Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

L'histoire automobile française est jalonnée de duels sans pitié entre Peugeot et Renault avec des issues variées. Mais il restait un territoire sur lequel la marque au lion ne s'était pas encore aventurée, celui de la polyvalente électrique, laissant le champ libre au Losange avec la Zoé qui s'est donc taillée la part… du lion. Cette absence est cependant comblée aujourd'hui avec la e-208 qui ne vient pas pour faire de la figuration. L'élève peut-elle dépasser la maîtresse ? C'est ce que nous avons voulu déterminer en en prenant le volant pour la première fois au sud du Portugal.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

En bref

À partir de 32 100 €

136 ch et 260 Nm

340 km d'autonomie WLTP

Après six ans de règne sans partage sur la catégorie, la Renault Zoé voit enfin arriver une première rivale directe, la Peugeot e-208, et celle-ci a les dents... pardon, les crocs qui rayent le parquet. La marque au lion arrive en effet un peu en retard à la grande fête de l'électrique (en ignorant délibérément la iOn, une Mitsubishi i-Miev rebadgée) et, si elle ne mérite donc pas les galons de pionnier, cela lui a permis non seulement d'observer les différents choix techniques des différents acteurs du marché avec le recul nécessaire pour déterminer lesquels étaient pérennes mais aussi d'arriver aujourd'hui sur un marché plus mature.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé
Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

Quelques logos et pas de sortie d''échappement, la Peugeot e-208 ne se distingue que très peu esthétiquement de la 208.

Comme la 208 thermique, la e-208 se base sur la plateforme modulaire CMP conçue dès le début pour pouvoir accueillir différents types de motorisations et seuls quelques détails, comme les logos, les passages de roue noirs sur toutes les finitions et pas seulement en GT Line ou l'absence de sortie d'échappement, permettent de la distinguer de ses sœurs carburant au jus de dinosaure. Un choix assumé par Peugeot qui estime que la clientèle des voitures électriques ne cherche désormais plus des véhicules se distinguant esthétiquement, au contraire même.

Le constat est identique à l'intérieur : on retrouve la très originale planche de bord avec le petit volant et l'instrumentation numérique de série qui le surmonte, et même le levier de vitesses est le même que celui de la boîte automatique EAT8. La finition est de bonne facture, s'inscrivant parfaitement dans la tendance des derniers modèles Peugeot. À l'avant, grâce à une assise des sièges pouvant se régler au ras du plancher, on dispose d'une belle garde au toit dont profitent aussi les deux adultes qui peuvent prendre place à l'arrière. Pour le coffre, le bilan est moins positif avec seulement 265 litres de volume de chargement à disposition.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

Comme l'extérieur, l'intérieur de la e-208 se montre totalement conforme à celui de la 208.

La Peugeot e-208 est proposée en quatre niveaux de finition, d'Active à GT (et est aujourd'hui la seule à profiter de cette dernière), et reçoit notamment de série reconnaissance des panneaux, démarrage mains libres, climatisation automatique monozone et écran tactile de 7 pouces.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

Sous le capot, on trouve un moteur synchrone à aimant permanent délivrant de 109 à 136 ch selon le mode de conduite choisi et jusqu'à 260 Nm. Il est alimenté par des batteries lithium ion d'une capacité totale de 50 kWh pour un peu moins de 46 kWh utiles, l'ensemble étant garanti 8 ans ou 160 000 km pour 70 % de sa capacité de charge. Peugeot propose de plus de délivrer un certificat en cas de revente en garantissant l'état. Selon la norme WLTP, l'autonomie est de 340 km, un chiffre raisonnable pour une polyvalente, mais la rivale au losange en annonce 395. Une différence qui vient principalement des 52 kWh utiles de la Zoé ZE50, la consommation moyenne officielle étant extrêmement proche sur le papier, à 13,5 kWh/100 km pour la nouvelle venue contre 13,2 pour la référence. Il convient de préciser que ces chiffres sont ceux des entrées de gamme, plus légères, et que la différence d'autonomie de 55 km se rétrécit au fur et à mesure que l'on monte dans les finitions pour terminer à seulement 30 km pour les modèles les plus équipés, à respectivement 330 et 360 km.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé
Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

Agile et amusante : en conduite dynamique, la e-208 reste avant tout une Peugeot.

Peugeot insiste beaucoup sur le fait que l'efficience n'était pas la seule ligne du cahier des charges de cette e-208 : performances et plaisir de conduite figuraient aussi en bonne place. Et sur le papier, le premier de ces deux derniers critères est déjà satisfait : en mode Sport, le 0 à 100 km/h est expédié en 8,1 s, soit 7 dixièmes de moins qu'une version PureTech 130 EAT8 malgré la surcharge pondérale de 290 kg causée par les batteries, et accessoirement 1,4 s de moins que la Renault Zoé R135 ZE50. Le résultat de l'exercice du 1 000 m DA n'est absolument pas ridicule non plus malgré la tendance des électriques à s'essouffler aux vitesses supérieures, avec 30,6 s relevés au chronomètre contre 29,8 s pour son homologue thermique. À son volant, on peine à croire que l'on se trouve aux commandes d'une polyvalente tutoyant les 1 500 kg avec seulement 136 ch à disposition, le couple de 260 Nm se trouvant dans le premier millimètre de la course de l'accélérateur permettant des reprises musclées et l'implantation des batteries dans le plancher abaissant le centre de gravité. Dans les enchaînements de virages, on sent, certes, que cette e-208 est un peu moins agile, sensiblement moins légère sur ses appuis, mais on reconnaît quand même un excellent châssis comme la marque sait les faire, avec sa direction légère et précise et son train avant incisif, le tout s'accordant parfaitement avec une position de conduite optimale et les sièges enveloppants de la finition GT. Une Peugeot électrique donc, mais avant tout une Peugeot.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé
Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

Avec 300 km d'autonomie en conditions réelles, la Peugeot e-208 n'a pas grand chose à envier à la Renault Zoé.

À rythme moins soutenu, la e-208 se montre aussi plaisamment confortable. Sur les routes au bitume à la qualité inégale du sud du Portugal, on préfèrerait certes avoir des jantes avec un pouce de moins en diamètre, le manque de hauteur de flanc des pneus en 205/45R17 de notre version d'essai occasionnant quelques remontées sèches dans l'habitacle, lequel se révèle être en revanche un cocon à l'insonorisation travaillée. En mode éco, on peut alors se laisser aller aux joies de l'éco-conduite, avec, suivant les situations ou les préférences du conducteur, un choix de régénération sur deux niveaux : D laissant une roue libre quasiment totale quand on relève le pied de l'accélérateur pour une efficience maximum, et B au puissant frein moteur, agréable en conditions urbaines. En jouant le jeu sans tomber dans l'excès de zèle, la consommation dégringole rapidement et nous avons terminé une boucle test de 80 km à 11,8 kWh/100 km à des températures comprises en 16 et 22 degrés, à une vitesse moyenne de 52 km/h et sur un profil de route très légèrement vallonné mélangeant traversées de ville et nationales, ce qui donne une autonomie théorique de 390 km. Sur un parcours mixte et sous une météo française moins clémente, 300 km semble être une moyenne annuelle atteignable.

Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé
Essai – Peugeot e-208 : à l'assaut de la Renault Zoé

La Peugeot e-208 supporte la charge rapide jusqu'à une puissance de 100 kW.

Aucun domaine n'a été négligé par Peugeot et les recharges, point d'achoppement habituel des électriques, en font bien sûr partie. En courant alternatif sur prise au format Type 2, les temps annoncés sont de 16 heures à 3,7 kW et de 7 heures et 30 minutes avec les 7,4 kW monophasés délivrés par les Wallbox les plus courantes via un câble livré de série. Il existe aussi un chargeur 11 kW triphasé optionnel facturé 300 € quand d'autres, comme la Renault Zoé, tolèrent jusqu'à 22 kW. Mais c'est là la seule faiblesse de la e-208 à ce chapitre : si la marque au lion assure que 90 % des recharges se font à domicile, pour les déplacements plus éloignés, elle a aussi équipé de série la e-208 d'une prise Combo CCS lui permettant d'accepter du courant continu. Mieux encore, ses batteries profitant d'un refroidissement liquide, elles peuvent digérer jusqu'à 100 kW sans risque de surchauffe, permettant de récupérer 80 % de la charge en 30 minutes, ce qui en fait l'une des meilleures de la catégorie toutes tailles de véhicule confondues.

 Les différentes recharges de la Peugeot e-208

  Type de prise Etat de charge Temps de charge
 AC 3,7 kW 0 - 100 % 16h00
  7,4 kW 0 - 100 % 7h30
  11 kW 0 - 100 % 5h00
DC 100 kW 0 - 80 % 30 min

Commercialisée à partir de janvier 2020, la Peugeot e-208 sera disponible à des tarifs démarrant à 32 100 €, un positionnement agressif puisque 2 500 € inférieurs à la Renault Zoé R135 ZE50, sa rivale directe, qui réclame de surcroît 1 000 € supplémentaires pour avoir la charge rapide plafonnant à 50 kW. Cependant, cette dernière se vend à 94 % (!) avec la location de batterie, ce qui permet de déduire 8 100 € à son prix en ajoutant un minimum de 74 € par mois, et l'Opel Corsa-e, qui arrivera bientôt et qui repose sur la même plateforme technique que la sochalienne, débute à 29 990 € avec cependant une dotation de série moins fournie. Peugeot estime en tout cas que la e-208 devrait représenter 10 % des ventes de la 208.

A lire aussi

Essai - Peugeot 208 BlueHDI 100 : que vaut la seule 208 diesel ?

Peugeot 208 (2019) : le bon numéro ? - Essai vidéo

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

0 g/km - bonus : 6000 €*

* + 4 000 € si reprise d'un véhicule diesel datant d'avant le 1er janvier 2006.

Début de commercialisation du modèle :

Juin 2019

A titre d'exemple pour la version II ELECTRIQUE GT.

1,43 m1,74 m
4,05 m
  •  5 places
  •  311 l / 406 l

  •  Auto. à 1 rapport
  •  NC

Portfolio (55 photos)

En savoir plus sur : Peugeot E-208 (2e Generation)

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (171)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

L'offensive des petites électriques arrivent. Toujours cantonné à servir de second véhicule par contre.

Par

8.1s ? Ça se traîne :bah:

Par

J'ai lu sur un autre site que le mode ECO c'est 80ch et que c'est dans ce mode que l'autonomie maximale est atteinte.

Est-ce que la Zoé a les mêmes limitations ?

Par

En réponse à pechtoc

L'offensive des petites électriques arrivent. Toujours cantonné à servir de second véhicule par contre.

Si tu fais frequement plus de 300km, je suis d'accord avec toi.

Sinon, ca reste tres acceptable, considerant que pour faire (exemple) 500km, on ne perd "que" 30 minutes a recharger par rapport a une 208 thermique. Et si tu es pret a accepter cet inconvenient qq rares fois dans l'annee, tu profites de tous les autres avantages de l'electrique tout le reste de l'annee!

Bref, ca depends des cas...

Par

En réponse à nico95

8.1s ? Ça se traîne :bah:

C'est largement très bien pour le commun des mortels qui va acheter cette auto. Ça sera même trop vif pour d'autres qui s'abstiendront donc du mode Sport.

Cette couleur bleue lui va à ravir :bien:

Par

la note de la e208 par la rédaction 14,6/20 et pour la ZOE 14,5/20 la guerre est officiellement lancé !

les rares Bornes électrique en France qui vont jusqu'à 75 kwh sont généralement sur les autoroutes.... Renault a choisi de ne pas mentir sur l'état des bornes de recharges actuelle qui ne propose pas du 100 kw mais plus du 50 kw.

Par

En réponse à Key

Si tu fais frequement plus de 300km, je suis d'accord avec toi.

Sinon, ca reste tres acceptable, considerant que pour faire (exemple) 500km, on ne perd "que" 30 minutes a recharger par rapport a une 208 thermique. Et si tu es pret a accepter cet inconvenient qq rares fois dans l'annee, tu profites de tous les autres avantages de l'electrique tout le reste de l'annee!

Bref, ca depends des cas...

C'est une façon de voir les choses, mais mes destinations, il n'y a pas forcément de prises à destination, donc il faut au moins offrir un aller-retour pour les déplacement plus ou moins fréquents. Donc un rayon de maximum 150km* (certainement plus proche de 120km sur autoroute), c'est vite léger. Devoir perdre 30min sur des distances aussi "faibles", c'est quand même vite ennuyant. Par contre pour les petits déplacement du quotidien ça va très bien, mais pour ces petits déplacement j'utilise pas de voiture.

*Je reprécise que l'idée est de faire un aller-retour sans se casser la tête à recharger pour une sortie d'une journée, donc le rayon = autonomie/2

Par

80% de la charge en 30 minutes, soit 300km x 0.8 / 3 = 80 km pour 10 minutes.

Quand je me suis un peu trop éloigné de chez moi, pour être sur de rentrer, c'est pas mal.

Il faut être sur de trouver un réseau de chargeur à cette puissance et espacé tous les 50 km max.

Il faudra aussi inventer un système pour que les voitures assez chargées laissent la place à celles qui attendent.

Par exemple, que la recharge soit moins chère pour les voitures qui rechargent vite et que les 3 premières minutes soient gratuites, puis 5 € les 7 minutes suivantes puis 20 € les 10 minutes suivantes, puis 40 euros les 10 minutes suivantes.

Les derniers pourcentage de recharge, genre entre 80 et 100% sont les plus long. Cela sera chiante qui un squateur de borne fait perdre 30 minutes d'attente alors que pendant ce temps, une voiture vide aurai rechargé de 10 à 70 % par exemple !

Par

Plus intelligent de la part de PSA de faire des électriques à partir de véhicules qui existent aussi en thermique.

Ce sera sûrement plus facile à industrialiser et à rentabiliser qu'une voiture spécifique comme la Zoé.

Par

Elle est quand même beaucoup plus jolie que la Zoé surtout en rouge et bleu, même si je n'aime pas du tout les arches de roues noires qui donnent l'impression que les roues sont trop petite.

Par contre, quand Caradisiac essaie une thermique homologuée à 4 litres au 100, les journalistes relèvent une conso de 8 litres, mais là pour cette e-208, ils consomment 11,8 kWh/100 km, alors qu'elle est homologuée à 13,5 kWh/100 km .

On peut donc se demander si :

- Depuis 20 ans, les journalistes attendaient l'arrivée des électriques pour nous montrer leur talents d'éco-conducteurs.

- Peugeot à concocté un parcours où il y a plus de descentes que de montées pour régénérer la batterie.

- Peugeot est devenu le maitre de l'efficience électrique en consommant moins qu'une Ionic en mode éco (la référence en terme de conco actuellement).

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire