Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Renault : l'hybride rechargeable débarque sur la Mégane

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Le break d'abord, la berline ensuite : Renault annonce l'arrivée de l'hybridation rechargeable sur la Mégane restylée cinq portes. Le choix de privilégier le break était logique compte tenu du pouvoir de séduction de cette carrosserie auprès des flottes, qui vont voir d'un bon oeil l'hybride.

Renault : l'hybride rechargeable débarque sur la Mégane

Le constructeur au losange a été un des premiers à dégainer une hybridation rechargeable chez les constructeurs généralistes, dans la catégorie des berlines compactes, avec la Mégane E-Tech. Une motorisation inédite qui n'a pas attendu le renouvellement de l'auto (qui va finalement être repoussé, en attendant que n'arrive la grande nouveauté de Renault sur le segment C), mais simplement son restylage. Sauf que Renault n'avait jusqu'alors proposé la motorisation E-Tech que sur la variante break de la Mégane. Pour la berline, il fallait donc se montrer patient.

En dehors du groupe Volkswagen qui vient de renouveler Golf, Leon et Octavia, cette Mégane est donc l'une des rares hybrides à prise de recharge du segment. Pas de surprise concernant la motorisation puisque c'est exactement celle du break Estate, à savoir un quatre cylindres 1.6 atmosphérique de 91 ch et un moteur électrique de 66 ch, le tout entraînant le train avant avec 160 ch de puissance combinée, et une autonomie d'environ 50 km avec de petites batteries de 9,8 kWh.

Renault : l'hybride rechargeable débarque sur la Mégane

C'est moins que ce que l'on peut trouver chez le groupe Volkswagen notamment sur la Golf GTE, la concurrente directe, qui dispose de 13 kWh, et surtout d'un 1.4 TSI De 150 ch pour la partie thermique, et de 204 ch cumulés. Mais l'Allemande est aussi plus chère... Evidemment, tout comme le break, Renault a opéré de nombreux changements sur le châssis de la Mégane qui n'avait, à la base, pas été conçu pour accueillir une quelconque forme d'électrification.

De plus, l'ajout de poids avec les batteries (+ 200 kg par rapport à une Mégane diesel) et le moteur ont obligé Renault à troquer l'essieu déformable à l'arrière pour des suspensions multi-bras plus évoluées. D'où, aussi, la grosse hausse de prix par rapport à une Mégane berline traditionnelle.

Pour l'instant, il n'est possible de commander que le break. Renault annonce que la Mégane E-Tech berline ne sera proposée à la commande qu'en mars 2021.

Photos (8)

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire