Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Les tops/flops de la rédaction 2021 (6/10) - Le Renault Arkana a du succès, la démagogie aussi

La fin d’année est l’occasion de jeter un coup d’œil dans le rétro. Chaque jour pendant cette période des fêtes, les journalistes de la rédaction de Caradisiac vous font part de leurs enthousiasmes et de leurs coups de griffes. Aujourd’hui, Michel Holtz, éditorialiste et chroniqueur vous donne son top/flop 2021.

Renault Arkana: la silhouette de la réussite.
Renault Arkana: la silhouette de la réussite.

Top : L’Arkana, c’est plus fort que toi

Les tops/flops de la rédaction 2021 (6/10) - Le Renault Arkana a du succès, la démagogie aussi

On n’aurait jamais cru écrire cela un jour : Renault est en tête des ventes des SUV compacts, devant Peugeot. Vous avez bien lu : l’Arkana se vend mieux que le Peugeot 3008, qui l’eût cru ? Bon d’accord, cette affirmation recèle son lot de mauvaise foi, car les chiffres qui la démontrent datent de quatre mois. Au mois de septembre dernier, le coupé haut sur pattes du losange s’est écoulé à 1 817 exemplaires, soit trois fois plus que les 578 exemplaires vendus de 3008 pendant la même période.

En plus, 50 % des Arkana vendus sont en finition RS Line, et 70%  en version hybride. Résultat : Luca De Meo et ses aventuriers de la marge perdue commencent à retrouver des couleurs, car le prix de vente moyen du SUV dépasse les 35 000 euros. Évidemment, les mois suivants, le 3008 a repris la tête du marché. Le boss de Renault, qui souhaite réduire ses volumes et augmenter son bénéfice est peut-être en train de voir l’horizon s’éclaircir enfin, et sa politique porter ses fruits. Même si ce n’est pas lui qui a décidé la création de l’Arkana.

Pourtant, cette victoire d’étape, qui ne préfigure pas une victoire finale, est significative d'un changement. Renault était passé de mode et revient dans le game. On ne dira jamais assez combien l'automobile est soumise à l'air du temps. À chaque époque son modèle ou sa marque dans le vent, et au royaume des SUV, le losange a jusqu'ici toujours passé son tour. Après celui du Nissan Qashqai inventeur du genre, vint celui du 3008. Aujourd'hui c'est au tour de l'Arkana de briller, grâce à trois critères qui font la différence, dont le premier fait partie des gènes de Renault, et que la marque avait délaissée depuis plus de dix ans : l'innovation stylistique.

Évidemment le losange n'a pas inventé le SUV coupé, c'est BMW et son X6. Après lui, toutes les marques premium ont suivi, mais aucun généraliste, jusqu'à Renault. Fabriqué en Corée, vendu en Russie depuis 2019, il a déferlé sur le reste de l'Europe et en France de belle manière. Mais au-delà de son style coupé seul au monde dans cette catégorie, le SUV a deux autres avantages : une motorisation full hybride de 145ch efficiente et un prix canon : 36 200 euros dans sa version la plus chère. Tarif, design et techno : le trio gagnant.  Si les concurrents généralistes ne s'aligneront pas forcément sur ces trois éléments, nul doute que les SUV coupés vont pulluler ces prochaines années.

Flop : l'automobile tombée au champ du déshonneur de la démagogie électorale 

Les tops/flops de la rédaction 2021 (6/10) - Le Renault Arkana a du succès, la démagogie aussi

Quatre mois avant le premier tour de la présidentielle, on rase gratis, comme il est de tradition. Les démagogues de tous bords n'ont jamais oublié la réplique de Georges Pompidou en 1966 à un jeune haut fonctionnaire nommé Jacques Chirac : "arrêtez d'emmerder les Français et tout ira mieux". et comme l'un des "emmerdements" en question touche 40 millions d'entre eux, tous électeurs potentiels, les candidats se gardent bien de bousculer les automobilistes, bien au contraire. Les taxes sur les carburants ? À part vider le porte-monnaie des Français, elles n'ont aucune utilité, c'est connu. Alors autant baisser la TVA sur l'essence comme le suggèrent Anne Hidalgo et Marine Le Pen.

De la même manière, les autoroutes privées sont bien trop chères, c'est certain. La solution ? La nationalisation, évidemment, chantent en chœur Arnaud Montebourg, Jean-Luc Melenchon et encore Marine Le Pen. Combien coûtent ces opérations ? "Ne nous emmerdez pas avec les chiffres" semblent dire ceux qui ne gèrent pas encore le budget national. Les mêmes qui, au passage, fustigent le gouvernement actuel et tous ceux qui l'ont précédé (sauf ceux auxquels ils ont participé) de ne pas avoir engagé suffisamment d'argent dans l'hôpital public, entre autres. Une simple contradiction ne saurait freiner un candidat à l'élection suprême.

Un autre domaine, moins coûteux, du moins pour le budget d'État, permet à l'un des candidats d'afficher dans son programme la suppression pure et simple du permis à points instauré en France depuis 1992. Éric Zemmour, puisque c'est de lui qu'il s'agit, trouve ce permis totalement inutile. Soit. Journaliste politique cette année-là au Quotidien de Paris, il n'était certes pas affecté à la rubrique auto et sécurité routière. Si tel avait été le cas, il aurait su que cette même année 1992, plus de 9 000 personnes sont décédées en France sur la route.

Il aurait également été au fait qu'un an seulement après l'instauration des fameux points, ce bilan avait baissé de 850 morts et que depuis lors, le décompte macabre n'a pas cessé de chuter, même si d'autres facteurs (comme les radars automatiques) ont aussi permis cette baisse. Pour justifier sa mesure, le candidat explique aujourd'hui que le permis à point est "démagogique". Une explication qui ne manque pas d'ironie.

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

SPONSORISE

Actualité 4X4 - SUV - Crossover

Avis 4X4 - SUV - Crossover

Avis Volkswagen Touareg 2II (2) 3.0 V6 TDI 262 FAP 4MOTION BLUEMOTION TECHNOLOGY CARAT EDITION TIPTRONIC (2015)

Par Toto53600 le 31/03/2020

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire