Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Volkswagen Taigo (2022) : nouveau genre

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Les SUV sont devenus en l’espace de quelques années incontournables dans de très nombreux pays et la France n'échappe pas à cette tendance. Pour essayer de conquérir de nouveaux clients, il faut innover et c’est ce que fait aujourd’hui Volkswagen avec le Taigo, le premier SUV urbain coupé du marché. Premier essai au volant de la version TSI 110 ch.

Essai vidéo - Volkswagen Taigo (2022) : nouveau genre

 EN BREF

1er SUV urbain coupé

Uniquement en essence

À partir de 23 850 €

La carrosserie des SUV coupés n’est pas à proprement parler une nouveauté puisqu’elle existe depuis plusieurs années, toutefois, celle-ci était habituellement réservée aux marques premium (Audi Q3 et Q5 Sportback, BMW X4 et X6, Mercedes GLC ou GLE coupé, et Porsche Cayenne Coupé). Depuis quelques mois, c’est au tour des constructeurs généralistes d’adopter ce type de carrosserie à l’image de Renault avec son Arkana. Mais jusqu’à aujourd’hui, tous les modèles concernés faisaient partie au miminium des catégories compactes ou supérieures. Volkswagen est par conséquent la première marque à se lancer avec un SUV urbain coupé, un choix qui pourrait s’avérer judicieux vu l’engouement autour de cette catégorie.

Essai vidéo - Volkswagen Taigo (2022) : nouveau genre

Essai vidéo - Volkswagen Taigo (2022) : nouveau genre

 

Taigo, voici le nom de ce nouveau SUV qui est le cousin européen du Nivus, modèle brésilien vendu depuis plusieurs mois en Amérique du Sud. Il vient s’insérer dans une gamme ne comprenant déjà pas moins de cinq SUV : les T-Cross, T-Roc, Tiguan, Tiguan Allspace, et Touareg sans compter la gamme électrique.

Le profil du Taigo est classique des SUV coupés avec une chute de pavillon prononcée.
Le profil du Taigo est classique des SUV coupés avec une chute de pavillon prononcée.

Esthétiquement, la principale nouveauté de ce Taigo se situe bien évidemment au niveau de la partie arrière avec, comme pour tous les SUV coupés, une chute de pavillon prononcée.

Sur les finitions hautes, un bandeau joint les deux projecteurs.
Sur les finitions hautes, un bandeau joint les deux projecteurs.
Les protections de carrosserie ou les passages de roues font  également partie du package du Taigo.
Les protections de carrosserie ou les passages de roues font  également partie du package du Taigo.
Plus traditionnel, un bandeau lumineux rejoint les feux arrière.
Plus traditionnel, un bandeau lumineux rejoint les feux arrière.

Le Taigo dispose d’autres spécificités comme ses feux arrière reliés par un bandeau lumineux et des barres de toit qui sont de série (sauf avec le toit ouvrant) mais aussi certains accessoires traditionnels aux SUV comme des protections de carrosserie ou des passages de roues marqués. L’avant est classique pour un SUV de chez Volkswagen avec sur les versions les plus hautes dotées des projecteurs Matrix LED joints aussi par un bandeau lumineux.

Long de 4,27 m, ce Taigo vient chapeauter la gamme des SUV urbains en étant plus grand que le T-Cross (4,11 m) mais également que le T-Roc (4,23 m). Il diffère aussi de ses cousins par une hauteur réduite de 1,56 m.

La planche de bord du Taigo est similaire à celle de la Polo restylée. La qualité des matériraux est en progrès.
La planche de bord du Taigo est similaire à celle de la Polo restylée. La qualité des matériraux est en progrès.

À l’intérieur, pas de surprise puisqu’on retrouve la planche de bord de la dernière Polo restylée. Face au conducteur, une instrumentation numérique de 8 pouces qui peut atteindre 10,25 pouces sur les finitions hautes. L’écran multimédia mesure 8 pouces voire même 9,2 pouces en option. Mais c’est surtout la qualité des matériaux qui a été améliorée avec des plastiques moussées en haut ou en bas de la planche de bord. Volkswagen a entendu les nombreuses critiques à ce sujet et a corrigé le tir. Une bonne chose. Dommage que l'ergonomie de certaines commandes comme celles de la navigation ou de la climatisation soient encore perfectibles.

Malgré la chute de pavillon, l'habitabilité arrière est bonne. Dommage que le tunnel de transmission soit si encombrant.
Malgré la chute de pavillon, l'habitabilité arrière est bonne. Dommage que le tunnel de transmission soit si encombrant.
Avec un volume de 438 litres, le coffre du Taigo est dans la bonne moyenne.
Avec un volume de 438 litres, le coffre du Taigo est dans la bonne moyenne.

Bon point concernant les aspects pratiques avec un coffre offrant une capacité de chargement comprise entre 438 et 1 222 litres, soit une contenance quasi similaire à celle du T-Roc (445/1 295 litres). L'habitabilité arrière est généreuse que ce soit au niveau de l’espace aux jambes ou de la garde au toit qui n’est pas pénalisée par la chute de pavillon. Il faudra toutefois composer avec un imposant tunnel de transmission.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,26 m
  • Largeur : 1,75 m
  • Hauteur : 1,51 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : NC / NC
  • Boite de vitesse : Auto. à 7 rapports
  • Carburant : Essence
  • Taux d'émission de CO2 : NC
  • Malus : 50 €
  • Date de commercialisation du modèle : Octobre 2021

* A titre d'exemple pour la version 1.0 TSI 110 STYLE DSG7.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (25)

En savoir plus sur : Volkswagen Taigo

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire