 7 pouces et tout cela côtoie un écran multimédia de 10 pouces. Au-delà de certains de ces aspects qui peuvent étonner, Citroën a surtout particulièrement étudié les aménagements pratiques.

Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?
Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?

Beaucoup de rangements et c'est certains sont très originaux comme la boîte à gants ou ceux en bas de la console centrale.

Ainsi, les rangements sont très nombreux à bord de cette C4 – on en compte une bonne quinzaine - dont certains vraiment innovants comme celui face au passager avant qui se compose d’une boîte à gants classique surplombée par un tiroir permettant de ranger une tablette. Tablette, qu'il est possible de fixer à la planche de bord grâce à un accessoire. Il y a également un compartiment à double étage sur le bas de la console centrale, lequel est surplombé par le chargeur à induction. 

Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?
Essai - Citroën C4 BlueHDI 110 ch : que vaut l'entrée de gamme diesel ?

Le volume du coffre est moyen tout comme l'habitabilité arrière. Par contre les rangements intérieurs sont très nombreux et pratiques.

Dommage dans ces conditions que le volume de chargement soit réduit car avec une contenance oscillant entre 380 et 1 250 litres, il se situe dans la moyenne basse de la catégorie. Et il est en de même de l’habitabilité arrière globalement satisfaisante. 

Après avoir essayé la version diesel la plus puissante, place maintenant à l’entrée de gamme diesel, la 110 ch, couplée exclusivement à la boîte mécanique, alors que la 130 ch n’est disponible uniquement qu’avec la boîte automatique.

Avec ses 250 Nm de couple, le BlueHDi n’est clairement pas un foudre de guerre. Les reprises sont un peu faiblardes et dans certaines situations, il ne faudra pas hésiter à tomber un rapport pour effectuer certains dépassements avec plus de facilité. Toutefois, au quotidien, il se débrouille plutôt bien et s’avère plaisant avec une sonorité, certes classique pour un diesel, mais pas trop envahissante – un peu plus lors des phases d’accélération toutefois. Le maniement de la boîte suscite quelques critiques puisque le débattement du levier est relativement long tout comme les rapports afin de privilégier la consommation. Le bilan est globalement positif mais sans être extraordinaire puisque nous avons enregistré une moyenne de 5,7 l/100 km lors de notre essai. 

Sur le plan routier, comme on pouvait s’y attendre, cette C4 met en avant le confort. Citroën a voulu que sa compacte soit la meilleure dans ce domaine. Pour cela, la firme aux chevrons a installé des sièges directement issus du programme « Citroën Advanced Comfort » mais aussi des suspensions à butées hydrauliques. Deux spécificités qui lui permettent de revendiquer un excellent agrément pour les passagers avec un confort de bon niveau mais aussi une tenue de caisse efficace qui évite les mouvements de caisse excessifs. Quand le rythme progresse, on constate aussi que ces sièges manquent un peu de maintien, ce qui n’incite pas à augmenter l’allure. Alors bien évidemment, la C4 n’est pas aussi dynamique que certaines de ses rivales, mais son compromis confort/dynamisme est plus que satisfaisant.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (WLTP) :

NC

Début de commercialisation du modèle :

Septembre 2020

A titre d'exemple pour la version III 1.5 BLUEHDI 110 S&S SHINE BV6.

1,52 m1,80 m
4,36 m
  •  5 places
  •  380 l / 1250 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (22 photos)

En savoir plus sur : Citroen C4 (3e Generation)

SPONSORISE

Essais Moyenne Berline

Fiches fiabilité Moyenne Berline

Toute l'actualité

Commentaires (129)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Depuis sa sortie, je n'en ai croisé que 2. A ce rythme, je doute du succès de la nouvelle C4...

Par

Je ne comprends pas que Stellantis ne développe pas un vrai groupe moteur hybride (pas un truc bricolé comme pour leurs PEHV) pour les gros rouleurs qui ne veulent pas passer au diesel et pour une gamme de prix « décente ». Surtout que vu la taille et le nombre de pays couvert par le groupe, il y a la place. Il laisse le champ libre aux Japonais/Corréen et dans une moindre mesure a Renault qui se lance aussi.

Sinon, pour cette C4, très bon tarif, juste dommage que Citroën ait abandonné ce qui était une force de l'ancien modèle : son coffre.

Par

En réponse à Oyama

Je ne comprends pas que Stellantis ne développe pas un vrai groupe moteur hybride (pas un truc bricolé comme pour leurs PEHV) pour les gros rouleurs qui ne veulent pas passer au diesel et pour une gamme de prix « décente ». Surtout que vu la taille et le nombre de pays couvert par le groupe, il y a la place. Il laisse le champ libre aux Japonais/Corréen et dans une moindre mesure a Renault qui se lance aussi.

Sinon, pour cette C4, très bon tarif, juste dommage que Citroën ait abandonné ce qui était une force de l'ancien modèle : son coffre.

Ils n'ont aucun moteur a la hauteur, Le 1,6l en atmosphérique Atkinson pourrait faire de l'entrée de gamme mais il resterait un poil juste dans le paysage actuel.

A voir avec des moteurs chez ex FCA…

Par

J'en ai croisé 2 aussi. J'ai pu voir l’intérieur de l'une d'entre d'elles.

Mais quelle tristesse et quelle monté en gamme... dans le low cost!

Je connais pas les prix mais plastiques cheap et graphismes de l'instrumentation au niveau d'une Playstation 2. Dur dur pour Citroën.

Par

En réponse à Oyama

Je ne comprends pas que Stellantis ne développe pas un vrai groupe moteur hybride (pas un truc bricolé comme pour leurs PEHV) pour les gros rouleurs qui ne veulent pas passer au diesel et pour une gamme de prix « décente ». Surtout que vu la taille et le nombre de pays couvert par le groupe, il y a la place. Il laisse le champ libre aux Japonais/Corréen et dans une moindre mesure a Renault qui se lance aussi.

Sinon, pour cette C4, très bon tarif, juste dommage que Citroën ait abandonné ce qui était une force de l'ancien modèle : son coffre.

En principe, c'est pour l'an prochain si on se réfère aux annonces communes PSA - Punch Powertrain. :bah:

Par

Autant l'extérieur a son originalité, mais l'intérieur ... quelle tristesse

Apres pour qui s'en fout des écrans ... pourquoi pas. Je suis sur que tiré de son contexte, elle fait bien le taff, heureusement qu'ils ont mis un affichage tète haute, vu le tableau de bord

Mais le problème c'est la concurrence, la Mégane propose un intérieur beaucoup plus sexy et qualitatif pour à peine plus cher. Et je parle pas des moteurs

pareil pour la leon, le Puma ou même l'octavia

et la Sœur 308 a tellement plus de moyens c'est fou

il faut vraiment être client du confort extrême, sinon ce modèle ne vaut pas le détour

Par

En réponse à Oyama

Je ne comprends pas que Stellantis ne développe pas un vrai groupe moteur hybride (pas un truc bricolé comme pour leurs PEHV) pour les gros rouleurs qui ne veulent pas passer au diesel et pour une gamme de prix « décente ». Surtout que vu la taille et le nombre de pays couvert par le groupe, il y a la place. Il laisse le champ libre aux Japonais/Corréen et dans une moindre mesure a Renault qui se lance aussi.

Sinon, pour cette C4, très bon tarif, juste dommage que Citroën ait abandonné ce qui était une force de l'ancien modèle : son coffre.

Parce que c'est long et compliqué à mettre au point. Et que vu la date d'interdiction des thermiques, ça ne vaut plus le coup maintenant.

Pour rappel, la techno Renault actuelle dérive d'un prototype, l'Eolab, qui était déjà roulant en 1994.

Par

Je ne comprends pas cette fixette sur le fait d'avoir un grand écran pour le tableau de bord.

Perso la seule chose que je regarde c'est la vitesse, de préférence en affichage numérique. De temps en temps je regarde ma conso et la jauge. Et bien sûr il faut les voyants d'alerte en cas de problème. Pas besoin d'un écran de 10" pour ça.

En plus dans le cas de cette C4, il y a un HUD.

Par

En réponse à wormlord

Depuis sa sortie, je n'en ai croisé que 2. A ce rythme, je doute du succès de la nouvelle C4...

Ici j'en vois régulièrement. Mais il faut être attentif, elle se fond assez bien dans le paysage.

Ensuite avec 11 000 ventes c'est sûr que tu ne vas pas encore en croiser à tous les coins de rue.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire