De ce très bref essai d’une demi-journée à bord de deux ou trois versions, on retiendra que la Classe C restylée se maintient parmi les familiales les plus recommandables, Premium ou non, et ce, en berline comme en break.

Le principal grief concerne une fois encore les tarifs, toujours élevés, meme si le rapport prix/équipement s’améliore subtilement pour la plupart des versions. La familiale Classe affaires par excellence n’est donc toujours pas une super affaire à l’achat.

Au dela du petit coup de jeune  pour la face avant ou la planche de bord, on retiendra surtout le rendement amélioré avec la boîte 7G-TRONIC PLUS (bva 7) et grace à la généralisation de  la fonction d’arrêt/redémarrage. Ce qui entraine une baisse sensible des consos normées et des émissions pour les motorisations qui cumulent les deux.

Trève d’avarice, quant à faire un gros chèque, autant choisir les hauts de gamme, la C 350 BlueEfficiency et son mélodieux V6 en essence, et la 250 CDi en Diesel au rapport performances/consos intéressant.

Les prix

Version Co2 (en g/km)
(Norme NEDC)
Prix Bonus / Malus
(Norme NEDC)
III (2) 180 CDI BLUEEFFICIENCY ELEGANCE 139 33 300 €

+ 1 761 €

III (2) 200 BLUEEFFICIENCY ELEGANCE 168 37 900 €

+ 10 011 €

III (2) 250 BLUEEFFICIENCY AVANTGARDE BA7 7G-TRONIC PLUS 161 42 400 €

+ 7 086 €

III (2) 350 BLUEEFFICIENCY AVANTGARDE EXECUTIVE BA7 7G-TRONIC PLUS 164 52 450 €

+ 8 254 €

III (2) 180 CDI BLUEEFFICIENCY CLASSIC 139 30 400 €

+ 1 761 €

III (2) 200 CDI BLUEEFFICIENCY ELEGANCE 139 35 900 €

+ 1 761 €

III (2) 220 CDI BLUEEFFICIENCY AVANTGARDE 133 37 900 €

+ 1 074 €

III (2) 250 CDI BLUEEFFICIENCY AVANTGARDE EXECUTIVE 140 44 250 €

+ 1 901 €