Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Sur route : efficace et prévenante

Essai vidéo - BMW Série 1 (2019) : la loi de la traction

La révolution au volant, c’est naturellement le passage à la traction. Est-ce que cela change la physionomie de conduite ? Pour la majorité des clients, non. Pour les puristes, forcément. D’ailleurs, BMW explique qu’une (très) grosse quantité d’utilisateurs de l’ancienne Série 1 (F20), en majorité des voitures de société, n’avaient pas conscience qu’ils étaient au volant d’une propulsion.

Donc, pour continuer à plaire au plus grand nombre sans trop se mettre les fans de la marque à dos, si ce n’est pas déjà trop tard, BMW s’est attelée à gommer le principal défaut d’une traction : le sous virage. Cette Série 1 F40 est la première BMW thermique à recevoir le nouveau système de gestion de la motricité « ARB », né sur l’essieu de la i3. Il s’agit d’un différentiel à glissement limité électronique, placé dans l’unité de commande du moteur et dont le temps de réponse est divisé par trois. Lorsqu’un patinage est détecté, l’ARB entre en jeu et freine la roue concernée. Toutes les versions en sont équipées. Les plus sportives, comme la 135i, ont droit en prime à un autobloquant mécanique Torsen.

Le typage de conduite n’est plus le même, c’est un fait. En raison de sa nouvelle architecture, d’une répartition des masses différente (position du moteur) et naturellement du passage à la traction, le comportement routier de la Série 1 est moins ludique. Mais attention, il ne rentre pas dans le rang pour autant. Cette nouvelle Série 1 est peut-être même plus efficace qu’auparavant car la motricité, aidée par le système ARB (voir ci-avant) et le DSC (contrôle de stabilité) n’a jamais failli durant notre essai au volant de la version 118 d (150 ch).

Essai vidéo - BMW Série 1 (2019) : la loi de la traction

Le châssis est équilibré et prévenant, à la manière d’une Mercedes Classe A. La bavaroise est facile à inscrire en virage et reste solidement campée sur ses appuis durant les transferts de masse. L’arrière suit fidèlement le train avant très rarement débordé par le couple. On aime cette direction toujours franche et directe qui renforce le sentiment d’agilité et l’excellente position de conduite. Le conducteur est assis bas et profite d’un bon maintien latéral qui lui permet d’appréhender au mieux le comportement de la voiture. Enfin, n’oublions pas le confort qui progresse lui aussi de manière significative avec d’un côté une suspension pilotée (en option) et de l’autre un train arrière multibras de série sur toutes les versions.

La version 135i troque son 6 cylindres en ligne pour un 4 cylindres de 306 ch, le plus puissant jamais conçu par la marque.
La version 135i troque son 6 cylindres en ligne pour un 4 cylindres de 306 ch, le plus puissant jamais conçu par la marque.

Alors c’est vrai, on garde en tête cette image de BMW qui dandine de l’arrière, un peu virile à maîtriser par temps de pluie et terriblement attachante. C’est fini. Mais ce qui nous manquera peut-être le plus, c’est la disparition du 6 cylindres et sa sonorité envoûtante. Ce bloc plein de caractère est remplacé par un 4 cylindres au tempérament plus mesuré. Il s’agit tout de même du plus puissant jamais conçu par BMW : un 2.0 essence suralimenté de 306 ch, offrant un couple maxi de 450 Nm disponible tôt et sur une longue plage. Les performances sont au rendez-vous (0 à 100 km/h abattu en 4,8 s et une V-max limitée à 250 km/h) et sont même très proches de la Mercedes A35 AMG, qui affiche au cheval près la même puissance.

La sonorité est plaisante mais artificielle puisque restituée dans les haut-parleurs via le système ASD (Active Sound Design). Ce 2.0 est associé d’office à une transmission intégrale. Les petits malins qui espéraient pouvoir renvoyer 100% du couple sur le train arrière devront se contenter de 50% au maximum. En conditions normales, la 135i fonctionne comme une traction (avec 100% du couple à l’avant) pour optimiser la consommation de carburant.

Après une brève session au volant de la 135i, nous avons eu le loisir de conduire plus longuement celle qui réalisera le gros des volumes, la version diesel 118d. Le quatre cylindres diesel d’une puissance de 150 ch se présente comme le bon compromis dans la gamme, entre le très sobre 3 cylindres 116d (116 ch) et le plus sportif 120d de 190 ch. Pour se mettre en conformité avec les normes actuelles, il reçoit un système de réduction catalytique SCR qui nécessite un additif : l’Adblue.

Le 18d est proposé au choix en boîte mécanique à 6 rapports ou, comme c’est le cas ici, avec la nouvelle et très bonne boîte automatique à 8 rapports développée par Aisin, la même utilisée dans le groupe PSA (508, etc.). Ce moteur est plaisant à conduire, plutôt vif dans ses reprises et discret à l’oreille. C’est un bon compagnon de route, sobre et rassurant, pour un commercial qui avale facilement ses 50 000 km par an. Autre atout non négligeable, il présente aussi une consommation maîtrisée. Nous avons relevé une moyenne de 5,9 l /100 km durant notre essai et son taux de CO2 (116g/km au maximum, selon la taille des jantes) lui fait échapper au malus écologique.

Portfolio (36 photos)

En savoir plus sur : Bmw Serie 1 F40

SPONSORISE

Essais Moyenne Berline

Fiches fiabilité Moyenne Berline

Toute l'actualité

Commentaires (124)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

En réponse à

Evoluer vers quoi aussi? l'automobile plaisir est morte aujourd'hui, le meilleur est derrière nous malheureusement

Par

Disgracieux à l'extérieur comme à l'intérieur, mais aussi une honte par rapport aux emblématiques précédents modèles... Normes obliges, société moderne aseptisée... la Série 1 est la nouvelle victime du progrès.

Cette face avant est raté, tout comme le compteur: un écran LCD entouré de plastique moche et de faux carbone.

Purée, BM, pas vous !

Par

En réponse à SiriusRST

Disgracieux à l'extérieur comme à l'intérieur, mais aussi une honte par rapport aux emblématiques précédents modèles... Normes obliges, société moderne aseptisée... la Série 1 est la nouvelle victime du progrès.

Cette face avant est raté, tout comme le compteur: un écran LCD entouré de plastique moche et de faux carbone.

Purée, BM, pas vous !

Vous avez tout dit:oui:

Par

En réponse à

Pas mieux :lol:

Par

En réponse à

Je note surtout que ta comparaison est grotesque

Si ton plaisir c'est enfoncer Toy tu pourras comparer la Corolla 180 à la Mazda 3 SkyActiv-X 2.0 ... Mais bon le SkyActiv-X ne va pas faire de l'ombre qu'a Toyota .... Tous les moteurs essences hybride ou pas vont prendre une claque :)

Par

Mais arrêtez de critiquer son intérieur car c'est le même dans la série 8 ! A propos, je constate que les ventes de la série 8 c'est pas le top. Les gens sont pas dupes : dimension d'une MERCEDES E Coupé, des moteurs diesel et le prix d'une MERCEDES S COUPE, ils se foutent de qui ??????

Par

L'avant me fait penser à la première Citroën Visa...

Par

Oh la la, mais que la face avant est horrible !

Par

En réponse à wolan

L'avant me fait penser à la première Citroën Visa...

ohlala, on est mort de rire. Quel humour!!

Par

Y'a pas à dire.

On enleve les haricots de Jack et l'hélice, on serait quasiment incapable de déterminer de quelle marque il s'agit. Les design deviennent torturés, avec des appendices gadget optionnels pour faire fast and furious....avec une 18d de 150cv.

Elles ont toutes les mêmes moteurs et bientôt toutes les mêmes boîtes. Et je ne parle même pas du "contrôle de motricité" pourtant tant décrié (par BMW lui même) à l'époque sur les Polo et compagnie du groupe VAG, et la pour faire digérer les 150cv avec des pneus en 225 au moins on est obligé d'en avoir un pour avoir la "sensation" d'être sur des rails ? On faisait comment y'a ne serait ce que 10 ans ?

A quand l'option geek pour nous aider à tourner le volant....

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire