Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Mitsubishi Space Star 2020 : l'opportuniste

Dans Nouveautés / Restyling

Mitsubishi compte bien profiter, à moindres frais, du retrait de plusieurs marques du marché des citadines. Le constructeur restyle pour la seconde fois la Space star avec l’espoir d’attirer les clients des modèles sortants. La japonaise en a-t-elle les moyens ? Essai de la version 1.2 80 ch.

Essai - Mitsubishi Space Star 2020 : l'opportuniste

En bref

A partir de 10 000 €

Garantie de 5 ans 2

motorisations essence

En France, le marché des petites citadines se porte bien. L’an dernier près de 185 000 transactions ont été enregistrées dans l’Hexagone (+10%), boostées par la fiscalité. En effet, ces petites voitures sont moins pénalisées par le malus et présentent des tarifs serrés (prix moyen de transaction : 12 000 €). Malheureusement leur rentabilité est faible pour les constructeurs et la mise aux normes de dépollution (très couteuse) les pousse peu à peu à stopper leur production. Les Ford Ka+ et Opel Adam ne seront pas reconduites, PSA vient de stopper son partenariat avec Toyota pour la production des modèles du segment A (Citroën C1/Peugeot 108) tandis que Fiat annonce que les 500 et Panda sont menacées à moyen terme.

Le marché des petites citadines se tourne désormais vers l’électrique mais plusieurs marques comme Mitsubishi pensent qu’il y a encore une place pour les voitures thermiques traditionnelles à petit prix. Le constructeur japonais, en pleine mutation depuis son entrée au sein de l’Alliance Renault/Nissan, a donc choisi de restyler pour la seconde fois son modèle, la Space Star. Cette voiture « mondiale » est produite en Thaïlande et sa conception date de 2013. Un modèle désormais bien amorti pour la marque qui, au final, prend peu de risques.

Les feux avant adoptent une signature lumineuse en LED.
Les feux avant adoptent une signature lumineuse en LED.
Même chose à l'arrière sous la forme d'une virgule.
Même chose à l'arrière sous la forme d'une virgule.

S’il s’agit d’un « simple » restylage, celui-ci est toutefois important. La grande citadine (3,79 m) change de visage et adopte la nouvelle face avant de Mitsubishi (Dynamic Shield) avec notamment les crochets sur le bouclier qui partent des optiques et reviennent sous les antibrouillards. La zone entre ces éléments et la calandre est peinte en noir. Les optiques sont plus étirées et adoptent des LED. La Space Star affiche un visage plus expressif et plus valorisant. À l'arrière, l'habillage des feux change, avec là aussi une nouvelle virgule de LED, et le bouclier est plus sculpté. Enfin de nouvelles jantes de 15’’ font leur apparition au catalogue.

L'intérieur n'évolue quasiment pas. Il est composé de plastiques durs mais robustes. En revanche peu d'excentricités à bord.
L'intérieur n'évolue quasiment pas. Il est composé de plastiques durs mais robustes. En revanche peu d'excentricités à bord.

Si l'extérieur est bien revu, l'habitacle ne bouge quasiment pas. La planche de bord composée de plastiques durs vieillit plutôt bien, grâce à des formes sobres et basiques. Mitsubishi a légèrement revu les garnitures de portières et remanié le dessin des compteurs. A ce niveau de prix, la qualité de présentation est tout à fait acceptable. Ce restylage signe l’arrivée sur les versions haut de gamme du nouveau système multimédia de la marque (avec écran tactile de 7’’). Ce dernier est compatible Androïd et Carplay. Il ne comporte pas de navigation « en dur » mais son fonctionnement est particulièrement simple.

Bien que réglable, l'assise des sièges avant est beaucoup trop haute.
Bien que réglable, l'assise des sièges avant est beaucoup trop haute.
La Space Star fait pratiquement la taille d'une polyvalente mais ne propose 235 litre de volume de coffre.
La Space Star fait pratiquement la taille d'une polyvalente mais ne propose 235 litre de volume de coffre.

La Space star est une grande petite (3, 79 m). Sa stratégie est d’offrir les prestations d’une polyvalente (Clio, etc.) au prix d’une citadine (Twingo, etc.). En matière d’habitabilité, le pari est rempli. La japonaise offre une habitabilité très satisfaisante, notamment aux places arrière où deux adultes peuvent voyager sans trop souffrir. On aime particulièrement la découpe et l’amplitude des ouvrants arrière qui facilitent l’accès à bord ou encore la mise en place d’un siège bébé. A l’inverse, le coffre déçoit compte tenu de la grande longueur du véhicule avec 235 litres de base.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mitsubishi Space Star

105 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Mitsubishi Space Star 2

Mars 2013

A titre d'exemple pour la version II (2) 1.2 MIVEC 80 INTENSE CVT 114G.

1,50 m1,66 m
3,79 m
  •  5 places
  •  235 l / 912 l

  •  Auto.
  •  NC

Portfolio (27 photos)

En savoir plus sur : Mitsubishi Space Star 2

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (79)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Dommage pour le confort et la direction lourde, rédhibitoire pour une citadine, par contre l'association d'un moteur de 82ch et d'une boite auto dans un petit gabarit ce n'est pas si courant.

Par

Pas cher, fiable et fonctionnel, bien mieux qu'une 208 qui coûte 10K de plus...

Par

avec un prix autour de 10 000 balles avec la remise qui va bien..

ce sera une alternative à la sandero..

çà fera moins caisse de "pauvre" sinon fiabilité mitsu c'est rino.. la fiabilité sera kif kikf...

mais bon c'est toujours mieux qu'une twingo et bien moins cher que la clio..

Par

en gros, une caisse pas chère et intéressante... à l'arrêt.

mais qui s'avère décevante sur la route.

bref, à moins de vouloir une caisse de 3m80, autant prendre une Sandero 90-100cv pas plus chère mais finalement plus convaincante. :bah:

Par

L'intérêt de cette voiture est son prix. J'ai testé la version 71cv, je vous trouve quand même dur avec cette voiture. La direction est tout à fait convenable, je n'y vois pas d'inconvénient. La voiture est aussi assez confortable. Quand on monte dans les tours, la voiture reste assez silencieuse.

Pour moi, le point noir est que je touche le plafond (1m80) depuis le siège conducteur. Le moteur 71cv est aussi assez mou par rapport à ce que j'ai connu sur ma 106 75cv (1400cc) ou sur la Twingo 2 75 cv (1200cc). La faible cylindrée et l'absence de 4e cylindre se font sentir. Dès qu'il y a une montée, on sent le manque de puissance. Evitez aussi d'aller sur autoroute avec cette voiture.

Petit grief sur le levier de vitesse pas très précis.

Hormis, ces quelques points, la voiture est tout à fait convaincante. Son rapport prix-équipement est excellent, même en entrée de gamme. La voiture est aussi garantie 5 ans. En outre, son style ne fait pas low cost comme une Dacia Sandero.

Si vous cherchez une 2e voiture pour aller au travail, que vous ne faites pas d'autoroute / voies rapides exigeantes et que vous ne touchez pas le plafond quand vous êtes assis sur le siège conducteur, vous pouvez acheter cette voiture les yeux fermés.

Par

En réponse à mynameisfedo

en gros, une caisse pas chère et intéressante... à l'arrêt.

mais qui s'avère décevante sur la route.

bref, à moins de vouloir une caisse de 3m80, autant prendre une Sandero 90-100cv pas plus chère mais finalement plus convaincante. :bah:

L'argument majeur de cette voiture c'est sa fiabilité.

Par

En réponse à gignac31

avec un prix autour de 10 000 balles avec la remise qui va bien..

ce sera une alternative à la sandero..

çà fera moins caisse de "pauvre" sinon fiabilité mitsu c'est rino.. la fiabilité sera kif kikf...

mais bon c'est toujours mieux qu'une twingo et bien moins cher que la clio..

Fiabilité Renault, mais bien sûr...

T'en as pas marre de raconter des conneries à longueur de journée ?

Y a quelles pièces "Renault" exactement sur cette voiture, tu peux nous expliquer ?

Par

En réponse à cactus-fr

Fiabilité Renault, mais bien sûr...

T'en as pas marre de raconter des conneries à longueur de journée ?

Y a quelles pièces "Renault" exactement sur cette voiture, tu peux nous expliquer ?

aucune , mais quand on connait rien:roi:, rien de rino , là:sol:

pourquoi n'avoir pas essayé la boite manuelle ??????????

le ton de l'essai est tres tres snob:oui: tenez compte du prix ! enfin

Par

Avec un réseau riquiqui, des tarifs d'atelier élevés, un aspect démodé dès sa sortie - hormis la nouvelle face avant... - et une notoriété faible, ce dernier opus ne devrait pas rencontrer plus de succès chez nous.

Ce n'est de plus sans doute pas le meilleur choix dans la catégorie.

La Suzuki Celerio est moche, mais me semble plus intéressante ... et à partir du moment ou l'on peut mettre 10000€ ( ou plus...) une Ignis me semble s'imposer sur tous les points !

Par

C'est vilain.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire