Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Toyota RAV4 Plug-in Hybrid (2020) : promesses tenues

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Arrivé sur un segment en pleine expansion, le Toyota RAV4 se doit de prouver que le constructeur japonais sait aussi faire des hybrides que l'on recharge. Et c'est une mission plutôt réussie.

Essai - Toyota RAV4 Plug-in Hybrid (2020) : promesses tenues

 EN BREF

Version hybride rechargeable

306 ch

A partir de 52 650 €

L’hybridation et Toyota, c’est une histoire qui dure – depuis 1997 avec la première Prius - . Pour autant, le spécialiste japonais de l’électrification n’a pas réellement étendu son savoir-faire aux technologies hybrides rechargeables. Hormis une Prius Plug-in, que l’on n’a que très rarement croisé dans les rues… C’est finalement au RAV4 que revient cette tâche ardue, dans un segment désormais bien fourni en SUV Plug-in. L’imposant RAV4 embarque à son tour une batterie à la capacité plutôt généreuse de 18,1 kWh rechargeable en 2h30 via le chargeur embarqué de 6,6 kW.

Avec 18 kWh, la batterie du RAV4 est plus grosse que celle de ses concurrents.
Avec 18 kWh, la batterie du RAV4 est plus grosse que celle de ses concurrents.
Peu de choses permettent de reconnaître la version hybride, hormis le bouclier avant plus agressif.
Peu de choses permettent de reconnaître la version hybride, hormis le bouclier avant plus agressif.

 

Côté thermique, le 2,5 essence à cycle Atkinson gagne une poignée de chevaux (185 ch contre 178 pour la version full hybrid). Il est secondé par un premier bloc électrique de 134 kW (88 kW sur l’hybride) sur le train avant et un deuxième de 40 kW (puissance inchangée) sur le train arrière. Au total, le RAV4 Plug-in développe une puissance confortable de 306 ch. Mais il affiche désormais un poids conséquent de deux tonnes… De toute façon, le dynamisme n’est pas le crédo de cet imposant SUV.

Essai - Toyota RAV4 Plug-in Hybrid (2020) : promesses tenues

En théorie, le RAV4 hybride rechargeable profite de sa « grosse » batterie pour promettre 75 km d’autonomie en 100 % électrique sur un parcours mixte et même 98 en ville. Une affirmation que nous avons pu vérifier lors de notre essai avec près de 80 km effectué sans réveiller le moteur thermique. Un tracé mêlant ville et route secondaire empruntées parfois à 90 km/h. Preuve des consommations contenues en électrique (environ 18 kWh/100 km pour un véhicule haut et très lourd). La sobriété est également de mise en fonctionnement hybride. Le RAV4 conserve un minimum de watts pour toujours proposer ses 306 ch et la transmission intégrale. Même en forçant le rythme, l’ordinateur de bord n’a jamais affiché plus de 7,7/100 km. Une très bonne valeur au vu des performances proposées. L’autre bonne nouvelle, c’est l’insonorisation réussie et la transmission automatique à variateur mieux gérée et qui jugule mieux les montées en régime lors des fortes accélérations.

A bord, aucun changement, si ce n'est des boutons actionnant les modes de conduite.
A bord, aucun changement, si ce n'est des boutons actionnant les modes de conduite.
Par défaut, le RAV4 Plug-in fonctionne en mode 100 % électrique. Une manière de vendre sa plus grande autonomie.
Par défaut, le RAV4 Plug-in fonctionne en mode 100 % électrique. Une manière de vendre sa plus grande autonomie.

 Sobre, finement calibré et tenant ses promesses, le Toyota RAV4 Plug-in Hybrid évite bon nombre d’écueils que la plupart de ses rivaux, devenant de vrais gloutons une fois leur batterie à plat. Sur la route, le RAV4 profite de très bonnes performances, même si les 306 ch ne sont pas les plus véloces… De toute manière, le japonais n’aime pas être brusqué. L’inertie à son volant est sensible, et sa masse ne joue pas en sa faveur. Direction légère et pas hyper directe, pédale de frein un peu molle… le RAV4 s’apprécie pour tout autre chose. Confortable, avec un amortissement ultra douillet, spacieux et très bien insonorisé, le RAV4 est un formidable voyageur pour les familles.

Performant mais sans éclat, le RAV4 préfère le confort au dynamisme. Surtout dans cette version pesant 2 tonnes.
Performant mais sans éclat, le RAV4 préfère le confort au dynamisme. Surtout dans cette version pesant 2 tonnes.
Avec près de 80 km parcourus en ville et sur un trajet péri urbain, le RAV4 tient ses promesses.
Avec près de 80 km parcourus en ville et sur un trajet péri urbain, le RAV4 tient ses promesses.

 

 

 

 

 

 

 

 

Placée sous le plancher, la batterie n’a pas d’impact sur l’habitacle et ses fonctionnalités. Seul le coffre perd quelques cm en hauteur (60 dm3), mais conserve un volume moyen de 520 dm3. Cette version Plug-in hybride est reconnaissable à son bouclier avant plus agressif, ses jantes au dessin spécifiques... et c'est à peu près tout. 

Le coffre perd 60 litres, mais ils conserve un rangement pratique pour le câble de recharge.
Le coffre perd 60 litres, mais ils conserve un rangement pratique pour le câble de recharge.
La batterie est placée sous le plancher et n'altère pas l'espace à bord.
La batterie est placée sous le plancher et n'altère pas l'espace à bord.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

101 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :

Mai 2020

A titre d'exemple pour la version V AWD COLLECTION.

1,68 m1,85 m
4,60 m
  •  5 places
  •  580 l / 1690 l

  •  Auto.
  •  NC

Portfolio (56 photos)

En savoir plus sur : Toyota Rav 4 (5e Generation)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (154)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Avec les remises habituellement concédés aux taxis on arrive à 45.000 balles HT pour la version la plus chère, je sais que plusieurs sont déjà intéressés et attendent la sortie. :bien:

En tout cas c'est la démonstration que l'hybridation, rechargeable ou non, ça ne s'invente pas : une bonne claque bien comme il faut pour les autres constructeurs bricolos qui jouent aux Lego en assemblant les pièces qu'ils ont sous la main pour en faire des monstres chers et gloutons sans intérêt. :chut:

Par

Je trouve le Rav4 toujours trop cher.

Il est bien plus sexy qu'avant mais comme la Camry certains détails ne me plaisent pas. Pour le tarif j'aurais aimés quelques finitions un peu plus cossues sur la versions haut de gamme.

Sinon j'en ai déjà croisé quelque uns. C'est vrai qu'on est loin des anciennes que je trouvaient tellement fades.

Pour le reste clairement une fois de plus quand Toyota se penche sur une technologie, même si c'est temporaire car le groupe n'a jamais caché son appétit pour l'hydrogène, bah au moins eux, ils le font bien. Pas comme le dis Plexus avec les "bricolo" du dimanche à commencer par le groupe VAG ou BMW qui pondent des trucs rapidos histoire de faire une offre car ils sont tous paumés et on loupés le train.

Par

En réponse à lorenzozozo

Je trouve le Rav4 toujours trop cher.

Il est bien plus sexy qu'avant mais comme la Camry certains détails ne me plaisent pas. Pour le tarif j'aurais aimés quelques finitions un peu plus cossues sur la versions haut de gamme.

Sinon j'en ai déjà croisé quelque uns. C'est vrai qu'on est loin des anciennes que je trouvaient tellement fades.

Pour le reste clairement une fois de plus quand Toyota se penche sur une technologie, même si c'est temporaire car le groupe n'a jamais caché son appétit pour l'hydrogène, bah au moins eux, ils le font bien. Pas comme le dis Plexus avec les "bricolo" du dimanche à commencer par le groupe VAG ou BMW qui pondent des trucs rapidos histoire de faire une offre car ils sont tous paumés et on loupés le train.

c'est vrai qu'il y a un truc qui me choque, il dégage quelque chose de généraliste, pas de premium, pour le prix

Par

Attendons la ou les crises de la rentrée avec toutes les reventes pour défaut de remboursement de crédit alors sans doute des affaires intéressantes à faire, malheureusement pour certains et par chance pour d'autres ....

Par

En réponse à PLexus sol-air

Avec les remises habituellement concédés aux taxis on arrive à 45.000 balles HT pour la version la plus chère, je sais que plusieurs sont déjà intéressés et attendent la sortie. :bien:

En tout cas c'est la démonstration que l'hybridation, rechargeable ou non, ça ne s'invente pas : une bonne claque bien comme il faut pour les autres constructeurs bricolos qui jouent aux Lego en assemblant les pièces qu'ils ont sous la main pour en faire des monstres chers et gloutons sans intérêt. :chut:

Trop cher:bah:

Par

"il préfère le confort au dynamisme" C'est juste à moi que ça paraît logique qu'un engin de ce type doit prioriser le confort ?

Par

En réponse à Jean Kevin Sandoutologue

c'est vrai qu'il y a un truc qui me choque, il dégage quelque chose de généraliste, pas de premium, pour le prix

Comme tous les plug-in, le prix étant plombé par les batteries. :bah:

En rappelant que le Rav4 dispose cependant d'un vrai coffre, lui, de consos mesurées même en thermique, lui, pas comme le 3008 ou ses cousins dérivés, affichés au même prix mais à l'habitabilité ridicule et à la partie hybride bâclée et sans aucun intérêt, ni financier ni environnemental. :dodo:

Par

Il est certainement très réussi, l'article est élogieux et il semble cocher toutes les cases.

Mais à ce prix, ils ont complètement craqué ! Il est plus de 10k€ plus cher qu'un 3008. Même s'il a davantage d'équipements et une autonomie supérieure (35km sur un 3008, faut pas déconner non plus !!!), le surplus n'est pas justifié.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire