Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Renault Mégane 4 Estate dCi 110 : second couteau, mais fine lame

La catégorie des break compacts familiaux compte deux stars, les Peugeot 308 et Volkswagen Golf SW. Mais d'autres modèles méritent votre attention à l'heure du choix, parmi lesquels cette très plaisante Mégane Estate.

L'allongement de la Mégane break bénéficie tant aux passagers arrières qu'au volume de chargement.
L'allongement de la Mégane break bénéficie tant aux passagers arrières qu'au volume de chargement.

           En bref

A partir de 24 700 €

+27 cm par rapport à la Mégane 5 portes

Coffre de 521 litres

Il y a une vingtaine d’années, le père de famille qui voulait s’offrir une Renault avait le choix entre une Laguna et…une Laguna, éventuellement déclinée en break. L’offre automobile s’est fortement morcelée depuis, si bien qu’un Pater familias disposant d’un budget d’environ 25 000 € a aujourd’hui le choix chez Renault entre un monospace compact disponible en version courte ou longue (Scénic ou Grand Scénic), le SUV Kadjar,  la berline ou le break Talisman (modèle certes un peu plus cher mais par le jeu des remises, ça passe…), ainsi que le break Mégane. C’est ce dernier modèle qui fait l’objet de notre essai du jour, doté d’une motorisation dCi 110 qui lui va comme un gant. Nous y reviendrons.

Essai - Renault Mégane 4 Estate dCi 110 : second couteau, mais fine lame

Longue de 4,63 m., soit 27 cm de plus que la berline dont elle dérive, cette Mégane Estate se place à mi-chemin entre les Scénic (4,41 m.) et Talisman Estate (4,86 m.). Son volume de chargement varie de 521 à 1 504 litres, valeurs compatibles avec les exigences d’une utilisation familiale, quoiqu’inférieures à celles d’une Golf 7 SW (605/1 620 litres) ou d’une Peugeot 308 SW (610/1 660 litres), deux voitures qui ont récemment bénéficié d’un restylage. Ceci admis, le coffre de la Mégane se montre logeable et facile d’accès. Deux positions sont disponibles pour le plancher, permettant soit d’optimiser le volume total de chargement, soit d’obtenir une surface plane à partir du seuil de coffre, auquel cas on bénéficie d’un espace sous-plancher de 0,5 litres. Les aspects pratiques sont renforcés par la fonction « Easy folding » qui permet d’abaisser les dossiers de banquette arrière depuis des boutons implantés dans le coffre, tandis que le rabattage du dossier avant permet de charger des objets d’une longueur de 2,77 m.

Un coffre bien conçu, mais moins volumineux que celui des Peugeot 308 et Volkswagen Golf SW.
Un coffre bien conçu, mais moins volumineux que celui des Peugeot 308 et Volkswagen Golf SW.

Dans un monde parfait, la Mégane Estate proposerait toutefois une banquette arrière découpée selon un schéma 40/20/40 qui se généralise chez les constructeurs allemands, à quoi s’ajouterait une lunette de hayon à ouverture indépendante à l’image de ce que propose une BMW Série 3 Touring. Ce sera – peut-être – pour une prochaine fois…

Le rallongement de la Mégane Estate s’établit à 27 cm, on l’a dit plus haut, dont 4 cm pour l’empattement. Ceci bénéficie à l’habitabilité arrière, et contribue à la stabilité du comportement routier. Il fait bon avaler les kilomètres au volant de cette voiture, confortable, bonne freineuse, et bien difficile à prendre en défaut même en forçant le rythme.

Et le moteur dans tout ça ? S’il manque d’entrain à bord d’un Grand Scénic, le dCi 110 nous est apparu particulièrement à son aise sous le capot nervuré de la Mégane. Vif, tonique (presque trop en ville, où l’on apprécierait davantage de douceur à bas régime), celui-ci fait preuve d’un bel allant et dispense d’excellentes relances sur autoroute, le tout se voyant servi par un appréciable silence de fonctionnement et un appétit modéré , en l’occurrence 5,4 litres/100 km au terme d’un parcours mixant route, autoroute et circulation urbaine. Inutile dans ces conditions de se tourner vers le 1.6 dCi 130, sauf à avoir des points de permis en trop…

Essai - Renault Mégane 4 Estate dCi 110 : second couteau, mais fine lameOn prend vite ses marques au volant de la Mégane, mais le système R-Link 2, trop complexe, gâche un peu le plaisir.

Un mot, pour terminer, sur l’ergonomie du poste de conduite. Si les différentes commandes tombent aisément sous la main, il faut du temps pour se familiariser avec les nombreux menus et sous-menus du système multimédia R-Link2, certes très fourni, mais bien trop complexe à notre sens. On ne saurait trop conseiller à Renault de s’inspirer du remarquable i-Cockpit du Peugeot 3008 pour ses futurs modèles.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,62 m
  • Largeur : 1,81 m
  • Hauteur : 1,45 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 521 l / 1504 l
  • Boite de vitesse : Méca. à 6 rapports
  • Carburant : Diesel
  • Taux d'émission de CO2 : 95 g/km
  • Bonus : 0 €
  • Date de commercialisation du modèle : Septembre 2016

* pour la version IV ESTATE 1.5 DCI 110 ENERGY INTENS.

Photos (20)

En savoir plus sur : Renault Megane 4 Estate

SPONSORISE

Essais Break

Fiches fiabilité Break

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire