Publi info

2. Sur la route – Le confort avant tout

Essai vidéo – Toyota Camry 2019: la plus pro des hybrides

À partir du moment où l'on s'assoit dans la Camry, on devine tout de suite sa philosophie : plus qu'une voiture, c'est un outil. Et cela commence par un siège conducteur aux réglages électriques de série permettant de se concocter une position de conduite parfaitement adaptée à sa morphologie. Après une brève impulsion sur le bouton de démarrage, l'instrumentation s'illumine puis une fois le levier de vitesses en position D, la grande Toyota s'élance dans un silence total, le système hybride privilégiant l'électrique à basse vitesse. La direction est légère, très légère, trop légère et sans la moindre remontée d'informations mais cela participe au final à l'esprit de souplesse général auquel contribuent les suspensions qui gomment toutes les imperfections de la route avec talent, entraînant toutefois d'importants mouvements de caisse en courbes. Pas l'engin rêvé pour faire une spéciale de rallye, ce qui ne surprendra personne, mais on a là un véhicule particulièrement confortable à même d'avaler du kilomètre par centaines sans ressentir la moindre fatigue.

Et sans avoir à faire souvent de pauses dans les stations-service puisque le groupe motopropulseur de la Camry, bénéficiant de l'expérience unique de Toyota dans le monde de l'hybride, se montre particulièrement sobre. Malgré une masse dépassant les 1 600 kg, il est en effet très facile de rester sous les 7 l/100 km de moyenne sans la moindre notion d'éco-conduite tandis que les plus habiles conducteurs parviendront sans peine à se rapprocher des 5l/100 km. Au terme de notre essai, malgré un parcours vallonné et les exigences du tournage de la vidéo laissant peu de place à la sobriété, nous avons ainsi obtenu un impressionnant 5,9 l/100 km. En cravachant un peu, la boîte à train épicycloïdal a toujours tendance à manger beaucoup de puissance, mais il en reste suffisamment pour offrir des accélérations et des reprises vigoureuses quand le besoin se fait sentir.

Cela étant, une Camry s'apprécie aussi depuis l'arrière, surtout dans la finition Lounge de notre modèle d'essai qui comprend la banquette électrique commandée par le panneau sur l'accoudoir central aux multiples fonctions. Une fois installé avec de la place à revendre au niveau des genoux, on peut aisément régler l'inclinaison du dossier, augmenter de quelques degrés la climatisation, changer de station de radio avant de baisser le volume, puis remonter le rideau de la lunette arrière. Un confort royal qui ne laisse au final plus grand-chose à Lexus.

Portfolio (45 photos)

En savoir plus sur : Toyota Camry 8

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (134)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par Profil supprimé

La clientèle est vraiment ciblée ... les taxis (et assimilés) et les caisses de fonction.

La clientèle particulière pour du tri-corps avec malle doit être bien mince.

On atteint pas l'immondice stylistique des Prius mais face avant trop massive, le tableau de bord avec son design particulier fera très daté rapidement ... et comble de la régression technologique, aucune connectivité avancée avec les smartphones (mais un chargeur à induction ... va comprendre la logique).

Par

La seule Toyota digne d'intérêt de nos jours avec le hilux et land cruiser

Par

Esperons qu'elle sois mieux et fiable que l'avensis

Par

C'est une caisse américaine (confort royal, espace à bord de limousine)

avec quelques défauts d’américaines ( suspension orienté confort et surtout direction "a deux doigts")

.

Mais aussi de vraies qualités d'européennes (qualité perçue à bord sans reproche)

et surtout de Toyota

( système hybride au top avec des accélérations respectables , un silence à bord princier et des consos de citadine)

.

Il est heureux que Toy ne la propose qu'avec une seule carrosserie et sans hayon....

Parceque cet essai demontre sans soucis pourquoi cette voiture est la berline la plus vendue aux USA

en plus d'etre la plus fiable.

Par

En réponse à Davideneco

Esperons qu'elle sois mieux et fiable que l'avensis

L'Avensis est fiable.... en essence.

ET jamais un model d'hybride toy s'est révélé peut fiable.

Par

la question est : est ce que ça va se vendre en France?! (elle a pas mal de qualités mais sceptique d'un succès ici)

Par

En réponse à 360Magnum

La seule Toyota digne d'intérêt de nos jours avec le hilux et land cruiser

Visiblement les taxis ont trouvé de l'interet aux diferentes variantes et versions de la Prius

et de l'Auris hybride....

.

Sans compter les quelques millions de voitures suplementaires que Toy ecoule chaque années.

Par

En réponse à morgan34

la question est : est ce que ça va se vendre en France?! (elle a pas mal de qualités mais sceptique d'un succès ici)

Son seul point noir pour le marché qu'elle vise c'est l'absence de hayon et/ou de version break.

Pour le reste, c'est une superbe voiture pour les pros.

Par

Elle a l'air au top cette Camry... Et l'intérieur est stylé. C'est haut de gamme, mais pas clinquant! Manque peut-être la Hifi Mark Levinson à "emprunter" chez Lexus afin de parfaire le tableau.

En espérant qu'une version break ou hayon soit au programme car c'est vrai que cette ouverture de coffre est toujours handicapante je trouve. Le mieux étant le double système d'ouverture typique Skoda qui pour moi rend leurs berlines parfaites pour toutes les utilisations.

Par

Le design de la console centrale et celui de l'écran centrale vont très mal vieillir. Les critiques sur ces sujets sont les mêmes que sur le CHR, le RAV4 et la Corrola, mais bon pas un changement. C'est vieillot.

Pas une mauvaise voiture en soit, mais pas vraiment au dessus de la concurrence.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire