Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

2. Essai vidéo - Hyundai i10 (2020) - sur route : en ville et en banlieue plutôt

Essai vidéo - Hyundai i10 (2020) : la micro-de gamme

Conçue pour un usage urbain, cette microcitadine est à la peine à la campagne. Mais son petit moteur, sa direction maîtrisée et son châssis aux petits oignons lui permettent des escapades sur les autoroutes de liaisons et les grandes banlieues. La naissance d'une voiture périurbaine ?

Hyundai entend donc séduire grâce à la ligne de son i10 et grâce à ses qualités de fabrication. Mais il est un autre sex-appeal automobile qui a fait ses preuves : les qualités mécaniques d’un modèle. Cette microcitadine débarque en France ces jours-ci avec deux moteurs essence : un brave 3 cylindres d’un litre et de 67 ch, et un bon vieux 4 pattes de 1.2L de cylindrée et 84 ch. C’est en essayeur moderne et donc en phase avec le downsizing ambiant que l’on a testé le petit bloc. Lequel est immédiatement reconnaissable. Le bruit du 3 cylindres affiche son bruit de moineau durant les saisons des amours et peut s’avérer marrant ou crispant selon son humeur du moment.

Essai vidéo - Hyundai i10 (2020) : la micro-de gamme

Mais il ne vibre pas et fait parfaitement le job. Du moins en ville. Il grimpe joyeusement dans les tours, ce qui se traduit par une consommation qui peut dépasser les 7 litres. Armé de ce petit moteur et d’une boîte manuelle à cinq rapports très correctement guidée, l’I10 est la reine des créneaux, des feux rouges, des démarrages en trombe lorsqu’il passe au vert et des demi-tours dans un mouchoir de poche. Sur les autoroutes de liaison, les périfs, les zones industrielles, les banlieues chics ou moins riches, elle sera tout aussi à l’aise, et consommera moins qu’en ville.

Essai vidéo - Hyundai i10 (2020) : la micro-de gamme

En revanche, pas question d’attaquer le col du Turini à son volant. À moins de l’escalader à fond de première. La montagne, comme la campagne, n’est pas son truc. Du moins pas avec ce moteur. Pas plus qu’avec l’autre bloc de 84 ch, à peine plus coupleux que le 67 ch. Peut-être que le modèle N, le chiffre fétiche des versions sportives Hyundai permettra, grâce à ses 100 ch, de telles escapades. Car les soubassements de la petite auto sont une invitation à quelques légers débordements de chevaux. Bien suspendue, l’i10 adoptera sans souci une petite cavalerie supplémentaire. Tout comme sa direction, bien maîtrisée et sa boîte, bien guidée. Évidemment, l’auto, comme toutes les citadines, n’est pas un tapis volant. Elle est même d’une sécheresse assez confondante. La faute, entre autres, à sa taille réduite, mais aussi aux jantes de 15 pouces équipant les modèles d’essai. La monte en 14 pouces des versions françaises devrait quelque peu soulager les lombaires de ses futurs propriétaires.

Photos (20)

En savoir plus sur : Hyundai I10 (3e Generation)

SPONSORISE

Essais Citadine

Fiches fiabilité Citadine

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire