Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

4. L’avenir des marques FCA

En fusionnant PSA et FCA, le nouveau groupe PSA-FCA va se retrouver avec de nombreuses marques à gérer. Il devra faire en sorte qu’elles soient complémentaires et qu’elles ne se concurrencent pas trop. Cela devrait influer durablement sur le groupe FCA qui va devoir composer avec un groupe PSA mieux structuré que lui. Cela pourrait être aussi une opportunité pour relancer de nombreuses marques qui sont à la peine actuellement.

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Abarth

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Entité sportive, la petite marque Abarth devrait perdurer. Elle devrait continuer à se fournir chez Fiat et devrait, elle aussi bénéficier de l’apport de PSA en matière équipements modernes (plateformes et motorisations). Aujourd’hui, seule la Fiat 500 est proposée en versions 595 et 695, il n’est pas sûr que l’élargissement de la gamme soit à l’ordre du jour, même s’il a été évoqué la possibilité de créer une version Abarth de la nouvelle 500 électrique.

Alfa Romeo

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Cette fusion pourrait être une chance pour la marque milanaise Alfa Romeo. Une bonne occasion de se doter de nouveaux modèles qui viendraient épauler les Giulia et Stelvio, fers de lance de la marque. Déjà l’on sait qu’Alfa Romeo va se doter d’un nouveau SUV (il est représenté pour le moment par le concept-car Tonale). Ce sera le premier modèle de la marque à recevoir une motorisation hybride rechargeable. Il y avait aussi la possibilité d’une GT 2 +2 sur la base de la Giulia Quadrifoglio mais aussi un coupé 4C qui reprendrait l’esprit de la 8C mais ces deux projets ont été abandonnés. Que se rassurent les fans de la marque au trèfle, tout n’est pas perdu pour autant. Cependant, il faut pour relancer efficacement Alfa Romeo, des modèles qui se vendent dans des quantités plus importantes qu’actuellement pour dégager plus facilement des bénéfices. C’est pourquoi il devrait y avoir un petit SUV qui reprendra la base du Peugeot 2008 et existera comme le modèle français en variante électrique. Ce modèle devrait arriver vers 2022. Si l’avenir de l'Alfa Romeo Giulietta est compromis et que le modèle doit disparaître, pourquoi ne pas imaginer une renaissance de cette auto avec la plateforme EMP2 de la Peugeot 308 avec des motorisations hybrides rechargeables de haute puissance. Une grande berline, au-dessus de la Giulia ferait aussi du bien à la marque, avec la plateforme Giorgio, Alfa Romeo a les moyens d'en créer une. Le Peugeot 7008 qui la marque au lion devrait lancer en 2023 pourrait aussi servir de base pour s’intégrer dans la gamme des SUV aux côtés des Stelvio et Tonale.

Chrysler

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Avec trois véhicules dans la gamme Chrysler 300, Chrysler Pacifica (dont une version hybride rechargeable) et Chrysler Voyager, la marque américaine n’a plus la prestance qu’elle avait autrefois. Les modèles sont âgés et il sera nécessaire de faire rapidement une mise à niveau. La plateforme Giorgio de l’Alfa Romeo Giulia pourrait rendre un peu du lustre d’antan à la marque américaine. Il a été évoqué que FCA pourrait laisser mourir cette marque, il est vrai qu’elle n’a écoulé que 136 000 véhicules l’an dernier, que la Chrysler 300 est en fin de vie, mais la possibilité de synergies avec PSA et un management industriel différent pourraient changer bien des choses.  

Dodge

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Spécialiste des muscle-cars avec les Dodge Charger et Dodge Challenger, la marque dispose aussi du SUV Dodge Durango qui partage sa plateforme avec le Jeep Grand Cherokee, et de deux crossovers Dodge Journey et Dodge Grand Caravan. Là aussi, il faudra sans doute moderniser tous ces véhicules afin de les remettre au goût du jour. À noter que les Dodge Charger, Dodge Challenger et Dodge Durango reçoivent une cure de vitamines par la filiale sportive SRT (Street & Racing Technology) de FCA. Plus puissants et plus méchants, ce sont de vrais bolides. Normalement cette filiale SRT devrait également rester en place après la fusion. À noter que Dodge a vendu plus de 434 000 véhicules l’an dernier et que le pick-up Ram qui fait un carton aux USA (vendu à 625 000 exemplaires l’an dernier) est un Dodge vendu par Ram Trucks.

Fiat

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Chez Fiat c’est surtout la 500 et ses dérivés qui mènent le bal. La Nouvelle 500 est spécifique puisque seulement disponible en électrique. Elle est la plus moderne de la gamme, puisque l’actuelle Fiat 500 à moteurs thermiques après un restylage et l’apparition de bloc mild-hybrid sous son capot dispose toujours d’une plateforme ancienne qui date du début des années 2000. C’est la même qui est utilisée par la Panda. PSA devrait faire le forcing pour que Fiat utilise la plateforme CMP pour ses futures générations de Fiat Panda et de Fiat 500 et ses dérivés. Une nouvelle Punto pourrait être programmée, à l’instar de ce qu’a fait Peugeot avec l’Opel Corsa basée sur la Peugeot 208, la nouvelle Fiat Punto pourrait adopte une plateforme CMP et exister aussi en électrique. Un petit SUV placé sous le Fiat 500 X, devrait être extrapolé du Peugeot 2008 vers 2022. Le 500 X, dont la nouvelle génération devrait arriver en 2021, pourrait reprendre aussi quelques éléments du Peugeot 2008, voire toute l’architecture si Carlos Tavares décide comme il l’avait fait avec l’Opel Corsa de retarder le lancement pour que le SUV citadin Fiat utilise la même plateforme CMP. Ensuite, il y a la Fiat Tipo (qui va être restylée) qui pourrait bénéficier d’une plateforme PSA pour la prochaine génération prévue en 2023. Est-ce que la Fiat Panda électrique préfigurée par le concept-car Centoventi du Salon de Genève 2019 va être lancée ? Est-ce que Carlos Tavares va décider d’attendre pour qu’elle prenne la base CMP et exister en thermique ou électrique ? La Fiat Giardiniera électrique que Fiat prévoyait sur la base de la nouvelle 500 électrique sera-telle un jour produite ? On devrait le savoir rapidement après que la fusion actée. Ce qui manque à Fiat ce sont aussi des SUV compacts. Ça tombe bien, le Peugeot 3008 décliné en Citroën C5 Aircross, Opel Grandland X peut servir à créer un modèle équivalent chez Fiat. Un grand SUV pourrait trouver tout naturellement sa place aussi chez le constructeur transalpin, le Peugeot 7008 sur base de Peugeot Traveller que Peugeot prévoit pour 2023 pourrait être la bonne base pour ce grand SUV Fiat. Et les berlines familiales ? S’il y en a existe une, un jour, ce sera sans doute pour plus tard, après 2023. 

Jeep

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Voilà l’une des marques emblématiques de FCA, l’une des plus rentables. Bien positionnée aux USA où elle écoule plus de 55 % de sa production, elle s’externalise très bien. Parmi les véhicules qui ont beaucoup de succès, il y a bien entendu la Jeep Wrangler héritière de la célèbre Willys. Elle existe en trois et cinq portes et en pick-up Gladiator sur certains marchés. On trouve aussi la Jeep Renegade qui fait un tabac en Europe (elle est produite en Italie et utilise une base Fiat 500 X). Elle existe depuis peu en version hybride rechargeable (Renegade 4xe). La gamme se compose aussi de la Jeep Compass qui est elle aussi disponible en version hybride rechargeable 4xe. Les Jeep Cherokee et Grand Cherokee complètent l’offre. Spécialiste du 4x4, les modèles Jeep sont très spécifiques et il sera sans doute difficile (à part pour les motorisations et l’équipement intérieur) de trouver des synergies avec les autres marques du groupe. Mais Jeep se portant bien, le Grand Cherokee se vend à plus de 245 000 exemplaires aux USA, le Wrangler à 239 000 exemplaires, cela laisse à Carlos Tavares un peu de temps pour analyser la situation.

Lancia

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Attention danger ! La marque centenaire Lancia n’est plus que l’ombre d’elle-même. Après l’échec des modèles Chrysler rebadgés Lancia (Lancia Thema/Chrysler 300, Lancia Voyager/Chrysler Voyager et l’éphémère Lancia Flavia/Chrysler 200 Cabriolet), Lancia vivote avec pour seul marché l’Italie et pour seul modèle la Lancia Ypsilon. La citadine vient de recevoir un moteur essence mild-hybrid provenant de la Fiat 500 mais cet apport technique pourrait bien être le dernier.  

Maserati

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Parmi les projets de Maserati, figurait en bonne place l’électrification de tous ses modèles, que ce soit du 100 % électrique ou de l’hybride rechargeable. Des nouveautés étaient également annoncées comme la future MC20, une supercar qui tourne en ce moment même avec un beau camouflage, la Maserati Ghibli qui va se doter d’une motorisation hybride rechargeable, un nouveau SUV qui se positionnera sous le Maserati Levante, les remplaçantes des Maserati GrandTurismo, GrandCabrio et Quattroporte qui auront droit eux aussi à une version électrifiée, etc. Toutes ces nouveautés sont prévues entre 2020 et 2023, mais la fusion pourrait bien chambouler ce beau programme. 

Ram Trucks

Pleins feux sur la fusion PSA-FCA

Un autre beau bijou de FCA. Ram Trucks fabrique des pick-up et vend aussi le Ram Promaster City (Fiat Dobló rebadgé) et le Ram Promaster (Fiat Ducato rebadgé). C’est avec toutes les versions du pick-up que Ram Trucks fait fortune et contribue à la bonne santé du groupe FCA dans son ensemble. Ce sont 625 000 exemplaires de pick-up Ram qui ont été vendus l’an dernier aux USA, dans un pays où le pick-up est roi. Même si le modèle F de Ford est devant lui avec 270 000 unités de plus, le pick-up Ram devrait continuer à rapporter beaucoup de bénéfices au nouveau groupe et il pourrait être utilisé rebadgé, pour permettre à des marques de PSA de s’implanter aux USA (on pense à Peugeot dans ce cas). 

SPONSORISE

Actualité Peugeot

Toute l'actualité

Forum Peugeot

Commentaires (49)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Allez, on y croit à cette fusion :bien:

Par

Le choix entre les PureTech et FireFly s'annonce compliqué car c'est vrai que Fiat est bien implanté en Amérique du Sud et je les vois mal renoncer à ce marché. Et là-bas, pas de fonctionnement à l'éthanol, pas de salut!

Je n'ai jamais conduis ni l'un ni l'autre, mais est-ce que cela serait rentable de conserver les PureTech seulement en Europe et les FireFly seulement en Amérique latine? Je ne sais pas... Finalement pourquoi ne pas combiner le meilleur des deux dans une nouvelle gamme de moteurs ?

Par

Article très complet, bien documenté, et qui n'a pas besoin je crois de commentaires additionnels.... surtout quand la situation de ce dossier peut évoluer de manière radicale dans les semaines ou les mois à venir.

Par

Espérons pour le groupe encore français que cette fusion ne se fasse pas.

Pourquoi ?

- L'idée de voir Peugeot gagner des sous aux USA est un voeu pieux : depuis le temps, Volkswagen a bien du mal là-bas par exemple.

- Le nouveau groupe ne sera plus français dans cette fusion, et dans 5 ans, le roue Agnelli prendra le contrôle du groupe et sucera PSA comme il a sucé Chrysler.

Que faut-il alors ?

- Abandonner cette fusion.

- Que PSA prenne le contrôle de FCA par un rachat partiel ou total de FCA. Par exemple, en rachetant 51 pour 100 des parts de FCA pour ensuite donner des perspectives au groupe FCA comme PSA a pu le faire pour Opel.

Cette fusion est un piège pour PSA et à ceux qui me répondront qu'il faut absolument grossir pour survivre : regardez GM qui était il y a quelques années numéro 1 et qui se porte plutôt mal ou le groupe Renault- Nissan comme cela a fait pssscchhhiitt.

Cela d'autant que le groupe FCA est en grande difficulté, sur l electrique , l'autonomie, ses marques en Europe. Ce sera une charge pour PSA et un frein à son développement.

C'est mon avis, je le partage avec vous et je vous autorise même à en prendre un morceau.

Par

En réponse à roc et gravillon

Article très complet, bien documenté, et qui n'a pas besoin je crois de commentaires additionnels.... surtout quand la situation de ce dossier peut évoluer de manière radicale dans les semaines ou les mois à venir.

Et tu viens commenter pour dire que ce n'est pas la peine de commenter , :biggrin::biggrin: T'es grave quand même !!

Par

:rs::voyons:ce qui serait intéressant , ce serait de connaître les réactions de la famille Peugeot ( surtout Marie-Hélène)

je ne pense pas que Pierre Peugeot aurait approuvé, déjà Dongfeng !!!!!!!!!!!!!:ddr::voyons::rs:

Par

Que ça relance alfa Romeo

Par

En réponse à Commandek

Le choix entre les PureTech et FireFly s'annonce compliqué car c'est vrai que Fiat est bien implanté en Amérique du Sud et je les vois mal renoncer à ce marché. Et là-bas, pas de fonctionnement à l'éthanol, pas de salut!

Je n'ai jamais conduis ni l'un ni l'autre, mais est-ce que cela serait rentable de conserver les PureTech seulement en Europe et les FireFly seulement en Amérique latine? Je ne sais pas... Finalement pourquoi ne pas combiner le meilleur des deux dans une nouvelle gamme de moteurs ?

il y aura de toute façon de nouveaux moteurs à terme, mais je pense plus une évolution de l'existant; soit de ceux de PSA, soit de ceux de FCA. ils décideront de ce qu'il y aura d emieux à faire, mais dans les critères de choix, la problématique co2 sera clairement prédominante = pas le choix.:bah:

Par

En réponse à Pierre du 90

Espérons pour le groupe encore français que cette fusion ne se fasse pas.

Pourquoi ?

- L'idée de voir Peugeot gagner des sous aux USA est un voeu pieux : depuis le temps, Volkswagen a bien du mal là-bas par exemple.

- Le nouveau groupe ne sera plus français dans cette fusion, et dans 5 ans, le roue Agnelli prendra le contrôle du groupe et sucera PSA comme il a sucé Chrysler.

Que faut-il alors ?

- Abandonner cette fusion.

- Que PSA prenne le contrôle de FCA par un rachat partiel ou total de FCA. Par exemple, en rachetant 51 pour 100 des parts de FCA pour ensuite donner des perspectives au groupe FCA comme PSA a pu le faire pour Opel.

Cette fusion est un piège pour PSA et à ceux qui me répondront qu'il faut absolument grossir pour survivre : regardez GM qui était il y a quelques années numéro 1 et qui se porte plutôt mal ou le groupe Renault- Nissan comme cela a fait pssscchhhiitt.

Cela d'autant que le groupe FCA est en grande difficulté, sur l electrique , l'autonomie, ses marques en Europe. Ce sera une charge pour PSA et un frein à son développement.

C'est mon avis, je le partage avec vous et je vous autorise même à en prendre un morceau.

Mais... PSA est-il vraiment français? :bah:

à l'heure de la mondialisation... même remarque pour Renault, d'ailleurs.

et FCA est-il vraiment italien?

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire