Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Mercedes Classe E (2020) : la voiture des notaires chausse les baskets

Dans Nouveautés / Restyling

La plus emblématique des Mercedes, et la plus traditionnelle aussi, veut rajeunir sa clientèle grâce au restylage de sa génération actuelle. Au menu : une face avant et arrière plus dynamique, un nouveau volant à cinq branches futuriste et de l’hybridation à tous les étages. Premier essai au volant de la version E300 hybride.

Mercedes Classe E (2020) : la voiture des notaires chausse les baskets

Un restylage de mi-carrière est souvent léger, et parfois même très léger. Une nouvelle signature optique, une baguette chromée, un système multimédia amélioré et le tour est joué. C’est donc quelque peu blasé que l’on s’en va vers cette énième mise à jour qui, invariablement, est censée relancer les ventes d’une auto au bout de trois ou quatre ans d’existence. Mais chez Mercedes on ne l’entend pas ainsi, du moins pour cette seconde phase de la cinquième génération de Classe E apparue en 2016.

Mercedes Classe E (2020) : la voiture des notaires chausse les baskets

Mercedes Classe E (2020) : la voiture des notaires chausse les baskets

 

Certes, rien n’a fondamentalement changé, mais tout est transformé : l’extérieur comme l’intérieur, l’avant comme l’arrière, et c’est spectaculaire. Une décision que le constructeur de Stuttgart a dû soupeser, car ce modèle n’est pas une simple Mercedes : c’est l’emblème de la marque toute entière. Taxi ou voiture de maître, berline de notable, grand classique du premium allemand jusqu’à l’excès parfois, la Classe E domine le genre depuis 1993. Il s’en vend 300 000 chaque année et, en France, elle réalise un score deux fois supérieur à ses rivales directes, les BMW Série 5 et Audi A6. Et justement, la BM doit revoir sa copie dans quelques mois, quant à Audi, il a renouvelé sa grande berline il y a deux ans à peine. Pas question pour Mercedes de leur céder du terrain et l’étoile se devait de réagir. Elle le fait en transformant sa Classe E en profondeur, après quatre années de bons et loyaux services.

Un coup de jeune

Cette transformation beaucoup plus importante qu’à l’habitude n’est pas liée à l’obsolescence de la première version, mais plutôt à une volonté de Mercedes : capter une clientèle moins âgée que celle qui s'offre généralement la vénérable Classe E. Et si les jeunes ne craquent pas forcément pour la grande berline, Mercedes pourra au moins flatter sa clientèle plus âgée en lui laissant croire qu'elle est éternellement jeune. Par quel miracle ? En greffant les attributs aperçus sur une sportive, l'AMG-GT et sur la moins chère des Mercedes : la Classe A, à la clientèle forcément plus juvénile. Ainsi la calandre s'inverse pour ressembler à celle de la compacte.

Une nouvelle face avant plus dynamique.
Une nouvelle face avant plus dynamique.

Mais la Classe E nouvelle emprunte également son nouveau look à la beaucoup plus chère et sportive AMG-GT. Sport et jeunesse : de quoi attirer les clients avec cette face avant grand large qui inclue l’étoile en son centre et ce bouclier redessiné. À l’arrière aussi la modification est d’importance avec des feux étirés qui débordent sur le coffre et viennent remplacer des optiques plutôt massives de la phase 1.

Des optiques plus étirées, moins massives que sur la Classe E 5 de phase 1.
Des optiques plus étirées, moins massives que sur la Classe E 5 de phase 1.

Dans l’habitacle, d’autres changements sont au programme, avec notamment deux nouveaux volants. Sur les versions AMG-Line, il compte désormais cinq branches. À l’heure ou la plupart des constructeurs tentent de réduire leur nombre (comme Skoda qui n’en implante plus que deux sur le volant de sa nouvelle Octavia), Mercedes fait donc la démarche inverse et en rajoute. Comme il rajoute des boutons. Au risque de perdre le conducteur ? En fait ces touches, digitales pour la plupart, réparties sur ces branches, sont plutôt intuitives.

Une planche de bord plus ergonomique

Mercedes Classe E (2020) : la voiture des notaires chausse les baskets

Sur les autres finitions de cette Classe E, c’est également un nouveau volant qui vient remplacer l’ancien modèle, mais il conserve ses trois branches, toujours constellé de boutons. Ces derniers, soudain devenus intuitifs nous mettent la puce à l’oreille : Mercedes aurait donc découvert l’ergonomie ? La légende selon laquelle il faut prendre une semaine de RTT pour manier les différentes commandes d’une auto de Stuttgart n’aurait donc plus lieu d’être. En témoigne l’astucieux pad qui en remplace un autre depuis ce restylage. Le précédent, assorti d’une molette était à peu près aussi pratique à utiliser qu’un filet à papillon dans un magasin de porcelaine. Plus ergonomique, cette Classe E 2020 est donc aussi esthétiquement plus dynamique. Reste à vérifier que son plumage sportif correspond à sa musculature.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,93 m
  • Largeur : 1,85 m
  • Hauteur : 1,46 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 370 l / NC
  • Boite de vitesse : Auto. à 9 rapports
  • Carburant : Hybride essence électrique
  • Taux d'émission de CO2 : 38 g/km
  • Bonus : 0 €
  • Date de commercialisation du modèle : Mars 2016

* A titre d'exemple pour la version V (2) 300 E AVANTGARDE LINE 9G-TRONIC.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (17)

En savoir plus sur : Mercedes Classe E 5

SPONSORISE

Essais Grande Berline

Fiches fiabilité Grande Berline

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire