Publi info

Essai vidéo - Mazda CX-30 : arme de séduction

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Mazda renforce son offre SUV par le milieu. Le nouveau CX-30 aura la tâche de venir concurrencer des ténors comme le Peugeot 3008 ou le Nissan Qashqaï sur le Vieux Continent. Pour cela, il peut compter sur deux arguments de poids : son design et un moteur très innovant.

Essai vidéo - Mazda CX-30 : arme de séduction

En bref

A partir de 26 500 €

2 ou 4 roues motrices

Neutre au malus écologique

Ce nouveau SUV s’intercale dans la gamme Mazda entre le CX-3 et le CX-5. La logique aurait voulu qu'il se nomme -4 mais ce modèle existe déjà en Chine. Alors le nouveau modèle familial de Mazda s’appellera CX-30. Une manière aussi de signaler ses liens étroits avec la Mazda 3. Il en reprend d’ailleurs la plateforme, ce qui lui permet de se positionner sur le marché le plus disputé d’Europe, celui des SUV compacts où le Volkswagen Tiguan et le Nissan Qashqaï règnent en maîtres absolus. Aussi et surtout, son design s’en inspire.

 

Essai vidéo - Mazda CX-30 : arme de séduction
Essai vidéo - Mazda CX-30 : arme de séduction

Le SUV japonais affiche la nouvelle définition du "Kodo Design", une approche minimaliste privilégiant pureté et élégance. Une réussite.

Avec une longueur de 4,39 m et une hauteur identique au CX-3, le nouveau venu affiche un look très élancé, plus proche d’une compacte surélevée que d'un SUV pur et dur. Il suit les préceptes du « Kodo Design », une approche minimaliste se basant sur l'art japonais du kodo et privilégiant pureté et élégance. Un œil exercé observera une face avant légèrement différente de la Mazda 3 et une carrosserie protégée d’épaisses protections en plastique. Le résultat convainc par son dynamisme et sa fluidité.

Le cockpit est semblable à celui de la Mazda 3 et présente un très haut de niveau de qualité perçue.
Le cockpit est semblable à celui de la Mazda 3 et présente un très haut de niveau de qualité perçue.

L’habitacle, lui, est strictement identique à celui de la Mazda 3. La présentation et la qualité des matériaux flattent l’œil et rappellent que Mazda flirte avec les standards premium. Cet intérieur raffiné se compose d’une planche de bord épurée revêtue d’un épais cuir dans les finitions hautes et d’une instrumentation qui ne cède pas au tout numérique. Ici, le compteur de vitesse est partiellement numérique : lorsque vous dépassez la limite, un trait rouge se matérialise sous l’aiguille. La position de conduite est assez sportive pour un SUV avec un volant placé à la verticale, facilement réglable en profondeur et en hauteur, et une assise qui est moins surélevée que dans les SUV traditionnels, à la manière d’une Alfa Romeo Stelvio par exemple. Malheureusement, quelques défauts subsistent. L’interface multimédia est dépassée par rapport à la concurrence. Premièrement, l’écran central de 8,8’’ n’est pas à portée de regard. Il est positionné dans un creux de la planche de bord. Ensuite, il abandonne la fonction tactile et se commande via une molette comme au début des années 2000. Son seul mérite est d’être compatible Carplay et Android.

Les places arrière s'avèrent correctes au niveau des jambes, mais la garde au toit est juste.
Les places arrière s'avèrent correctes au niveau des jambes, mais la garde au toit est juste.
Avec 440 litres, le volume de coffre se place dans la fourchette basse du marché.
Avec 440 litres, le volume de coffre se place dans la fourchette basse du marché.

Mais là où on attend ce CX-30, c’est sur ses qualités d’hôte. Et une fois de plus, Mazda sacrifie les aspects pratiques au profit du design. On ne peut pas dire que le CX-30 soit un bon élève. L’espace aux jambes est correct aux places arrière pour deux adultes, mais la garde au toit réduite et les faibles surfaces vitrées donnent rapidement un sentiment de confinement. Il en va de même pour le volume de coffre qui, avec 440 litres, est l’un des plus petits du marché.

Le CX-30 fourmille de rangements vastes.
Le CX-30 fourmille de rangements vastes.
Peu visible et peu ergonomique, le système multimédia est loin d'être une référence dans la catégorie.
Peu visible et peu ergonomique, le système multimédia est loin d'être une référence dans la catégorie.

Pour la modularité c’est la même chose, le CX-30 fait le minimum par rapport à ses rivaux. Il n’offre pas de surface de chargement plane, pas de plancher amovible ni de banquette coulissante et il est impossible de rabattre les sièges depuis le coffre. Heureusement il se rattrape avec de nombreux et vastes rangements.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Mazda Cx-30

105 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Mazda Cx-30

Mai 2019

A titre d'exemple pour la version 1.8 SKYACTIV-D 116 SPORTLINE.

1,54 m1,79 m
4,39 m
  •  5 places
  •  422 l / 1398 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (33 photos)

En savoir plus sur : Mazda Cx-30

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (65)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Encore une Mazda testée en Diesel... Qu'est ce que c'est bête.

Par

gohsn qui coure apres une alliance foireuse pour faire 10millions de bagnoles... et on a des voitures pas ouf ni tres competitive.. mais ou est passé leffet volume tant vanté par Carlos quand il etait "CostKiller" a tout prix ?

et je vois tjs ce Mazda avec une prod de 2millions par an et qui propose des produits fiable, jolie, competitif... comme quoi le delire des 10millions c'est bon pour l'ego et les dividendes....

Par

Et puis en 116ch.

Qu' est-ce que c'est nul.

Par

Ah ça, pour séduire ça séduit. ...

Par

Vous pouvez aussi y mettre une touche guerrière si vous voulez :fresh:

Par

Poussif, pas donné et pas habitable. Les ténors de la catégorie peuvent trembler !

Par

En réponse à pat d pau

gohsn qui coure apres une alliance foireuse pour faire 10millions de bagnoles... et on a des voitures pas ouf ni tres competitive.. mais ou est passé leffet volume tant vanté par Carlos quand il etait "CostKiller" a tout prix ?

et je vois tjs ce Mazda avec une prod de 2millions par an et qui propose des produits fiable, jolie, competitif... comme quoi le delire des 10millions c'est bon pour l'ego et les dividendes....

Ok, elle est fiable et jolie. Et bien finie, appartement. Mais elle n'a pas l'air très compétitive.

Par

"Le nouveau CX-30 aura la tâche de venir concurrencer des ténors comme le Peugeot 3008 ou le Nissan Qashqaï"

Le CX-30 ne se placerait pas dans un segment inférieur ? Genre Q3 ou T-Roc ?

Par

CX-30 bientôt en skyactive-X, renegade hybride ...

Le groupe Toyota voit sa fin se profiler à l’horizon:ange:

Par

En réponse à Flex

"Le nouveau CX-30 aura la tâche de venir concurrencer des ténors comme le Peugeot 3008 ou le Nissan Qashqaï"

Le CX-30 ne se placerait pas dans un segment inférieur ? Genre Q3 ou T-Roc ?

Effectivement il n'est pas censé concurrencer le 3008 mais plutôt le T-rock, chr et le juke

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire