Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur la route - Surréaliste

Essai vidéo - Tesla Model S restylée 2016 : le pétrole, c'est ringard

Avant de franchir le seuil de la Model S P90D, mettez de côté tout ce que vous savez en matière de conduite de véhicules thermiques. La Tesla, c'est une rencontre du troisième type, une expérience extraordinaire qui bouleverse vos repères les plus établis. Et ça passe d'abord par une accélération comme vous n'en avez jamais expérimentée dans une autre voiture. Il convient d'abord de passer du « Sport » à « Démesuré » via le menu de conduite sur l'écran central puis de sélectionner « Puissance maximum », ce qui donne déjà l'impression d'être Luke Skywalker accomplissant sa routine à bord de son X-Wing avant de passer en hyperespace. Pied gauche enfonçant la pédale de frein, donnez une impulsion sur l'accélérateur du pied droit, ce qui active le launch control pendant trois secondes. Écrasez à nouveau l'accélérateur mais cette fois-ci jusqu'à la moquette et lâchez le frein. Ce qu'il se passe ensuite n'est rien de moins qu'extraordinaire. Pas le moindre crissement de pneu ne se fait sentir, la voiture ne se cabre pas non plus, elle est juste propulsée vers l'avant comme une balle de fusil. La poussée instantanée est violente, particulièrement jusqu'à 50 km/h, à un tel point que la pression sur votre sternum devient physiquement désagréable et que votre vision se trouble légèrement. Le temps de reprendre vos esprits et le compteur annonce déjà une vitesse à trois chiffres. Nous avons mesuré 3,3 s pour passer de 0 à 100 km/h, à trois dixièmes des prétentions de Tesla donc, mais les batteries étaient alors à moitié vides, notre modèle d'essai est équipé de l'intégralité du catalogue des options comprenant des éléments extrêmement lourds comme les jantes de 21 pouces ou le toit ouvrant et je ne peux enfin pas garantir à 100 % que la route utilisée pour cet exercice était parfaitement plate. Trois secondes semblent finalement réalistes dans les meilleures conditions, lui permettant de faire jeu égal avec la dernière Porsche 911 Turbo, ce qui paraît totalement surnaturel quand on parle d'une berline de 5 mètres de long et pesant plus de deux tonnes. Au-dessus des 100 km/h et même, à vrai dire, à partir de 80 km/h, l'accélération s'émousse de façon très sensible, et notre P90D franchit la barre des 200 km/h en 14,4 s, un chiffre tout ce qu'il y a de plus respectable dans l'absolu mais l'allemande l'expédie officiellement en 10,4 s.

 

Le côté surréaliste de cette expérience est encore renforcé par le silence mécanique qui accompagne l'uppercut que vous recevez, seulement troublé par les légers bruits d'air et de roulement. Une fois parvenu à vitesse stabilisée, la Model S se transforme alors en aéroglisseur. Littéralement d'ailleurs, puisque notre modèle d'essai est équipé de l'option suspensions pneumatiques. Un confort royal que viennent perturber de temps en temps quelques vibrations occasionnées par les imperfections de la route retransmises par les jantes de 21 pouces. Aussi jolies soient-elles, surtout dans cette finition anthracite, rester sur les modèles de 19 pouces de série semble le meilleur choix, sans parler du fait qu'elles vous garantissent pas moins de 11 km supplémentaires d'autonomie.

 

On continue dans les sensations extraordinaires aux premières courbes venues, puisque, grâce à un centre de gravité extrêmement bas apporté par le pack de batteries situé dans le plancher, ces suspensions pneumatiques et une répartition des masses optimales, cette massive berline vire parfaitement à plat. Par contre, le poids de plus de deux tonnes se fait tout de même sentir et la direction manque de communication pour en faire une voiture véritablement dynamique.

 

Place au sujet qui fâche habituellement avec l'autonomie : Tesla annonce 500 km et la règle générale est de diviser ces prétentions par deux. Mais lors de notre essai, avec quelques règles élémentaires d'éco-conduite et avant de faire nos tests d'accélération, notre consommation moyenne était de 190 Wh/km sur un parcours mélangeant voies rapides et ville, ce qui laisse imaginer une autonomie bien supérieure à 400 km suffisante pour être qualifiée d'extraordinaire et, encore une fois, du jamais vu ailleurs dans une voiture électrique.

Photos (34)

Mots clés :

En savoir plus sur : Tesla Model S

SPONSORISE

Essais Grande Berline

Fiches fiabilité Grande Berline

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire