Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Mitsubishi Space Star 2020 : l'opportuniste

Dans Nouveautés / Restyling

Alexandre Bataille

Mitsubishi compte bien profiter, à moindres frais, du retrait de plusieurs marques du marché des citadines. Le constructeur restyle pour la seconde fois la Space star avec l’espoir d’attirer les clients des modèles sortants. La japonaise en a-t-elle les moyens ? Essai de la version 1.2 80 ch.

Essai - Mitsubishi Space Star 2020 : l'opportuniste

En bref

A partir de 10 000 €

Garantie de 5 ans

2 motorisations essence

En France, le marché des petites citadines se porte bien. L’an dernier près de 185 000 transactions ont été enregistrées dans l’Hexagone (+10%), boostées par la fiscalité. En effet, ces petites voitures sont moins pénalisées par le malus et présentent des tarifs serrés (prix moyen de transaction : 12 000 €). Malheureusement leur rentabilité est faible pour les constructeurs et la mise aux normes de dépollution (très couteuse) les pousse peu à peu à stopper leur production. Les Ford Ka+ et Opel Adam ne seront pas reconduites, PSA vient de stopper son partenariat avec Toyota pour la production des modèles du segment A (Citroën C1/Peugeot 108) tandis que Fiat annonce que les 500 et Panda sont menacées à moyen terme.

Le marché des petites citadines se tourne désormais vers l’électrique mais plusieurs marques comme Mitsubishi pensent qu’il y a encore une place pour les voitures thermiques traditionnelles à petit prix. Le constructeur japonais, en pleine mutation depuis son entrée au sein de l’Alliance Renault/Nissan, a donc choisi de restyler pour la seconde fois son modèle, la Space Star. Cette voiture « mondiale » est produite en Thaïlande et sa conception date de 2013. Un modèle désormais bien amorti pour la marque qui, au final, prend peu de risques.

Les feux avant adoptent une signature lumineuse en LED.
Les feux avant adoptent une signature lumineuse en LED.
Même chose à l'arrière sous la forme d'une virgule.
Même chose à l'arrière sous la forme d'une virgule.

S’il s’agit d’un « simple » restylage, celui-ci est toutefois important. La grande citadine (3,79 m) change de visage et adopte la nouvelle face avant de Mitsubishi (Dynamic Shield) avec notamment les crochets sur le bouclier qui partent des optiques et reviennent sous les antibrouillards. La zone entre ces éléments et la calandre est peinte en noir. Les optiques sont plus étirées et adoptent des LED. La Space Star affiche un visage plus expressif et plus valorisant. À l'arrière, l'habillage des feux change, avec là aussi une nouvelle virgule de LED, et le bouclier est plus sculpté. Enfin de nouvelles jantes de 15’’ font leur apparition au catalogue.

L'intérieur n'évolue quasiment pas. Il est composé de plastiques durs mais robustes. En revanche peu d'excentricités à bord.
L'intérieur n'évolue quasiment pas. Il est composé de plastiques durs mais robustes. En revanche peu d'excentricités à bord.

Si l'extérieur est bien revu, l'habitacle ne bouge quasiment pas. La planche de bord composée de plastiques durs vieillit plutôt bien, grâce à des formes sobres et basiques. Mitsubishi a légèrement revu les garnitures de portières et remanié le dessin des compteurs. A ce niveau de prix, la qualité de présentation est tout à fait acceptable. Ce restylage signe l’arrivée sur les versions haut de gamme du nouveau système multimédia de la marque (avec écran tactile de 7’’). Ce dernier est compatible Androïd et Carplay. Il ne comporte pas de navigation « en dur » mais son fonctionnement est particulièrement simple.

Bien que réglable, l'assise des sièges avant est beaucoup trop haute.
Bien que réglable, l'assise des sièges avant est beaucoup trop haute.
La Space Star fait pratiquement la taille d'une polyvalente mais ne propose 235 litre de volume de coffre.
La Space Star fait pratiquement la taille d'une polyvalente mais ne propose 235 litre de volume de coffre.

La Space star est une grande petite (3, 79 m). Sa stratégie est d’offrir les prestations d’une polyvalente (Clio, etc.) au prix d’une citadine (Twingo, etc.). En matière d’habitabilité, le pari est rempli. La japonaise offre une habitabilité très satisfaisante, notamment aux places arrière où deux adultes peuvent voyager sans trop souffrir. On aime particulièrement la découpe et l’amplitude des ouvrants arrière qui facilitent l’accès à bord ou encore la mise en place d’un siège bébé. A l’inverse, le coffre déçoit compte tenu de la grande longueur du véhicule avec 235 litres de base.

Chiffres clés *

  • Longueur : 3,79 m
  • Largeur : 1,66 m
  • Hauteur : 1,50 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 235 l / 912 l
  • Boite de vitesse : Auto.
  • Carburant : Essence
  • Taux d'émission de CO2 : 92 g/km
  • Bonus : 0 €
  • Date de commercialisation du modèle : Mars 2013

* A titre d'exemple pour la version II (2) 1.2 MIVEC 80 INTENSE CVT 114G.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (27)

En savoir plus sur : Mitsubishi Space Star 2

SPONSORISE

Essais Citadine

Fiches fiabilité Citadine

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire