Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

3. Marseille : la sortie de l'ère du tout auto ?

La candidate LR Martine Vassal (24 %) devance Stéphane Ravier (22 %), du Rassemblement national (RN), selon un sondage exclusif Ifop-Fiducial de La Provence du 10 mars. À 18 %, suit Michèle Rubirola pour la liste de coalition de gauche. Plus loin, arrivent les écologistes de Sébastien Barles (10 %), le divers droite Bruno Gilles (10 %), la divers gauche Samia Ghali (9 %) et le candidat de la majorité Yvon Berland, crédité de seulement 7 % des intentions de vote. Compte tenu des hypothèses de triangulaires ou quadrangulaires, c'est bien Martine Vassal qui reste la favorite pour l'emporter le 22 mars.

Municipales 2020 : le programme pour Paris, Marseille et Lyon !

À Marseille, en ce qui concerne l'avenir réservé à l'auto, c'est littéralement un grand écart qui sépare les deux candidats aux municipales largement en tête des derniers sondages ! Alors que pour Martine Vassal, la "mobilité est une problématique absolument centrale" de son programme, "un des axes prioritaires" de son mandat, et avec en l'occurrence la réduction de la place de la voiture en ligne de mire, pour Stéphane Ravier, c'est le statu quo qui est revendiqué, pour la simple et bonne raison que, selon lui, "aucune alternative" n'est offerte aux Marseillais.

Et, pour le coup, s'il y a un point sur lequel les candidats à Marseille semblent s'accorder, c'est bien sur la médiocrité des transports en commun de la capitale phocéenne. Tous proposent ainsi de les améliorer et de les développer, et si le représentant de l'extrême droite n'en fait pas une étape pour permettre justement de lâcher son auto, c'est tout l'inverse chez ses deux principales opposantes.

La droite et la gauche veulent réduire la voiture…

"Sans vouloir passer d’un extrême à l’autre", car il "ne s'agit pas de brusquer les choses"… Même si Martine Vassal multiplie les signes de prudence, c'est bien la sortie "de l'ère du tout voiture" qu'elle propose aux Marseillais.

Avec la piétonnisation du centre-ville et la création d'une ZFE dès l'an prochain

Contrairement à Paris et Lyon, Marseille n'a toujours pas mi en place de Zone à Faibles Émissions (ZFE). Si elle est élue, Martine Vassal a promis d'y remédier dès 2021. Quels seraient alors les véhicules proscrits ? Aucune indication n'a encore été dévoilée quant aux vignettes Crit'Air autorisées et interdites. Seul le périmètre a d'ores et déjà été annoncé. Il devrait correspondre "à l’intérieur des boulevards de ceinture (Littoral – Plombières – Jarret – Rabatau – Prado 2)."

Les principales propositions à

- Paris et

- Lyon.

S'il n'en est nullement question dans le projet de Stéphane Ravier, ce n'est pas le cas dans celui de Michèle Rubirola, qui parle, elle, non pas d'une seule, mais de plusieurs "zones à faibles émissions en centre-ville", sans autre précision toutefois sur le sujet.

Mesdames Rubirola et Vassal ne s'en cachent pas : elles veulent une ville "plus verte", ce qui signifie pour l'une comme pour l'autre de développer les "modes doux" - la marche, le vélo, les transports collectifs… -, avec la réduction de la limitation de vitesse à certains endroits, et la réduction "tout court" de la place accordée à la voiture.

Michèle Rubirola compte mener des opérations ponctuelles de piétonnisation, "avec par exemple une corniche piétonne en journée l’été (avec des bus pour la desservir uniquement)", Martine Vassal prévoit de complètement "piétonniser le bas de la Canebière", d'instaurer, sur le modèle parisien, des “Dimanches sans voiture” sur certains axes.

Il y a une proposition reprise par les trois principaux candidats de Marseille, c'est la multiplication des parkings relais aux extrémités de la ville.

Avec une politique de stationnement plus stricte encore : moins de places, plus chères

Alors que les tarifs en voirie ont déjà connu une augmentation en 2017 avec la réforme du stationnement payant, c'est un nouveau tour de vis qui est, semble-t-il, projeté par Martine Vassal comme par Michèle Rubirola, avec notamment au programme plus de contrôle et une extension de la zone payante.

"Il est nécessaire de limiter en espace occupé et en durée d’occupation les stationnements sur voirie", précise Martine Vassal. Comprenez : il faut d'une part supprimer des places de stationnement, et d'autre part, rendre plus chères celles qui restent. Mais "parallèlement", met-elle en avant, elle s'engage à faire baisser les prix pratiqués dans les parkings souterrains - parkings gérés par des concessionnaires privés de type Indigo (ex-Vinci) et Q-Park - dont elle a la charge, en tant que présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence depuis septembre 2018.

Sur tout cela, il n'en est nullement fait mention dans le programme de Stéphane Ravier.

La chasse au stationnement gênant

Nouveau point commun en revanche entre ces trois principaux candidats : leur volonté de lutter contre les stationnements sauvages, c'est-à-dire les dangereux, les interdits, les gênants en tous genres, comme sur les trottoirs… Le stationnement en double file sera "sanctionné lourdement", promet par exemple Stéphane Ravier, qui a semble-t-il oublié au passage qu'il s'agissait d'une infraction pénale, dont le montant de l'amende - 135 € au tarif forfaitaire - reste fixé au niveau national.

Des divergences sur la vidéoverbalisation

Si la droite et la gauche paraissent finalement sur la même longueur d'onde sur le sujet de la voiture, il y en a un sur lequel elles ne se rejoignent toujours pas, c'est sur les caméras de vidéosurveillance. Quand Martine Vassal souhaite en rajouter 1 000 au 1 500 déjà installées, pour cibler entre autres "la protection des voies de bus, les stationnements en double file et le respect des zones piétonnes", à l'opposé, Michèle Rubirola réclame un "moratoire" sur ces dispositifs "très coûteux", arguant que des "études nationales (...) ont démontré leur inefficacité".

Si Stéphane Ravier n'a quant à lui rien contre, il entend, assure-t-il, repenser cette vidéoprotection. Car il veut "pour traquer racailles et trafiquants, pas les automobilistes !"

Pour aller plus loin

- Sur la pollution

Le Top 20 des villes les plus embouteillées de France

- Sur le stationnement

En 2017, il n'y a pas que les amendes qui ont augmenté !

Les nouveaux PV de stationnement (FPS) pour les nuls

Toutes nos actualités sur Marseille

 

Portfolio (2 photos)

SPONSORISE

Dernières vidéos

Toute l'actualité

Commentaires (25)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Cherchez pas à Paris ça va empirer vous avez le choix entre la peste ou le choléra juste quand à Marseille on est pas près de changer du tout auto tout comme on est pas près d'arrêter d'être des chauffards on en a rien à cirer ici de votre autophobie et du code :buzz:

Par

En réponse à Marv.

Cherchez pas à Paris ça va empirer vous avez le choix entre la peste ou le choléra juste quand à Marseille on est pas près de changer du tout auto tout comme on est pas près d'arrêter d'être des chauffards on en a rien à cirer ici de votre autophobie et du code :buzz:

fait se mettre à jour. c'est pas entre la peste et le choléra en ce moment. faut allumer la télé. :blague:

Par

En réponse à Vibro

fait se mettre à jour. c'est pas entre la peste et le choléra en ce moment. faut allumer la télé. :blague:

Je la bois moi la corona

Par

J'ai une formation d'ingénieur en infrastructure de transport et je trouve navrant de laisser des maitre d'oeuvre payés sur le pourcentage des travaux. Du coup, il y a plein de situation bien qui sont modifiées par un truc pire parce qu'on ne pouvait pas faire mieux. Et 15-25 ans après, on rechange, c'est à dire qu'on revient à la situation d'avant qui marchait pas si mal.

Il faut bien comprendre : pour réduire la pollution et le bien être, il faut réduire les bouchons : il faut éviter les changements de files, les resquilleurs, il faut faire des voies uniques qui commencent très tôt. Il faut séparer les voies le plus tôt possible comme cela quand cela bouchonne une une voie, l'autre reste libre.

Il faut beaucoup de parking. Une voiture qui tourne dans un quartier pollue.

Il faut privilégier les sorties de ville, pour faire de la place aux voitures qui veulent entrer.

Et puis, il faut augmenter le prix de l'essence, comme cela, cela vaut le coup de prendre son vélo, un transport en commun ou marcher un peu.

Le cancer des villes, ce sont les nombreuses personnes qui ne travaillent pas, qui s'emmerdent, qui vont se promener en voiture, font les magasins en voiture avec des vieilles voitures non entretenues qui polluent, car le diesel, c'est moins cher.

Par

En réponse à narmer

J'ai une formation d'ingénieur en infrastructure de transport et je trouve navrant de laisser des maitre d'oeuvre payés sur le pourcentage des travaux. Du coup, il y a plein de situation bien qui sont modifiées par un truc pire parce qu'on ne pouvait pas faire mieux. Et 15-25 ans après, on rechange, c'est à dire qu'on revient à la situation d'avant qui marchait pas si mal.

Il faut bien comprendre : pour réduire la pollution et le bien être, il faut réduire les bouchons : il faut éviter les changements de files, les resquilleurs, il faut faire des voies uniques qui commencent très tôt. Il faut séparer les voies le plus tôt possible comme cela quand cela bouchonne une une voie, l'autre reste libre.

Il faut beaucoup de parking. Une voiture qui tourne dans un quartier pollue.

Il faut privilégier les sorties de ville, pour faire de la place aux voitures qui veulent entrer.

Et puis, il faut augmenter le prix de l'essence, comme cela, cela vaut le coup de prendre son vélo, un transport en commun ou marcher un peu.

Le cancer des villes, ce sont les nombreuses personnes qui ne travaillent pas, qui s'emmerdent, qui vont se promener en voiture, font les magasins en voiture avec des vieilles voitures non entretenues qui polluent, car le diesel, c'est moins cher.

En ville, le plus simple c'est encore de supprimer la voiture. Une fois les voitures hors du paysage urbain, ce sera un plaisir de se déplacer à pied ou à vélo, alors qu'actuellement c'est limite suicidaire (accidents, stress, pollution).

Par

En réponse à Hélène 2 3

En ville, le plus simple c'est encore de supprimer la voiture. Une fois les voitures hors du paysage urbain, ce sera un plaisir de se déplacer à pied ou à vélo, alors qu'actuellement c'est limite suicidaire (accidents, stress, pollution).

Et pour aller au boulot?

La voiture a bon dos, il faut bien accusé quelqu’un ...

Par

En réponse à Masme

Et pour aller au boulot?

La voiture a bon dos, il faut bien accusé quelqu’un ...

Cette personne totalement farfelue a déjà avoué avoir de la sympathie pour Greta Thunmerde. A partir de la je pense que ça clos le débat sur la personne :lol:

Par

Larcher Président du Sénat et Fabius Président du conseil constitutionnel se sont opposés au report des élections municipales souhaité par Emmanuel Macron.

Ces deux personnes devront assumer une éventuelle accélération de l'épidémie les jours suivants le jour du scrutin.

Ils en seront totalement responsables !

Vu l'abstention à prévoir et le résultat découlant qui en sera forcément faussé...

Ce scrutin s'annonce comme étant une véritable fumisterie.

Comme l'a clairement énoncé le Président de la République, il est nécessaire de gagner du temps sur la progression de Covid-19 afin de ne pas saturer les hopitaux...

Il est donc impératif de prendre toutes les décisions qui permettraient d'éviter une trop forte influence, laquelle pourrait rapidement devenir totalement ingérable pour le personnel hospitalier...

Ne pas aller en ce sens est absurde.

Larcher et Fabius sont deux individus complètement déconnectés de la réalité. :pfff:

Par

Il parait qu'on pourra voter dans sa voiture. Pour les plus vieux, dans l'ambulance et retour à l'hosto.

Par §Deb384wp

En réponse à mekinsy

Larcher Président du Sénat et Fabius Président du conseil constitutionnel se sont opposés au report des élections municipales souhaité par Emmanuel Macron.

Ces deux personnes devront assumer une éventuelle accélération de l'épidémie les jours suivants le jour du scrutin.

Ils en seront totalement responsables !

Vu l'abstention à prévoir et le résultat découlant qui en sera forcément faussé...

Ce scrutin s'annonce comme étant une véritable fumisterie.

Comme l'a clairement énoncé le Président de la République, il est nécessaire de gagner du temps sur la progression de Covid-19 afin de ne pas saturer les hopitaux...

Il est donc impératif de prendre toutes les décisions qui permettraient d'éviter une trop forte influence, laquelle pourrait rapidement devenir totalement ingérable pour le personnel hospitalier...

Ne pas aller en ce sens est absurde.

Larcher et Fabius sont deux individus complètement déconnectés de la réalité. :pfff:

Fabius (aka "Mr sang contaminé", aka Mr "Ils font du bon boulot") a un passé d'immunité total qui fera pâlir de jalousie n'importe quel haut responsable US. En France, on a la notion de responsable mais pas coupable...

https://www.youtube.com/watch?v=6d27K-nxi48

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire