Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Le Skoda Kamiq est l'un des derniers arrivés dans la catégorie des petits SUV et le tchèque est décidé à ne pas être un figurant malgré une concurrence de très haut niveau. Après l'avoir essayé avec le petit 3 cylindres 1.0 TSI lors de sa première présentation, nous avons cette fois-ci pris le volant de sa version la plus chère équipée d'un quatre cylindres 1.5 TSI de 150 ch.

Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau

En bref

À partir de 25 850 €

0 à 100 km/h en 8,3 s

De 5,8 à 6,3 l/100 km WLTP

Après les Kodiaq et Karoq tous deux arrivés en 2017, Skoda continue de décliner sa gamme de SUV vers le bas avec maintenant un troisième cas, le Kamiq. Il a la lourde tâche de batailler dans le segment ultra-concurrentiel des petits crossovers qui a vu arriver rien que ces derniers mois les nouvelles générations des poids lourds que sont les Renault Captur, Peugeot 2008 et Nissan Juke ainsi que l'émergence d'outsiders talentueux comme le Ford Puma.

Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau

La face avant est originale mais la partie arrière rentre un peu plus dans le rang.

Et sa première arme, très importante dans cette catégorie où l'achat se fait souvent par coup de cœur, est son look, avec des lignes anguleuses bien mises en valeur par la peinture métallisée optionnelle Blue Racing de notre modèle d'essai. Si l'arrière est une déclinaison de ce que l'on a déjà vu chez ses grands frères SUV, la face avant est plus originale, avec des feux sur deux niveaux, ce qui n'est par contre pas sans rappeler ce que fait Citroën. Seul petit bémol esthétique : malgré un diamètre de tout de même 17 pouces, les jantes semblent visuellement étonnamment petites mais opter pour du 18 pouces sera au dépens du confort.

Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau

La planche de bord, élégante, moderne et bien finie.

Une habitabilité arrière généreuse

dans la tradition skoda

À l’intérieur, la planche de bord est directement reprise de celle de la compacte Scala et, si elle n'est pas d'une singularité folle, compense par une bonne finition et une certaine élégance apportée notamment par le bel écran du système multimédia ainsi que l'instrumentation numérique et ce, malgré les plaquages « façon » carbone de la finition Monte-Carlo. Cette dernière ajoute des sièges baquets au style peut-être un peu outrancier pour un petit SUV de 150 ch mais à l'excellent compromis entre confort et maintien. Les passagers arrière sont tout aussi gâtés grâce à un espace aux genoux considérables dans la grande tradition Skoda mais le volume de coffre est plus dans la norme, allant de 400 à 743 litres, le Kamiq ne pouvant bénéficier d'une banquette arrière coulissante.

Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau
Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau

La place à l'arrière est très généreuse mais le volume de coffre est juste dans la moyenne de la catégorie.

Un moteur sobre

et performant

Sous le capot se trouve un 4 cylindres 1.5 TSI ACT fort de 150 ch de 5 000 à 6 000 tr/min et de 250 Nm entre 1 500 et 3 500 tr/min, les deux acronymes de son nom annonçant la présence d'un turbo à géométrie fixe, de l'injection directe et d'un système de désactivation des cylindres lorsque la demande en couple n'excède pas 85 Nm entre 1 350 et 3 200 tr/min. Totalement transparent à l'utilisation, cela permet de réduire considérablement la consommation, au point d'obtenir sur le papier des chiffres très proches de ceux du 1.0 TSI de 116 ch, entre 5,7 et 6,0 l/100 km contre entre 5,5 et 5,8 l/100 km pour le 3 cylindres. Et c'est proche de ce que nous avons relevé au terme de notre essai, puisque nous avons noté un respectable 6,2 l/100 km de moyenne. Pourtant, les performances sont d'un tout autre ordre, avec un 0 à 100 km/h expédié en 8,3 s et des reprises tout aussi vigoureuses.

Essai - Skoda Kamiq 1.5 TSI 150 ACT (2020) : pas un tchèque cadeau

Turbo, injection directe et désactivation des cylindres, le 1.5 TSI ACT se montre très sobre.

Cela ne fait cependant pas du Kamiq un engin sportif, la boîte à double embrayage DSG7 de notre modèle d'essai, en plus d'ajouter 1 550 € à la facture par rapport à la boîte manuelle à six rapports, un dixième de seconde au 0 à 100 km/h et entre 0,3 et 0,4 l/100 km à la consommation moyenne, manquant parfois un peu de réactivité dans ses rétrogradages. Même constat côté châssis qui fait avant tout la part belle au confort face au dynamisme, sans verser toutefois dans l'excès de souplesse, ce qui fait de ce Skoda un bon compagnon de voyage.

 Des tarifs élevés

Question tarifs, il faudra compter pour cette motorisation au moins 25 850 € avec la boîte manuelle et 27 400 € avec la double embrayage, des montants qui peuvent paraître élevés pour deux raisons: ils le sont, se situant au-dessus de la moyenne de la catégorie, et de plus le Kamiq fait ici l'impasse sur la finition d'entrée de gamme Active.

L'alternative dans la gamme Skoda

Parmi les nouveaux venus dans la famille tchèque, il y a aussi la compacte Scala qui partage entre autres sa planche de bord avec le Kamiq. Moins haute de 82 mm, elle n'offre cependant que 20 et 21 mm de garde au toit en moins à l'avant et à l'arrière. Avec un empattement identique mais une longueur supérieure de 121 mm, son habitabilité arrière est aussi appréciable que celle du Kamiq mais ses volumes de coffre sont plus généreux, allant de 467 à 880 litres contre, pour rappel, 400 à 743 litres. Avec le 1.5 ACT 150 avec boîte DSG7, performances et consommations WLTP sont presque identiques, la Scala n'étant plus véloce que d'un petit dixième sur le 0 à 100 km/h, effectué en 8,3 s, et à peine plus sobre, de 6,1 à 6,4 l/100 km contre de 6,2 à 6,6 l/100 km, ce qui entraîne des émissions de CO2 de 138 à 145 g/km contre de 140 à 150 g/km pour le SUV. Enfin, face aux tarifs du Kamiq avec cette configuration mécanique allant de 27 400 à 32 510 €, ceux de la Scala débutent à 26 630 € et grimpe jusqu'à 31 740 €.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 (NEDC) :

111 g/km - malus : 75 €

Début de commercialisation du modèle :

Octobre 2019

A titre d'exemple pour la version 1.5 TSI 150 ACT MONTE-CARLO DSG7.

1,55 m1,79 m
4,24 m
  •  5 places
  •  400 l / 1395 l

  •  Auto. à 7 rapports
  •  NC

Portfolio (30 photos)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (69)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Il est pas très beau ce kamiq et à ce tarif je préfère acheter un arona fr ou un ateca

Par

En réponse à nicotdi

Il est pas très beau ce kamiq et à ce tarif je préfère acheter un arona fr ou un ateca

...et moi des frites surgelées ou des lacets pour Air-Pho.

Par

En réponse à nicotdi

Il est pas très beau ce kamiq et à ce tarif je préfère acheter un arona fr ou un ateca

Il est carrément hideux ce machin. Et l'association intérieur noir+rouge et carrosserie bleu pétard, fallait oser. :-)

Tes autres suggestions ne me semblent guère plus sexy. Aurais-tu un penchant pour les appareils électroménagers ?

Par

les Skoda reines du rapport qualité/prix, c'est terminé. Comme annoncé par des infos en interne et la Scala (échelle), l'escalade vers l'access premium est enclenchée. Si en France (et un peu en Europe du sud) le client moyen qui n'y connait rien pense que Skoda c'est une sorte de Dacia, dans le reste de l'Europe on s'arrache les modèles de la nouvelle classe Tchèque, qui restent plus abordables que les VW équivalentes et parfois même meilleurs. Dans la mesure ou l'Europe de l'Est est la jeune qui monte (allez faire un tour en Pologne ou en Hongrie, vous verrez des pays optimistes et dynamiques en pleine ébullition) et celle de l'Ouest/sud la très âgée qui décline, sous la surveillance de l'Allemagne qui chapeaute le tout pour le compte des USA, ce n'est que logique.

Par

En réponse à v_tootsie

Il est carrément hideux ce machin. Et l'association intérieur noir+rouge et carrosserie bleu pétard, fallait oser. :-)

Tes autres suggestions ne me semblent guère plus sexy. Aurais-tu un penchant pour les appareils électroménagers ?

Oui mais uniquement de lidl :)

Par

En réponse à nicotdi

Oui mais uniquement de lidl :)

Quelle constance. bravo ! :-)

Par

En réponse à v_tootsie

Quelle constance. bravo ! :-)

Low-cost un jour, low-cost toujours ! :biggrin:

Par

En réponse à roc et gravillon

...et moi des frites surgelées ou des lacets pour Air-Pho.

Achètes aussi des moufles t écriras moins de bêtises :)

Par

Salut, j'adhère pas du tout aux SUV mais la je trouve pas normal que certains SUV tout aussi dégueulasse (voir pire) tant niveau esthétique que niveau moteur (attention ça n'est que mon avis) obtienne des notes bien supérieur des rédacteurs. Skoda ça reste une bonne marque et au final quand on le regarde il est plus jolie visuellement de l'extérieur que ses concurants, après l'intérieur c'est un 4x4 moi j'aime pas je m'attends pas à avoir des finitions de folies et leurs poids pour des moteurs si faible me semble pas fiable sur la durée question de logique le poids c'est comme chez les obèses ça fatigue plus vite.. Si je devais par miracle devenir fan de SUV j'irais faire un devis chez Skoda ou Kia..

Par

Suis pas choqué pour le prix de la première finition. Il y a 150 ch . Voyez le prix d'un 2008 ou du captur, ou d'un t crot' ou t crock ' ( je confond leurs noms tellement ils me laissent indifférent), c'est pas bien mieux.

Après, ça s'envole , ok. Et pour un petit machin comme ça, ça devient débile.

Et le prix d'une 208 full !!!! C'est pas débile non plus ?:voyons:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire