Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

5. 600 km en Renault Zoé : l'électrique, c'est la panique

318 km d’autonomie, 321 km de trajet. Pas besoin d’être Einstein pour savoir que ce voyage au volant de la voiture électrique la plus vendue en France sera plein de rebondissements.

Test d'autonomie - BMW i3, Kia e-Niro, Nissan Leaf, Renault Zoé, Tesla Model 3 : peut-on partir en week-end en voiture électrique ?

 LA RENAULT ZOE ZE40 EN BREF

- Prix : 23 700 € (bonus non déduit)

- Autonomie annoncée : 318 km (WLTP)

- Autonomie réelle : 211 km

- Puissance de recharge maxi : 22 kW

 Débuter cette aventure en tant que Petit Poucet du plateau réclame une préparation mentale préalable car le spectre de la panne sèche est inévitable. En effet, précisément 321 km séparent notre lieu de départ, situé dans le 9e arrondissement de Paris, de l’arrivée prévue à l’Atomium de Bruxelles. Un rapide coup d’œil à la fiche technique de la Zoé ZE40 sur l’autonomie WLTP (318 km) suffit à faire augmenter ma pression artérielle. Pour ne pas perdre la face devant mes collègues, bien mieux lotis, je survole en amont les bornes de recharge situées dans ma zone de panne potentielle via l’application Charge Map.

Nous nous élançons en convoi sur les coups de midi sous un beau soleil et un trafic déjà bien chargé en cette veille de week-end. La ville est sans aucun doute le terrain de prédilection de la française. Le gabarit compact, la bonne visibilité et le rayon de braquage courts rendent la circulation urbaine presque plaisante. Toutefois, la position de conduite n’est pas adaptée à mon gabarit. Le siège conducteur est placé trop haut et ne m’autorise pas un réglage confortable. En effet, il est impossible de régler sa hauteur car les batteries sont logées juste en dessous, sous le plancher. Autre grief, le son émis pour signaler sa présence aux piétons est désespérément faible sur le Zoé, ce qui invite à une extrême prudence car ces derniers ne vous entendent pas arriver.

L'autoroute n'est définitivement pas l'environnement de prédilection de la Zoé.
L'autoroute n'est définitivement pas l'environnement de prédilection de la Zoé.

Un premier coup d’œil à la jauge relance mon stress. Cette dernière n’a absolument pas l’air fiable. Elle qui m’affichait 297 km d’autonomie au départ tombe à 287 km après seulement 800 mètres parcourus. Voilà qui ne rassure pas pour la suite du voyage. Est-ce la climatisation réglée sur 22°C, SteppenWolf à fond dans les haut-parleurs ou le fait de baisser les vitres électriques pour respirer la pollution à pleins poumons ? Les yeux rivés sur cette jauge en forme de pile, je m’élance sur les axes rapides. D’abord le périphérique, puis l’autoroute A1. C’est alors que je vois l’autonomie fondre comme neige au soleil. Je perds 7 à 8 km d’autonomie par kilomètre parcouru. Du coup je ne pense plus qu’à ça :  à la panne, qui surviendra bien plus tôt que je ne l’avais prévu.

Rapidement, je décide de couper la climatisation, d’enlever mon téléphone qui charge sur les ports USB, de stopper la musique et surtout de réduire ma vitesse. Sur les grands axes, la Zoé est aussi vorace qu’un V8 américain en charge, mais autrement plus silencieuse. N’entendre que les bruits de vent, de roulement est une expérience nouvelle pour moi. Plus les kilomètres s’égrènent, plus je m’essaye instinctivement à l’éco-conduite, en anticipant le moindre ralentissement pour récupérer quelques watts au lever de pied et au freinage. Cette génération de Zoé ne dispose malheureusement pas de récupération intensive (Mode B) comme la Leaf ou la nouvelle Zoé ZE50.

L'assise des sièges est trop surélevée et il est impossible de régler la hauteur.
L'assise des sièges est trop surélevée et il est impossible de régler la hauteur.
Contre toute attente, le R-Link et son appli "ZE trip" m'ont tiré d'une mauvais pas.
Contre toute attente, le R-Link et son appli "ZE trip" m'ont tiré d'une mauvais pas.

Je commence à stresser en cherchant à tout prix une borne à proximité sur l’application ChargeMap qui réclame une certaine pratique, que je n’ai pas encore, pour rouler détendu. Dans la panique, je décide de me replier sur l’assistant « ZE Trip » présent sur le système multimédia R-Link, connu pour sa lenteur et ses graphismes archaïques.

Contre toute attente, ce dernier me signale une borne libre et compatible à la prise de ma monture (Type 2) à quelques kilomètres. Je sors de l’autoroute et je me retrouve dans la charmante ville de Neuville-Saint-Rémy, au nord-ouest de Cambrai. Miracle la borne « izivia » (réseau EDF) située sur le parking de l’Intermarché est libre et fonctionnelle. Je passe la carte ChargeMap sur la borne et la charge démarre à 21,6 Kw, soit le maximum que peut encaisser la ZE40 car c’est aussi la seule de notre test à ne pas disposer de charge rapide. Temps d’attente pour une recharge complète : 2 heures.

Test d'autonomie - BMW i3, Kia e-Niro, Nissan Leaf, Renault Zoé, Tesla Model 3 : peut-on partir en week-end en voiture électrique ?
Test d'autonomie - BMW i3, Kia e-Niro, Nissan Leaf, Renault Zoé, Tesla Model 3 : peut-on partir en week-end en voiture électrique ?

 La borne de recharge de Neuville saint Remy, on a connu plus glamour comme endroit.

Comment tuer le temps ? Le supermarché est fermé et la borne est excentrée de tout commerce ou centre d’intérêt. C’est aussi à ça que l’on doit reconnaître la suprématie de Tesla, dont les bornes sont placées proches d’un restaurant, d’un hôtel, d’un cinéma, etc.

Pour tuer le temps, je décide de me rendre dans le centre-ville où seule une brasserie est ouverte. J’entre, les têtes se tournent et un silence pesant s’installe. Une cliente placée en bout de comptoir entame la discussion. La glace est rompue et pas seulement dans le verre. Au final, l’attente aura été bien plus agréable que si j’étais resté sur le parking glauque où recharge ma Zoé.

Mission accomplie. La Zoe aura atteint Bruxelles en un peu plus de 6 heures, avec une recharge et une consommation moyenne de 14,4 Kwh/100 km.
Mission accomplie. La Zoe aura atteint Bruxelles en un peu plus de 6 heures, avec une recharge et une consommation moyenne de 14,4 Kwh/100 km.

Je débranche ma Zoe après avoir récupéré 96% d’autonomie, en un peu plus de 1h45. Joli score. Malheureusement aucune indication sur le prix de cette recharge ne figure sur la borne. J’achève les 150 km qui me séparent de l’Atomium avec un niveau de stress bien moins important. Je récupère même une dizaine de kilomètres dans les embouteillages en arrivant à Bruxelles. En revanche, je commence à sentir mauvais car la climatisation est toujours coupée, il fait plus de 25 degrés et je porte une chemise en synthétique.

J’arrive à destination, bon dernier, il est précisément 19h40. La consommation moyenne de mon voyage aura été de 14,4 kwh/100 km. Le temps de tourner la conclusion du sujet puis de regagner l’hôtel pour recharger la Zoé, il est facilement 21h30. Je serai devant la bière que j’ai tant convoitée tout au long de la journée à 22h00.

Les 300 kilomètres du retour

L'INCIDENT NOTABLE DU PARCOURS

Arrivé sur l'aire d'autoroute de Ressons Ouest avec à peine 20 km d'autonomie restante, la recharge ne fonctionne pas. Heureusement les employés de la station ont très vite réglé le problème. A mon domicile même punition, la recharge n'a pas fontionné sur le réseau domestique.

J’ai branché la Zoé ZE40 avec 80 km d’autonomie restante la veille sur la wallbox de l’hôtel. Il aura fallu 4 heures pour une recharge complète. C’est donc avec 100% et 275 km d’autonomie que j’ai entamé mon retour vers Paris. Vous noterez comme moi la différence d’autonomie entre les deux charges à 100% (297 km le jour d'avant). Je mets à profit l’expérience du trajet aller pour optimiser ma conduite.

J’avais ciblé au préalable une borne de recharge à mi-parcours, or elle ne se situait pas dans le sens de la circulation… ce qui m’obligeait à sortir de l’autoroute et rééditer l’expérience de la veille. J’ai une nouvelle fois improvisé et poussé la ZE40 dans ses derniers retranchements jusqu'à une borne située à 220 km de mon point de départ. Pari réussi. J’atteinds la borne de l’aire de Ressons Ouest avec 20 kilomètres d’autonomie.

Vient le moment de mettre en charge la Zoé sur le même type de borne que la veille, mais la voiture se met en erreur avec le message « vérifiez la connexion ». Au bout de plusieurs tentatives, je sollicite le personnel de la station qui vient à mon secours en manipulant la borne. La charge démarre. Temps d’attente pour une recharge complète : 2h20. Je ne compte pas aller à 100% car seulement une centaine de kilomètres me séparent de Paris.

Entre-temps, je constate sur mon smartphone que les gilets jaunes et les CRS se castagnent dans le quartier où je suis censé déposer la Zoé. Changement de plan. J’attends les deux heures de chargement pour me rendre à mon domicile situé à 75 km de Paris. Parti de Bruxelles à 7h40, j’arrive chez moi aux alentours des 15h00 avec 112 km d’autonomie restante. Je branche alors immédiatement la Zoé sur une prise domestique.

Une nouvelle fois, la voiture clignote rouge et se met en erreur avec le même message. Est-ce le fait d’utiliser une rallonge ? Que ma prise ne soit pas reliée à la terre ? Exaspéré, je décide alors d’aller charger la Zoe gratuitement sur une borne rapide du supermarché Auchan. Le lendemain matin, je constate que le froid (5,5 °C) a amputé l’autonomie d’une dizaine de kilomètres. Les 75 km jusqu’à Boulogne où je dois restituer la voiture me semblent tellement faciles comparés à l’aventure que je viens de vivre.

 

RENAULT ZOE - LES ARRETS POUR RECHARGER

Trajet Paris - Bruxelles (départ batterie à 100%)

182e kilomètre - Type de chargeur : IZIVIA (réseau corri door) durée de la charge : 1H45, pourcentage de charge : 96%, coût de la recharge : 19,67 €.

320e kilomètre (arrivée à Bruxelles) - Type de chargeur : Wallbox,  durée de la charge : 4h , pourcentage de charge : 100%, coût de la recharge : gratuite.

Trajet Bruxelles - Paris (départ batterie à 100 %)

255e kilomètre - Type de chargeur : IZIVIA (réseau corri door),  durée de la charge : 2H, pourcentage de charge : 98% , coût de la recharge : 26,38 €.

320e kilomètre (arrivée à Paris) - Type de chargeur : Charge rapide Auchan,  durée de la charge : 2H , pourcentage de charge : 100%, coût de la recharge : gratuit

 

Alors, séduit ou pas ?

Moralité, à chaque voiture son usage. Dans l’environnement urbain et péri-urbain, la ZOE s’avère dans son élément. Elle est maniable et consomme peu à basse vitesse. En revanche si vous souhaitez tailler la route un week-end à son volant, il vous faudra être prévoyant, patient et réactif (en cas d’imprévu). Mais dans tous les cas, le stress de la panne est toujours présent.

Alexandre Bataille

 

Photos (122)

En savoir plus sur : Tesla Model 3

SPONSORISE

Comparatifs Citadine

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire