Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Voilà près de sept ans que Toyota est totalement absent de la catégorie pourtant aujourd'hui très populaire et donc lucrative des SUV urbains. Mais c'est une lacune que le constructeur a décidé de combler aujourd'hui avec le Yaris Cross, version surélevée et allongée de la citadine bien connue, que nous sommes allés essayer dans les environs de Bruxelles, en Belgique.

Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?

En bref

SUV urbain hybride

A partir de 25 500 €

Disponible en transmission intégrale

Est-ce que vous vous rappelez de l'Urban Cruiser sortie en France en 2009 ? Probablement que non, comme tout le monde, puisque ça a été un échec retentissant pour Toyota pour une première incursion dans le segment des SUV urbains. Mais aujourd'hui, la marque japonaise refait une tentative avec le Yaris Cross qui a, lui, sur le papier, tous les outils pour devenir la nouvelle référence de la catégorie.

Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?

Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?

 

Comme son nom le laisse imaginer, le Toyota Yaris Cross,, long de 4,18 m, reprend la plate-forme GA-B et la fiche technique de la Yaris mais déclare son indépendance en matière de design qui évoque plus un mini RAV4. La ligne est compacte, râblée et haute sur patte avec des porte-à-faux réduits, des passages de roue carrés, une lunette arrière inclinée et un regard qui semble faire un clin d'œil à la Mirai. Une personnalité marquée qui lui permet de se distinguer dans le segment.

C'est l'arrière et sa barre de feux qui trahissent le plus la parenté avec la Yaris.
C'est l'arrière et sa barre de feux qui trahissent le plus la parenté avec la Yaris.

Par contre, la planche de bord est quasiment un copier/coller de celle de la Yaris. Pas terrible donc pour l'originalité, surtout que l'ensemble est très classique et plutôt sombre, mais c'est une excellente nouvelle pour les aspects pratiques puisque les rangements sont très nombreux et l'ergonomie est parfaitement étudiée, sans parler de la finition et des choix des matériaux qui sont d'excellente facture.

La planche de bord est classique et sombre mais brille par ses rangements, son ergonomie et sa finition.
La planche de bord est classique et sombre mais brille par ses rangements, son ergonomie et sa finition.

En matière d'équipements, le Yaris Cross peut bénéficier d'un stationnement automatisé particulièrement sophistiqué pour le segment, d'un affichage tête à haute et d'un écran central allant jusqu'à 9 pouces. Cependant, la grosse nouveauté est de pouvoir bénéficier d'une carte SIM 4G sans abonnement pendant 4 ans permettant non seulement d'accéder à une longue liste d'applications connectées pour notamment trouver une place ou payer son plein d'essence à l'avance mais aussi de se connecter sur la voiture à distance pour activer des fonctions comme la climatisation.

Jusqu'ici que des bonnes nouvelles mais le tableau se ternit un peu en matière d'habitabilité. Le Yaris Cross reprend en effet au millimètre près l'empattement de 2 560 mm de la Yaris, ce qui signifie que les passagers arrière disposent d'une place aux genoux que l'on peut considérer comme acceptable pour une citadine de 3,94 m mais comme clairement insuffisante pour un SUV de 4,18 m, surtout que la place à la tête n'est pas non plus particulièrement généreuse. C'est mieux en matière de volume de coffre puisqu'il atteint jusqu'à 397 litres. Dommage que le japonais ne bénéficie pas comme certains de ces concurrents, Renault Captur E-Tech en tête, d'une banquette arrière coulissante qui aurait permis de ménager la chèvre et le chou.

Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?
Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?

La place aux genoux offerte à l'arrière est clairement insuffisante mais le volume de coffre est dans la bonne moyenne de la catégorie en version deux roues motrices.

Sous le capot, le Yaris Cross embarque exactement la même configuration hybride que la Yaris, résultat de plus de deux décennies d'expérience dans le domaine. Côté thermique, on retrouve donc un 3 cylindres 1,5 à cycle Atkinson, de 92 ch et au rendement thermique exceptionnel de 40 %, associé à une paire de moteurs électriques, un premier servant de générateur rechargeant la petite batterie lithium-ion de 0,8 kWh, et un second de 80 ch, synchrone et à aimant permanent, se chargeant de la vider pour participer à la traction. L'ensemble produit 116 ch transmis aux roues avant via une boîte eCVT dans la tradition de la marque. Le 0 à 100 km/h se fait alors en 11,2 s, un chiffre respectable pour une puissance qui peut paraître modeste, bien aidé par une masse raisonnable de 1 170 kg. Les consommations officielles sont flatteuses, allant de 4,4 à 5,0 l/100 km suivant le niveau de finition.

Sous cet angle, le Toyota Yaris Cross a tout d'un mini Rav4.
Sous cet angle, le Toyota Yaris Cross a tout d'un mini Rav4.

Le Yaris Cross est aussi disponible en version purement thermique avec le même 3 cylindres développant alors 125 ch et offert en boîte manuelle à six rapports ou CVT, mais cette version ne sera pas importée sur notre marché.

Mais la grosse nouveauté mécanique de ce Yaris Cross, c'est une version quatre roues motrices qui ajoute un autre moteur électrique, celui-ci à induction, envoyant 5,3 ch mais surtout 52 Nm supplémentaires au train arrière adoptant alors une double triangulation au lieu d'une barre de torsion. Il faut compter 2 000 € pour en être équipé et, en échange de cette adhérence supplémentaire, faire une croix sur 77 litres de volume de coffre ainsi qu'accepter un surplus de masse de 90 kg rallongeant le 0 à 100 km/h de 6 dixièmes de seconde.

Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?
Essai - Toyota Yaris Cross (2021) : l'outsider bientôt leader ?

Est-ce que Toyota tient ici un nouveau best-seller ? Le Yaris Cross en a en tout cas tous les ingrédients jusqu'à ses tarifs démarrant à 25 500 €, ce qui est 1 500 à 2 000 € moins cher que ses concurrents principaux que sont les versions hybrides du Hyundai Kona et du Renault Captur, ainsi que le Honda Jazz Crosstar. Elle est donc extrêmement bien placée en matière de prix mais la rallonge demandée par rapport à la Yaris citadine semble importante pour le peu de polyvalence supplémentaire offert, cette dernière s'affichant à partir de 22 950 € à finition similaire comprenant certes quelques équipements supplémentaires.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2
de la version la plus écologique de : Toyota Yaris Cross

NC

Début de commercialisation du modèle :
Toyota Yaris Cross

Mai 2021

A titre d'exemple pour la version 1.5 HYBRID 116H COLLECTION AWD AUTO.

1,56 m1,76 m
4,18 m
  •  5 places
  •  327 l / NC

  •  Auto.
  •  NC

Portfolio (38 photos)

En savoir plus sur : Toyota Yaris Cross

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires (141)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Première fois que je vois une Toyota atteindre une telle note sur Caradisiac :blague:

Par

C'est très laid ces arches de roue rectangulaires.

Par

il est à combien le vitara déjà ? et on ne parlera même pas des perfs et de l'agrément mécanique...

allez next...

Par

25 500€ minimum pour la version monte trottoir d'une citadine, merci mais non merci, c'est la version de trop.

Si je veux un SUV Urbain, je prends le CH-R, trop petit une Yaris pour en faire un SUV :blague:

Par

Une fois de plus, on voit que la version Suv n'apporte pas grand chose comparé au modèle dont il est directement issu. Le surcout est quant à lui substantiel. Ce qui n'empêchera pas cette version de se vendre, comme tous les Suv... Drôle de mode quand même !

Par

En réponse à Sylvain6911

C'est très laid ces arches de roue rectangulaires.

On dit "on n’aime pas" quand on assume ses gouts

Je dirais que c'est différent

Par

En réponse à Canyonero

25 500€ minimum pour la version monte trottoir d'une citadine, merci mais non merci, c'est la version de trop.

Si je veux un SUV Urbain, je prends le CH-R, trop petit une Yaris pour en faire un SUV :blague:

J'ai testé les 2 ... il y a très peu de différence

La YC a des vitres ar. bien plus grandes que les meurtrières du CHR

De plus pas de toit pano sur le CHR

Par ailleurs, la YC a les mêmes performances que le CHR 122

Par

En réponse à inzeflesh

il est à combien le vitara déjà ? et on ne parlera même pas des perfs et de l'agrément mécanique...

allez next...

28 590 € en prix d'appel pour le Vitara 1.4 Boosterjet Hybrid AllGrip (4X4), 26 590 € pour 2X4.

Par

En réponse à Sylvain6911

C'est très laid ces arches de roue rectangulaires.

Gimmick à la mode chez les asiatiques : RAV4, Tucson, et consorts.

Je n'aime pas non plus, c'est vilain au possible.

Cette ligne outrancière est à des années lumières d'un CX-3 qui récolte mes faveurs dans la catégories des SUV urbains, malgré ses 6 ans d'âge.

Toutes proportions gardées, la poupe du Yaris Cross me paraît plus réussie que sa proue.

Par

En réponse à Dimhop

Une fois de plus, on voit que la version Suv n'apporte pas grand chose comparé au modèle dont il est directement issu. Le surcout est quant à lui substantiel. Ce qui n'empêchera pas cette version de se vendre, comme tous les Suv... Drôle de mode quand même !

oui, payer plus pour plus de poids, plus d'encombrement, moins de performances et à peine plus en espace à bord, ... La Yaris simple est clairement meilleure.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire