Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Citroën C4 (2021) - Sur route : la prime au confort

Essai vidéo - Citroën C4 (2021) : l’originalité paye-t-elle ?

Depuis plusieurs années, Citroën a remis en avant le confort comme marque de fabrique. C’était le cas dans les dernières productions de la marque et c’est encore le cas aujourd’hui avec cette C4. Dès les premiers tours de roues, les occupants apprécieront le très bon travail réalisé en matière d’amortissement grâce au recours aux suspensions à butées hydrauliques qui absorbent particulièrement bien les irrégularités de la route, mais arrivent également à endiguer la majeure partie des mouvements de caisse. Cela va de pair avec des sièges développés par le programme Advanced confort qui ont été élaborés grâce à de la mousse bi-densité qui procure soutien et moelleux. Résultats, les passagers seront choyés avec l’impression d’être dans une berline d’un segment supérieur en termes de confort. Le conducteur profitera d’une position de conduite légèrement surélevée (+ 7 cm par rapport à une berline classique, mais moins qu’à bord d’un SUV). Attention toutefois, dès que l’on augmente le rythme, le tableau se noircit car la C4 n’aime pas trop être malmenée à cause d'une direction manquant de remontée d’informations et une moins bonne gestion des mouvements de caisse. Dans ces situations, elle est clairement moins à son aise et a tendance à perdre de son homogénéité. Clairement, les clients qui mettent en avant le dynamisme se tourneront vers une Peugeot 308 faisant partie du même groupe. Une bonne nouvelle pour Carlos Tavarès qui ne pourra que constater, avec bonheur, l'absence de concurrence interne. Enfin, on aurait aimé également que Citroën soigne un peu plus la filtration des bruits d’air et de roulement qui peuvent devenir importants notamment sur autoroutes et voies rapides.

Essai vidéo - Citroën C4 (2021) : l’originalité paye-t-elle ?

Sous le capot, cette nouvelle C4 proposera une large palette de motorisations avec trois essences (100, 130 et 155 ch), deux diesels (110 et 130 ch) et une version 100% électrique reprenant la mécanique des Peugeot e-208 ou e-2008. Rien de surprenant en cela sachant que la C4 a été conçue à partir de la même plateforme CMP.

Essai vidéo - Citroën C4 (2021) : l’originalité paye-t-elle ?

Pour notre premier essai, nous avons choisi le Puretech 130 ch, une motorisation bien connue puisqu’elle équipe de très nombreux modèles du groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel). Il s’agit d’un trois cylindres développant 130 ch et 240 Nm de couple. Des valeurs intéressantes qui permettent de bénéficier de bonnes accélérations (9,4 s au 0 à 100 km/h) notamment dans les bas régimes et des reprises convenables grâce notamment au poids raisonnable de cette C4 qui dépasse légèrement les 1 300 kg. Malheureusement, au-delà de ces qualités, ce bloc n’est pas exempt de défauts avec une sonorité trop conséquente lors des phases d’accélération et une consommation importante (aux environs de 7,5 l/100 sur notre essai).

Photos (27)

En savoir plus sur : Citroen C4 (3e Generation)

SPONSORISE

Essais Moyenne Berline

Fiches fiabilité Moyenne Berline

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire