Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Dans Salons / Salon de l'auto Caradisiac

Jusqu'en 2019, on pouvait reprocher un certain manque d'ambition dans la voiture électrique chez les constructeurs français, Renault se contentant du succès de la Zoé tandis que Peugeot et Citroën continuaient de recycler d'année en année la vénérable Mitsubishi iMiev. Mais, sans doute sous l'impulsion des normes européennes toujours plus sévères en matière de CO2, on assiste depuis à une vague de nouveaux modèles portant le losange, le lion et les chevrons et qui ne semble pas faiblir.

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021
Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

 

Renault : une offre qui s'étoffe

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Chez la marque au losange, électrique a souvent rimé exclusivement avec Zoé tant la polyvalente branchée de Renault s'est extrêmement bien vendue que ce soit en France ou en Europe et continue d'être régulièrement en tête des ventes de la catégorie. Mais avec ses mises à jour régulières, l'écart s'est creusé entre ce best-seller et la Twizy, laissant la place pour un modèle à part entière. Et c'est ainsi qu'en fin d'année dernière est arrivée la Twingo Electric, à sa sortie l'électrique la moins chère du marché avant l'arrivée il y a quelques mois d'une certaine Dacia Spring.

Et ça n'est pas tout puisque la Zoé devrait aussi voir arriver une grande sœur si l'on en croit le concept eVision qui préfigure une Mégane électrique qui devrait faire son arrivée dans les concessions à l'horizon 2022.

Renault Twingo Electric : enfin une petite soeur pour la Zoé

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Pas facile de marcher dans les pas de la Zoé mais la Twingo Electric dispose pour commencer d'un argument de taille : son prix, démarrant à 21 350 € quand il faut un minimum de 32 500 € pour son ainée. Renault a de plus patiemment attendu la dernière évolution en 2019 de cette dernière, qui lui a donné entre autres une batterie de 50 kW, pour s'assurer que la nouvelle venue trouve sa place sur le marché sans lui marcher sur les pieds.

Et pourtant, on connaît sa fiche technique depuis quelques années puisque la Twingo de troisième génération a été développée en partenariat avec Daimler, qu'elle partage donc sa plateforme avec la Smart Forfour et que l'allemande a droit à une version électrique depuis 2017. On retrouve donc le même moteur à rotor bobiné de 81 ch et 160 Nm, lui-même dérivé de celui de la Zoé. Pour l'alimenter cependant, la française se distingue en optant pour une batterie LG de 22 kWh.

Ainsi équipée, la citadine peut faire jusqu'à 190 km en conditions mixtes selon le cyle WLTP et même 225 km en mode éco. Petite capacité donc petit temps de charge, surtout que, à l'instar de la Zoé, la Twingo peut encaisser jusqu'à 22 kW de puissance en courant alternatif, permettant un plein à 80 % en une heure. Par contre, pas de charge rapide en courant continu, ce qui n'est pas forcément problématique pour une voiture destinée avant tout à la ville mais qui aurait été tout de même la bienvenue en option, comme... la Dacia Spring.

Lire l'essai de la Renault Twingo Electric :

Essai – Renault Twingo Electric : enfin une petite sœur pour la Zoé !

L'avis Caradisiac : La Renault Twingo Electric arrive à point nommé alors que la concurrence en provenance du groupe Volkswagen a l'air d'être en train de plier les gaules. Elle prend ainsi la place de la voiture électrique la plus accessible du moment, rivalisant sans peine avec ses versions thermiques, sans pour autant offrir des performances au rabais, avec des accélérations et une autonomie qui en font une excellente citadine une fois associées à la maniabilité du modèle, même si une batterie un peu plus grosse n'aurait pas été de refus pour pouvoir s'évader le week-end. La marque au losange ne doute pas un instant en tout cas de son succès, puisqu'elle estime que la version électrifiée de sa citadine va représenter 30 % des ventes du modèle dès 2021.

Caradisiac a aimé :

  • Tarifs très agressifs
  • Recharge à 22 kW en courant alternatif
  • Maniabilité

Caradisiac n'a pas aimé :

  • Position de conduite
  • Capacité de batterie un peu limitée
  • Système de régénération à perfectionner

La Renault Twingo Electric en 10 points

  • Sortie en 2020
  • Moteur électrique de 81 ch
  • Batterie de 22 kWh
  • Disponible seulement en achat complet sans location des batteries
  • Autonomie allant jusqu'à 225 km WLTP
  • Recharge en AC : 22 kW, jusqu'à 80 % en une heure
  • Pas de recharge en DC
  • Volume de coffre : de 219 à 980 litres
  • Finitions : Life, Zen, Intens et Vibes
  • Tarifs : à partir de 21 350 €

Renault Zoé : toujours compétitive

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

On aurait pu croire que l'arrivée, enfin, d'une concurrente en provenance de Peugeot en 2019 en la personne de la e-208 aurait pu ralentir le succès de la Renault Zoé qui a vu le jour en 2013 mais il n'en est rien, puisque la polyvalente au losange continue d'être une des meilleures ventes européennes dans le segment.

Il faut dire que la marque au losange a su brillamment mettre régulièrement à jour la fiche technique de la Zoé pour lui permettre de rester dans la course, ce qu'elle fait sans peine. La dernière évolution en date, la ZE50, dispose ainsi d'une batterie de 52 kWh alimentant un moteur développant au choix 110 ou 135 ch et lui permettant de faire jusqu'à 395 km en une seule charge.

Elle continue de bénéficier d'une des plus fortes puissances de recharge du marché en courant alternatif, à 22 kW, lui permettant de faire le plein en 3 heures et peut désormais de plus être rechargée en courant continu jusqu'à 50 kW, lui permettant de retrouver 80 % de la capacité de sa batterie en 70 minutes. Cette dernière puissance est cependant assez modeste quand sa concurrente au lion peut encaisser le double mais cela s'explique par des batteries refroidies par air.

Coup de théâtre en début d'année : la location des batteries, c'est fini, il faudra maintenant forcément passer par l'achat intégral, probablement pour creuser un peu plus les tarifs avec la Twingo Electric et ainsi ne pas la vampiriser.

Lire nos essais de la Renault Zoé :

Essai vidéo - Renault Zoé ZE50 (2019) : pour rester dans la course

Essai - Renault Zoe R110 : peps utile ?

Essai - Renault Zoé ZE40 2017 : vers l'infini et au-delà ?

Essai - Renault Zoe R240 : aller plus loin

Essai vidéo Renault Zoé : mal câblée

L'avis Caradisiac : au royaume des aveugles, les borgnes sont-ils vraiment rois ? La Renault Zoé a longtemps été la seule polyvalente électrique avant que Stellantis ne rentre dans la danse, ce qui expliquerait son succès selon les mauvaises langues. Mais malgré une concurrence enfin arrivée et d'excellente qualité, la doyenne continue de caracoler en tête des ventes, surfant son expérience lui permettant d'offrir performances et autonomie satisfaisantes, tout en ayant dernièrement réglé ses soucis en matière de finition intérieure et mis à jour ses équipements.

Caradisiac a aimé

  • La qualité perçue de la planche de bord a été fortement améliorée
  • Net progrès des performances et de la polyvalence
  • Une efficience toujours exceptionnelle
  • Recharge en courant alternatif allant jusqu'à 22 kW

Caradisiac n'a pas aimé

  • En achat intégral, les nouvelles venues que sont les Peugeot e-208 et Opel Corsa e se montrent moins chères de respectivement 2 500 et 5 000 €
  • La position de conduite reste encore et toujours inconfortable
  • La charge rapide est limitée à 50 kW à cause des batteries refroidies par air

La Renault Zoé en dix points

  • Renouvelée en 2019
  • Deux niveaux de puissance : 110 et 135 ch
  • Batterie de 52 kWh
  • Plus de location des batteries
  • Autonomie allant jusqu'à 395 km WLTP
  • Recharge en AC : 22 kW et 3 heures jusqu'à 100 %
  • Recharge en DC : 50 kW et 70 minutes jusqu'à 80 %
  • Volume de coffre : de 388 à 1 225 litres
  • Finitions : Life, Zen, Limited, Intens et Exception (seulement pour la R135)
  • Tarifs : à partir de 32 500 € en achat intégral

Renault Twizy : le coléoptère éternel

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Voilà maintenant neuf ans que l'on peut croiser (assez rarement pour une si longue production, avouons-le) le Renault Twizy sur les routes et surtout les rues françaises et cela reste un spectacle étonnant. Comment ne pas continuer de remarquer cet étrange objet roulant non identifié avec ses quatre roues extérieures à la carrosserie, cet habitacle avec deux places en tandem et ses portes en élytres façon Lamborghini ?

Malheureusement, sa conduite est tout aussi inconfortable qu'elle en a l'air, les tarifs sont salés avec plus de 10 000 € à débourser en achat intégral et sa fiche technique n'a pas évolué depuis 2021, avec deux versions, 45, avec 5 ch et 33 Nm, et 80, avec 17 ch et 57 Nm, les deux étant alimentés par la même batterie de 6,1 kWh.

Des chiffres ridiculement bas en 2021 puisque la plupart des hybrides rechargeables actuelles disposent désormais d'une capacité supérieure mais quand on pèse 446 kg sur la balance, cela permet tout de même de faire jusqu'à 120 km selon la norme WLTP, ce qui est amplement suffisant pour un véhicule citadin. Sans oublier que la masse limitée associée au couple instantanée offre à la Twizy une vivacité parfaitement adaptée à la circulation urbaine. Mais il serait cependant temps pour Renault de lui offrir soit une retraite bien méritée, soit un rafraîchissement technique.

Lire l'essai de la Renault Twizy :

Essai vidéo - Renault Twizy : sympathique O.R.N.I

L'avis Caradisiac : Indéniablement, la Twizy dispose d’un énorme capital sympathie, d’un comportement surprenant et surfe sur la tendance actuelle du véhicule électrique. Convenant parfaitement pour un usage strictement citadin, il faudra toutefois composer avec un minimum de rangement, un confort spartiate, une protection limitée, une autonomie réduite, une absence d’aide gouvernementale et des conditions d’utilisation complexes et restreintes. Cela fait beaucoup pour que le succès soit au rendez-vous, selon nous.

Caradisiac a aimé

  • Le concept en lui-même
  • L’originalité du look
  • Le capital sympathie qu’elle dégage
  • Comportement surprenant

Caradisiac n'a pas aimé

  • Manque de rangement
  • Protection limitée contre les intempéries
  • Autonomie réduite en conditions normales d’utilisation
  • Inconfort
  • Place AR en dépannage uniquement
  • Frein à main pénible à utiliser et peu ergonomique
  • Pas d’ABS

Le Renault Twizy en dix points

  • Sortie en 2012
  • Deux versions : 45 (à partir de 14 ans avec BSR) et 80 (permis B)
  • Batterie de 6,1 kWh
  • Disponible en achat intégral ou avec location des batteries
  • Autonomie allant jusqu'à 120 km WLTP
  • Recharge en AC : sur secteur en 3h30
  • Pas de charge rapide en DC
  • Deux places en tandem
  • Finitions : Life, Intens Blanc et Intens Noir
  • Tarifs : à partir de 7 540 € avec location des batteries pour 30 € par mois minimum ou 10 150 € en achat intégral

Marques françaises de Stellantis : enfin des produits électriques faits maison

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

En matière d'électriques chez PSA devenu Stellantis, on s'est longtemps contenté de rebadger des Mitsubishi i-Miev dépassées techniquement en les appelant Peugeot iOn et Citroën C-Zéro. Mais le groupe a finalement pris les choses très au sérieux à partir de 2019 en présentant l'e-208 dont le moteur de 136 ch est alimenté par une batterie de 50 kWh.

Des ingrédients qui ont depuis donné lieu à de nombreuses recettes différentes puisque l'on les retrouve aussi dans l'e-2008, la DS3 Crossback E-Tense et désormais la Citroën ë-C4 pour ce qui est des modèles issus des marques françaises, les Opel Corsa e et Mokka e en bénéficiant aussi.

Et la gamme va continuer de s'étendre puisqu’une e-308 serait aussi dans les cartons, mais pas avant 2023.

Peugeot e-208 : la concurrente à la Renault Zoé tant attendue

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Il aura fallu six ans à Peugeot pour enfin créer une rivale ans la catégorie des polyvalentes électriques à la Renault Zoé sortie en 2013 avec la e-208 apparue en 2019. Et, malgré son manque d'expérience maison dans le domaine, le constructeur a bien fait ses devoirs en dévoilant une voiture à la fiche technique lui permettant de rivaliser parfaitement sur le papier avec la référence au losange par les 136 ch de son moteur et les 50 kWh de sa batterie.

La sochalienne se permet même le luxe de faire deux fois mieux mieux en matière de recharge en courant continu, allant jusqu'à 100 kW et permettant de faire le plein à 80 % en 30 minutes grâce à ses batteries à refroidissement liquide, mais fait deux fois moins bien en courant alternatif, à 11 kW, ce qui entraîne alors une recharge complète en cinq heures.

Force est de constater aussi que la Peugeot a encore quelques leçons à apprendre de la Renault en matière d'efficience à cause d'un appétit plus important en électrons ne lui autorisant une autonomie « que » de 340 km, mais offre en contrepartie un dynamisme avec lequel la Zoé ne peut tout simplement pas rivaliser.

Lire notre essai de la Peugeot e-208

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

L'avis Caradisiac : la pression sur les épaules de la Peugeot e-208 était forte après une si longue attente : il lui faut dès sa sortie satisfaire le double objectif de se montrer compétitive face à la Renault Zoé tout en ne reniant pas ses origines. Et c'est une réussite avec une autonomie et des puissances de recharge satisfaisantes ainsi qu'un dynamisme digne de la marque et offrant un authentique plaisir de conduite.

Caradisiac a aimé

  • Dynamisme digne d'une Peugeot
  • Rapport performances/efficience excellent
  • Charge jusqu'à 100 kW en DC et batterie refroidie par eau
  • Tarifs compétitifs

Caradisiac n'a pas aimé

  • L'Opel Corsa-e, identique techniquement, est moins chère.
  • Volume de chargement réduit
  • Charge limitée à 11 kW en AC
  • La Peugeot e-208 en dix points

La Peugeot e-208 en dix points :

  • Sortie en 2019
  • Un seul niveau de puissance : 136 ch
  • Batterie de 50 kWh
  • 0 à 100 km/h en 8,1 s
  • Autonomie allant jusqu'à 340 km WLTP
  • Recharge en AC : 11 kW et 5 heures jusqu'à 100 %
  • Recharge en DC : 100 kW et 30 minutes jusqu'à 80 %
  • Volume de coffre : de 311 à 406 litres
  • Finitions : Active, Style, Active Business, Allure, Allure Pack, Allure Business, GT et GT Pack
  • Tarifs : à partir de 32 700 €

Peugeot e-2008 : le premier SUV électrique au lion

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Le 2008 étant la version break SUVisée de la 208 et partageant donc la même plateforme, il était évident qu'il aurait droit lui aussi à une déclinaison électrique avec une fiche technique identique à la virgule, depuis le moteur de 136 ch jusqu'à la batterie de 50 kWh.

Certes, plus lourd et moins bien profilé, il faudra faire le deuil de quelques kilomètres d'autonomie par rapport à la polyvalente, avec 310 km selon la norme WLTP, mais le petit SUV au lion a moins la pression que sa petite sœur en l'absence d'une concurrence frontale chez Renault, puisque le Captur ne va que jusqu'à l'hybride rechargeable en matière d'électrification.

Lire notre essai de la Peugeot e-2008 :

Essai - Peugeot e-2008 (2020) : que vaut le 1er SUV 100 % électrique de Peugeot ?

L'avis Caradisiac : Ce e-2008 marque de nombreux points avec une bonne autonomie, des qualités dynamiques certaines et tous les progrès de la nouvelle génération. Mais il fait payer cher ses services. Les versions thermiques ne sont déjà pas données mais il faudra compter environ 12 000 € de plus qu’un Puretech 130 ch, le bonus de 7 000 € permettant d'avaler plus facilement la pilule.

Caradisiac a aimé

  • Qualités dynamiques indéniables
  • Présentation originale
  • Rapport performances/efficience excellent
  • Charge jusqu'à 100 kW en DC

Caradisiac n'a pas aimé

  • Charge limitée à 11 kW en AC
  • Volume de coffre moyen pour la catégorie

La Peugeot e-2008 en dix points

  • Sortie en 2019
  • Un seul niveau de puissance : 136 ch
  • Batterie de 50 kWh
  • 0 à 100 km/h en 8,2 s
  • Autonomie allant jusqu'à 310 km WLTP
  • Recharge en AC : 11 kW et 5 heures jusqu'à 100 %
  • Recharge en DC : 100 kW et 30 minutes jusqu'à 80 %
  • Volume de coffre : de 434 à 1 496 litres
  • Finitions : Active, Active Pack, Active Business, Allure, Allure Pack, Allure Business, GT et GT Pack
  • Tarifs : à partir de 37 700 €

Citroën ë-C4 : enfin une électrique aux chevrons !

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Il aura fallu donc attendre 2020 pour voir arriver une véritable Citroën électrique avec cette ë-C4 ! Mais, partageant la même plateforme que l'e-2008 et donc la même fiche technique avec un moteur de 136 ch et une batterie de 50 kWh, faut-il juste gratter les chevrons de la calandre pour y découvrir un lion ?

Eh bien non, c'est une véritable Citroën, ce qui commence par une ligne audacieuse évoquant la GS et se termine par un confort digne de l'histoire de la marque grâce à ses suspensions à butée hydraulique offrant un moelleux sans pareil. Ajoutez à ça une autonomie de 350 km selon le cycle WLTP supérieure de 40 km à la e-2008 notamment grâce à sa garde au sol plus réduite ainsi que des tarifs démarrant à 34 800 €, et vous allez là une offre très intéressante dans le segment de la compacte électrique.

Lire l'essai de la Citroên ë-C4 :

Essai vidéo - Citroën ë-C4 : que vaut la première (vraie) voiture électrique de Citroën ?

L'avis Caradisiac : La nouvelle ë-C4 est la première compacte électrique du groupe PSA. Originale comme jamais, elle n’en oublie pas de soigner son propriétaire et ses passagers par un niveau de confort et de technologies très convaincant. L’autonomie de 350 km peut effrayer pour une voiture de ce gabarit mais dans la vie réelle, ce chiffre est aisément réalisable si les conditions sont réunies. Aller au-delà réclamera de votre part une discipline d’éco-conduite drastique. Au final, l’autonomie nous semble un peu juste pour une berline compacte vouée à parcourir davantage de kilomètres quotidiennement.

Caradisiac a aimé

  • Les tarifs bien placés
  • Le confort et l'espace à bord
  • La qualité de présentation

Caradisias n'a pas aimé

  • L'autonomie un peu juste
  • L'instrumentation numérique trop petite
  • Une seule offre de capacité de batteries face à la concurrence

La Citroên ë-C4 en dix points :

  • Sortie en 2020
  • Un seul niveau de puissance : 136 ch
  • Batterie de 50 kWh
  • 0 à 100 km/h en 9,4 s
  • Autonomie allant jusqu'à 350 km WLTP
  • Recharge en AC : 11 kW et 5 heures jusqu'à 100 %
  • Recharge en DC : 100 kW et 30 minutes jusqu'à 80 %
  • Volume de coffre : de 380 à 1 250 litres
  • Finitions : Live, Feel, Feel Pack, Feel Pack Business, Shine et Shine Pack
  • Tarifs : à partir de 34 800 €

Citroën Ami : l'Ami qui vous veut du bien ?

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

On ne peut pas dire que le Renault Twizy a été un franc succès, a-t-on donc besoin d'une alternative frappée des chevrons dans le monde du quadricycle léger électrique ? Oui, si l'on fait les choses mieux en matière de confort et pour moins cher. Mieux parce que la barre n'est pas très haute et que l'Ami a seulement des portes qui se verrouillent, un passager qui n'est pas puni derrière le conducteur et un chauffage intérieur à faire valoir pour y parvenir. Et moins cher parce qu'il ne faudra que 6 900 € pour en devenir propriétaire.

Il n'y a finalement qu'un domaine, pas vraiment crucial pour une pure citadine, où l'Ami doit s'incliner face au Twizy, c'est en matière d'autonomie, puisqu'elle est donnée pour 75 km selon la norme WLTP. Mais cela permet tout de même de faire un sacré déplacement urbain, comme par exemple traverser Los Angeles du nord au sud.

Lire l'essai de la Citroën Ami :

Citroën Ami : que vaut l’électrique à 6 000 € ?

L'avis Caradisiac : L’Ami est un modèle à part dans l’univers automobile, cela tombe bien car ce n’en est pas une. Son principal atout est sans aucun doute son look sympathique, comme nous avons pu le constater lors de notre reportage avec de nombreux gestes de sympathie des passants. Bon point également pour sa facilité d'utilisation en ville et ses tarifs attractifs, mais l’Ami connaît quelques failles à l’image de son intérieur basique, son absence de coffre mais aussi son concept, car malgré sa taille réduite, elle ne présente pas les mêmes facilités qu’un scooter trois roues par exemple, qui donne la possibilité de circuler et de stationner aisément en ville. Son rayon d’action est également plus limité (pas de possibilité d’aller sur les voies rapides) et il est nécessaire de la recharger très régulièrement.

Caradisiac a aimé

  • Le style décalé
  • Le capital sympathie
  • Les prix
  • L'usage parfait en ville

Caradisiac n'a pas aimé

  • La présentation intérieure
  • Pas de coffre
  • Moins pratique qu’un scooter
  • L'absence de polyvalence

La Citroën Ami en dix points :

  • Sortie en 2020
  • 8 ch et 40 Nm
  • Batterie de 5,5 kWh
  • Accessible à partir de 14 ans avec un BSR
  • Autonomie allant jusqu'à 75 km WLTP
  • Recharge en AC : sur secteur en environ 3 heures
  • Pas de charge rapide en DC
  • Finitions : Ami, My Ami, My Ami Pop et My Ami Vibe
  • Tarifs : à partir de 6 900 € ou en location de 4 ans à 19,90 € par mois après un premier versement de 3 541 €

DS3 Crossback E-Tense : l'électrique premium selon PSA

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Le DS3 Crossback E-Tense reprend exactement la fiche technique des Peugeot e-208 et e-2008, à savoir un moteur électrique de 136 ch et une batterie de 50 kWh, et lui ajoute au passage ce qui distingue la marque des autres : une présentation originale à l'intérieur comme à l'extérieur et un soin particulier apporté au choix des matériaux dans l'habitacle.

Lire notre essai de la DS3 Crossback E-Tense

Essai vidéo - DS 3 Crossback E-Tense : le luxe de l’électrique

L'avis Caradisiac : le DS3 Crossback E-Tense est une alternative sympathique venant se placer entre les Peugeot e-208 et e-2008 par la taille mais se distinguant par son look atypique et sa présentation soignée, au prix, malheureusement, d'une ergonomie complexe et de tarifs en accord avec le positionnement premium voulu par la marque.

Caradisiac a aimé

  • Conduite agréable
  • Équipement très complet
  • Grande polyvalence
  • Autonomie convaincante
  • Matériaux de qualité

Caradisiac n'a pas aimé

  • Habitabilité arrière moyenne
  • Volume de chargement en retrait par rapport à la concurrence
  • Ergonomie complexe
  • Tarifs élevés

La DS3 Crossback E-Tense en dix points

  • Sortie en 2019
  • Moteur électrique de 136 ch
  • Batterie de 50 kWh
  • 0 à 100 km/h en 8,7 s
  • Autonomie allant jusqu'à 320 km WLTP
  • Recharge en AC : 11 kW et 5 heures jusqu'à 100 %
  • Recharge en DC : 100 kW et 30 minutes jusqu'à 80 %
  • Volume de coffre : de 350 à 1 050 litres
  • Finitions : Chic, So Chic, Performance Line, Connected Chic, Performance Line+, Grand Chic, Inès de la Fressange Paris
  • Tarifs : à partir de 37 000 €

Remerciements

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Mille fois merci à toute la famille Micheletty  qui nous a accueillis dans son cirque situé à Villeneuve-la Garenne, tout près de Paris. Leur professionnalisme et leur disponibilité ont rendu possible l’organisation pour la première fois d’un salon de l’auto dans un cirque ! Coup de chapeau aux artistes !

 

Les françaises électriques : nouvelle ère – Salon Caradisiac Électrique/Hybride 2021

Partenaire du 1er salon Caradisiac, l’année dernière, le Groupe Prévost est de nouveau à nos côtés en 2021 pour gérer la logistique d’acheminement des 120 voitures exposées pendant le Salon Caradisiac Electrique/Hybride 2021. Un accompagnement déterminant pour la réussite de l’événement.

Portfolio (140 photos)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (23)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Ne jamais acheter ces trucs à l'autonomie ridicule :blague:

Les coréennes pour qui veut du sérieux et de l'autonomie.

Par

Sur le VE, je ne comprends pas Renault, ils avaient fait ce choix très tot, je ne comprends pas qu'ils n'aient pas plus capitalisé dessus surtout aujourd'hui.

Par

je cherche un VE véhicule familial, il n'y a pas à dire, il y a beaucoup trop de choix dans les propositions des constructeurs français, je n'arrive pas à me décider

et je ne parle pas d'un véhicule assemblé en France, juste d'un véhicule "français" capable de transporter 2 adultes et 2 ados avec les bagages pour un long week end en camping ou en gîte ...

ce sera donc une chinoise MG ou .. une coréenne ...

Par

En réponse à manu.lille

je cherche un VE véhicule familial, il n'y a pas à dire, il y a beaucoup trop de choix dans les propositions des constructeurs français, je n'arrive pas à me décider

et je ne parle pas d'un véhicule assemblé en France, juste d'un véhicule "français" capable de transporter 2 adultes et 2 ados avec les bagages pour un long week end en camping ou en gîte ...

ce sera donc une chinoise MG ou .. une coréenne ...

Essaie le KONA EV en 64 kWh.:bien:

Par

En réponse à henri13enforme

Ne jamais acheter ces trucs à l'autonomie ridicule :blague:

Les coréennes pour qui veut du sérieux et de l'autonomie.

La Tesla modèle 3 SR+ a à peine plus de batteries que les véhicules présentés ici, sauf évidemment les quadricycles et la Twingo. À savoir 57 kWh pour la Tesla contre 50 kWh pour les PSA et 52 kWh pour la Zoé. Pourtant la Tesla peut aller n'importe où en Europe sans plus de planification qu'un véhicule thermique grâce au réseau de superchargers. Hélas si PSA ni Renault n'ont investi dans un réseau de charge, pas même une participation dans Ionity.

Cela dit, selon l'usage, la Zoé n'a en rien une autonomie "ridicule", 395 kWh c'est près de 400 km d'autonomie réelle sur le réseau secondaire. Et grâce à sa charge AC en 22 kWh la Zoé est la reine de la charge accéléré, soit le type de bornes qu'on trouve le plus notamment en France.

Par

En réponse à Oyama

Sur le VE, je ne comprends pas Renault, ils avaient fait ce choix très tot, je ne comprends pas qu'ils n'aient pas plus capitalisé dessus surtout aujourd'hui.

La Zoé est un best seller en Europe, c'est pas mal non ? Deuxième après la modèle 3 sauf erreur.

Quant à avoir une plus grosse batterie, par exemple 70 kWh sur une Mégane, ce serait sans bonus. Et oui, le protectionnisme est une arme à double tranchant ! Et comme le réseau de charge hors Tesla n'est pas suffisant, Renault (et PSA) ne peuvent sortir de l'électrique comme seconde voiture.

Par

(..)

Mais, sans doute sous l'impulsion des normes européennes toujours plus sévères en matière de CO2

(..)

le "sans doute" est en trop = c'est une certitude. :bah:

Par

En réponse à JLPicard

La Zoé est un best seller en Europe, c'est pas mal non ? Deuxième après la modèle 3 sauf erreur.

Quant à avoir une plus grosse batterie, par exemple 70 kWh sur une Mégane, ce serait sans bonus. Et oui, le protectionnisme est une arme à double tranchant ! Et comme le réseau de charge hors Tesla n'est pas suffisant, Renault (et PSA) ne peuvent sortir de l'électrique comme seconde voiture.

vu que le bonus est parti pour fonde comme neige au soleil, c'est à dire 1000€ de moins tous les 6 mois, ça ne sera de toute façon plus un critère d'achat d'ici peu. :bah:

Par

En réponse à manu.lille

je cherche un VE véhicule familial, il n'y a pas à dire, il y a beaucoup trop de choix dans les propositions des constructeurs français, je n'arrive pas à me décider

et je ne parle pas d'un véhicule assemblé en France, juste d'un véhicule "français" capable de transporter 2 adultes et 2 ados avec les bagages pour un long week end en camping ou en gîte ...

ce sera donc une chinoise MG ou .. une coréenne ...

Les campings et les gîtes ont l'électricité, donc aucun problème pour recharger durant la nuit, quitte à emporter une rallonge de qualité ! Pour les gîtes évidemment il est préférable de s'en assurer avant de réserver. Du coup une Zoé (par exemple) fera très bien le job, même si évidemment quelques kWh de batterie en plus ne ferait pas de mal. Mais en France, avec des chargeurs 22 kWh dans toutes les villes et tous les gros villages, mais aussi sur de plus en plus de sites touristiques, la Zoé sera bien meilleure qu'une voiture coréenne limitée à 11 kW voire 7 kW. Charger pendant qu'on dort ou pendant qu'on visite, c'est l'idéal. En conclusion, selon le type de WE et de vacances qu'on aime, la Zoé est tout à fait adaptée. Il est juste dommage que tous les hébergements ne proposent pas systématiquement au moins une prise "16A renforcée" qui coûte une centaine d'euros installation comprise. Mais les choses progressent, d'été en été partir en électrique est de plus en plus facile.

Par

En réponse à fedoismyname

vu que le bonus est parti pour fonde comme neige au soleil, c'est à dire 1000€ de moins tous les 6 mois, ça ne sera de toute façon plus un critère d'achat d'ici peu. :bah:

Le bonus n'a jamais eu vocation à durer, il est là pour compenser le surcoût à l'achat d'un VE, pour éviter le phénomène "je vais attendre que ça baisse" alors qu'il y a urgence tant pour la pollution que le climat. Grace au bonus et en prenant en compte les économies de carburant, rouler électrique est un peu moins cher que rouler thermique, ce qui permet aussi de toucher le public qui ne s'intéresse qu'au prix (et au confort, aux performances). Mais les coûts de fabrication des VE baissant, aussi il est normal que le bonus baisse. Sans compter que le bonus est financé par le malus.

Mais vous avez raison, le jour où le bonus sera à zéro pour tous, les constructeurs qui se sont cachés dernière les mesures de protectionnisme -- en l’occurrence les seuils du bonus -- pour bloquer la concurrence vont avoir très mal.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire