Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - BMW Série 1 (2019) : la loi de la traction

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

C’est la révolution pour la compacte de BMW. Quitte à fâcher les fans, la Série 1 sacrifie son architecture de propulsion et son six-cylindres sur l’autel des aspects pratiques. Toutefois, BMW promet un comportement routier tout aussi sportif. Pari réussi ? Réponse au volant des versions 135i et 118d.

Essai vidéo - BMW Série 1 (2019) : la loi de la traction

En bref

A partir de 27 150 €

Traction ou 4 roues motrices

Volume de coffre : 380 litres

BMW est une marque à part. Une marque de passionnés qui a forgé sa réputation sur la fiabilité de ses modèles, et surtout la sportivité. Mais de nos jours, la passion ne suffit plus à faire bouillir la marmite et la firme de Munich a dû faire des concessions. Alors, à la conception de la troisième génération de sa compacte, la Série 1, la firme allemande a fait des choix.

La propulsion n’est plus un argument de vente prioritaire chez BMW, donc quitte à fâcher les puristes (minoritaires), la marque de Munich a cédé à la réalité du business en réalisant de grosses économies d’échelle. Cette nouvelle Série 1 partage désormais sa plateforme avec la Série 2 (monospace) et sa cousine la Mini, ce qui signifie plus de propulsion, plus de six cylindres et un impact majeur sur le design.

Cette troisième génération adopte une nouvelle plateforme, celle du monospace Série 2 et de la Mini Countryman.
Cette troisième génération adopte une nouvelle plateforme, celle du monospace Série 2 et de la Mini Countryman.

En effet, le passage à la plateforme UKL engendre une implantation transversale du moteur, ce qui transforme en premier lieu la silhouette. La Série 1 perd ses cotes de berline pour lorgner sur celles d’un monospace avec un capot très court, une ceinture de caisse très élevée et une hauteur plus importante. C’est sûr, la nouvelle compacte ne fait pas l’unanimité chez les amoureux de la marque, surtout avec ses haricots XXL et ses galbes ; et pourtant, la compacte rentre tout simplement dans le rang face à des concurrentes traditionnelles comme la Mercedes Classe A et l’Audi A3.

Les passagers gagnent un peu d'espace aux jambes.
Les passagers gagnent un peu d'espace aux jambes.
Le coffre propose un total de 380 litres, dont 60 litres sous plancher.
Le coffre propose un total de 380 litres, dont 60 litres sous plancher.

On penserait que cette architecture profite essentiellement à l’espace à bord, malheureusement le gain pour les occupants est minime. Seul le rapport encombrement/habitabilité progresse car malgré une longueur plus contenue et un empattement plus court que l’ancienne génération, BMW est parvenue à améliorer de quelques millimètres l’espace aux places arrière, notamment aux jambes et à la tête.

Dans la réalité, la Série 1 revient tout juste dans la moyenne du marché, au côté de la Mercedes Classe A. Il en va de même pour son volume de coffre, qui gagne seulement 20 litres, soit l’équivalent d’un sac à main pour atteindre désormais 380 litres. Précisons que ce volume global prend en compte le compartiment situé sous le plancher de coffre (environ 60 l), qu’il est impossible de moduler. Au final, la soute cube 320 litres + 60 litres sous plancher. Accéder à cette dernière peut être facilité par l’arrivée d’un hayon motorisé. Enfin, la nouvelle Série 1 F40 ne sera proposée qu’en cinq portes.

Le cockpit est sobre, ergonomique et très bien fini. Il est, à quelques détails près, le même que celui de la nouvelle Série 3.
Le cockpit est sobre, ergonomique et très bien fini. Il est, à quelques détails près, le même que celui de la nouvelle Série 3.

A bord, on navigue en terrain connu puisque la compacte reconduit le récent cockpit de la nouvelle Série 3. Il se compose d’une instrumentation numérique (analogique sur les versions de base) et d’une tablette tactile grand format parfaitement implantée dans le paysage. L’ensemble est toujours très orienté vers le conducteur, spécialité de BMW. Les futurs clients qui signeront un gros chèque seront ravis de profiter d’un environnement sobre et habillé de matériaux valorisants comme le cuir, le carbone ou encore l’aluminium.Qualité de fabrication et ergonomie y gagnent, avec un éclairage d’ambiance très travaillé et personnalisable et, pour la première fois, un large toit vitré panoramique. L’intérieur est certes un peu moins audacieux mais il n’a rien à envier à celui de la nouvelle Mercedes Classe A.

Le système multimédia s'offre un assistant vocal qui répond à la commande "Hey BMW".
Le système multimédia s'offre un assistant vocal qui répond à la commande "Hey BMW".
L'instrumentation numérique est présente de série sur les finitions hautes.
L'instrumentation numérique est présente de série sur les finitions hautes.

De manière générale, la Série 1 fait grimper son offre « techno ». Ça va du gadget pur et dur tel contrôle par gestuelle à des aides plus pointues comme l'assistant de marche arrière, qui permet à l'auto d'effectuer exactement le même trajet que celui emprunté, mais en marche arrière et sur 50 mètres. Désormais, la Série 1 bénéficie d’une totale connectivité qui permet à son propriétaire de la contrôler depuis un smartphone. Ce dernier peut la déverrouiller, contrôler les différentes informations (carburant, kilométrage, etc.) ou encore planifier un itinéraire. Enfin, la « 1 » s’offre le récent système multimédia de la Série 3 équipé d’un assistant personnel. A la commande « hey BMW », ce dernier vous joue votre musique préférée ou vous trouve une place de parking libre.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Bmw Serie 1

98 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Bmw Serie 1 F40

Mai 2019

A titre d'exemple pour la version (F40) 118D 150 EDITION SPORT BVA.

1,43 m1,79 m
4,31 m
  •  5 places
  •  380 l / 1200 l

  •  Auto. à 8 rapports
  •  NC

Portfolio (36 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 1 F40

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (135)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

ne pourriez vous pas en finir avec vos essais de véhicules à moteur diesel?

merci

Par

l'intérieur est jolie mais alors l'extérieur est est complètement ratée

je préfère largement l'ancienne

mais bon faut bien évolué

Par

En réponse à S65v12

l'intérieur est jolie mais alors l'extérieur est est complètement ratée

je préfère largement l'ancienne

mais bon faut bien évolué

Evoluer vers quoi aussi? l'automobile plaisir est morte aujourd'hui, le meilleur est derrière nous malheureusement

Par

En un mot : Mouais...

On a l'impression que bientôt, toutes sortiront du même moule, puis on aura plus qu'à choisir le logo.

Vous voulez lequel ? Audi, BMW ou Mercedes, les 3 existent pour ce modèle !

Tout ça devient ultra-uniformisé, totalement insipide pour ainsi dire. Loin de l'époque des 323i E21 ou 325i E30 qui brillaient avec leur fameux 6 en ligne et le plaisir de conduite qui allait avec.

Certains se consoleront avec l'interminable liste de gadgets en tout genre proposés en option...

Par

Disgracieux à l'extérieur comme à l'intérieur, mais aussi une honte par rapport aux emblématiques précédents modèles... Normes obliges, société moderne aseptisée... la Série 1 est la nouvelle victime du progrès.

Cette face avant est raté, tout comme le compteur: un écran LCD entouré de plastique moche et de faux carbone.

Purée, BM, pas vous !

Par

Superbe compacte prémium. Un bon 2.0L diesel sobre et coupleux de 150ch, et une vraie boîte auto moderne 8 rapports:bien:

Qualité, plaisir, perfs: C’est ce qui se fait de mieux en ce moment.:oui:

Petit bémol au niveau du design façon miniSpace fade:ange:

Notez que malgré 30ch de moins, le 0-100 est peine moins bien que la médiocre Corolla HSD 180, et la Vmax est quant à elle supérieure de près de 40km/h.:buzz:

Par

En réponse à SiriusRST

Disgracieux à l'extérieur comme à l'intérieur, mais aussi une honte par rapport aux emblématiques précédents modèles... Normes obliges, société moderne aseptisée... la Série 1 est la nouvelle victime du progrès.

Cette face avant est raté, tout comme le compteur: un écran LCD entouré de plastique moche et de faux carbone.

Purée, BM, pas vous !

Vous avez tout dit:oui:

Par

En réponse à Pkd

ne pourriez vous pas en finir avec vos essais de véhicules à moteur diesel?

merci

Pas mieux :lol:

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Superbe compacte prémium. Un bon 2.0L diesel sobre et coupleux de 150ch, et une vraie boîte auto moderne 8 rapports:bien:

Qualité, plaisir, perfs: C’est ce qui se fait de mieux en ce moment.:oui:

Petit bémol au niveau du design façon miniSpace fade:ange:

Notez que malgré 30ch de moins, le 0-100 est peine moins bien que la médiocre Corolla HSD 180, et la Vmax est quant à elle supérieure de près de 40km/h.:buzz:

Comparer un diesel 2.0 BVA a une Hybride CVT... c'est vraiment ne rien n'y connaître.

Par

En réponse à toyhybridequigueule

Superbe compacte prémium. Un bon 2.0L diesel sobre et coupleux de 150ch, et une vraie boîte auto moderne 8 rapports:bien:

Qualité, plaisir, perfs: C’est ce qui se fait de mieux en ce moment.:oui:

Petit bémol au niveau du design façon miniSpace fade:ange:

Notez que malgré 30ch de moins, le 0-100 est peine moins bien que la médiocre Corolla HSD 180, et la Vmax est quant à elle supérieure de près de 40km/h.:buzz:

Je note surtout que ta comparaison est grotesque

Si ton plaisir c'est enfoncer Toy tu pourras comparer la Corolla 180 à la Mazda 3 SkyActiv-X 2.0 ... Mais bon le SkyActiv-X ne va pas faire de l'ombre qu'a Toyota .... Tous les moteurs essences hybride ou pas vont prendre une claque :)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire