Publi info
 

Essai - Renault Captur 1.3 TCE 150 ch : chef de file

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Alors que le renouvellement du Captur devrait avoir lieu en 2019, Renault l’équipe aujourd’hui d’une nouvelle motorisation, qui vient chapeauter la gamme essence. Premier essai du Captur TCE 150 ch.

Essai - Renault Captur 1.3 TCE 150 ch : chef de file

Lancé en 2013, restylé en 2017, le Renault Captur demeure, malgré les années qui passent, une valeur sûre du marché français. Sur les neufs premiers mois de l’année 2018, il est toujours le cinquième modèle le plus vendu dans l’Hexagone, mais surtout il reste le SUV urbain préféré des Français. Un engouement qui oblige Renault à continuer à faire évoluer sa gamme. Ainsi, après avoir équipé les Mégane et Scénic en 115, 140 et 160 ch, le 1.3 TCE conçu en collaboration avec Mercedes arrive sur le Captur mais dans une déclinaison jusque-là inédite, à savoir 150 ch. Un élargissement de l’offre dû à la prise en compte des habitudes des possesseurs de crossover urbains, qui n’utilisent pas leur véhicule qu’en ville, mais bien en tant que premier véhicule du foyer pouvant parcourir également de longues distances. Le Captur devait donc gagner en polyvalence. 

Ce moteur est pour l’instant réservé à ce modèle. Il propose un surcroît de puissance de 30 ch par rapport aux 1.2 TCE 120 ch. Sans surprise, cela a des conséquences sur les performances. Le 0 à 100 km/h est ainsi abattu en 8,2 s contre 9,9s pour le TCE 120 ch. Des chronos proches de certaines petites GTi, qui attestent d’un dynamisme certain. Le couple progresse également avec une valeur de 250 Nm à 1 700 tr/min contre 205 Nm à 2 000 tr/mn. Ce couple supérieur entraîne bien évidemment des meilleures reprises et des relances plus toniques. Mais attention tout de même, le Captur n’a pas enfilé le survêtement pour autant. Il aime plutôt être mené en mode conduite coulée et mais on ne peut qu’apprécier le surplus de puissance et de relance dont il est pourvu désormais grâce à ce nouveau bloc. Il n’en reste pas moins que ce moteur est plutôt linéaire et il ne faudra pas s’attendre à une sonorité plus travaillée qu’a l’accoutumée. Côté consommation, nous avons relevé une moyenne de 8,9 l/100 km sur un parcours majoritairement effectué en ville, ce qui est globalement satisfaisant, tout en restant plutôt élevé.

Statu quo au niveau du comportement du Captur, toujours pas le plus dynamique de sa catégorie mais qui met en avant son confort avec des mouvements de caisse plutôt bien contenus. 

Essai - Renault Captur 1.3 TCE 150 ch : chef de file
Essai - Renault Captur 1.3 TCE 150 ch : chef de file

 

 

 

 

 

 

Des surpiqures, des sièges en alcantara et un nouveau dessin de jantes, voici quelques-unes des spécificités de cette finition S-Edition.

Ce nouveau moteur est disponible uniquement avec les finitions hautes. Ainsi, la gamme débute à partir d’Intens. Une finition qui sert de base à un nouveau niveau dénommé S-Edition qui se caractérise par des protections au niveau des boucliers avant/arrière, des baguettes latérales gris foncé, des jantes 17 pouces au design spécifique, une sellerie alcantara/tissu TEP avec surpiqûres bleues sur les sièges, le volant et le levier de vitesses. Le haut de gamme est toujours représenté par la finition Initiale Paris.

Quelques détails évoluent mais la présentation générale reste la même.
Quelques détails évoluent mais la présentation générale reste la même.

L’arrivée de ce nouveau moteur n’a naturellement aucune conséquence sur la présentation intérieure agréable, mais celle -ci commence à vieillir et est critiquable au niveau de la qualité des plastiques. Renault aurait pu y apporter un plus grand soin, surtout dans cette finition S-Edition.

Essai - Renault Captur 1.3 TCE 150 ch : chef de file
Essai - Renault Captur 1.3 TCE 150 ch : chef de file

 

Naturellement, zéro évolution concernant les aspects pratiques, toujours aussi bien pensés avec notamment une vaste boîte à gants en forme de tiroir, de nombreux rangements intérieurs et un volume de chargement intéressant de 445 litres. Une bonne valeur qu’il est possible de faire évoluer grâce à la banquette arrière coulissante. Un dispositif qui permet de bénéficier également d’une bonne habitabilité arrière et qui est toujours relativement rare dans la catégorie.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 :

121 g/km - malus : 53 €

Début de commercialisation du modèle :

Mars 2018

A titre d'exemple pour la version (2) 1.3 TCE 150 ENERGY S-EDITION.

1,56 m1,77 m
4,12 m
  •  5 places
  •  455 l / 1235 l

  •  Méca. à 6 rapports
  •  Essence

Portfolio (16 photos)

Mots clés :

Commentaires (309)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Le boss de la catégorie en Europe s'offre aujourd'hui 150ch. Pas mal.

Par

Déjà le TCE 120 était loin d'être ridicule

Par

Quel avenir pour les garagistes sans Renault ?

Vous avez 4h:fleur:

Par

150 ch dans un SUV urbain, n'importe quoi Rino...

Par

En réponse à Zoulman

150 ch dans un SUV urbain, n'importe quoi Rino...

Ben... L'achète pas :)

Par

J'ai hâte de voir les "8,9 litres au 100, c'est ridicule ! Avec mon V12 de 500 CV et en roulant à 250 sur l'autoroute, je suis à peine à 2 litres !"

Par

Euhh rassurez-moi, la photo de l'habitacle provient d'un Kangoo ?

Par

"Côté consommation, nous avons relevé une moyenne de 8,9 l/100 km sur un parcours majoritairement effectué en ville, ce qui est globalement satisfaisant, tout en restant plutôt élevé."

On retrouve la grosse rigueur qu'on apprécie tant sur ce site.

Par

...nouveau dessin de jantes...150 ch.....et toujours des freins à tambour à l'arrière...

Allez...next !

Par

Dites donc M. Pagès vous auriez pu nettoyer le dos di siège conducteur avant de prendre les photos... On peur savoir ce que vous avez fait pour arriver à salir autant à cet endroit ????

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire