Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai vidéo - Toyota Corolla 2019 : foule hybride

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

La nouvelle Corolla, c’est en quelque sorte la Golf de chez Toyota. Une arme de conquête qui compte bien rafler la mise sur le Vieux Continent face à des concurrentes diesels classiques, en proposant des motorisations exclusivement hybrides. Essai de la version 122 ch.

Essai vidéo - Toyota Corolla 2019 : foule hybride

En bref

A partir de 27 600 €

Exclusivement hybride essence

Pas de malus

Elle a un nom surgi du passé mais n’a pourtant plus rien de commun avec son ancêtre. La nouvelle Corolla prend désormais la forme d’une berline compacte et proposera des motorisations exclusivement hybrides en France. Toyota a fait le choix audacieux de basculer intégralement son offre vers l’hybride sur un marché encore très ancré dans le diesel. Le constructeur est d’ailleurs en passe de réussir son pari puisque les ventes d’hybrides, dopées par une fiscalité avantageuse, décollent en Europe. Et sa nouvelle compacte, la Corolla, enregistre une courbe de progression proche de l’angle droit avec déjà près de 60 000 exemplaires vendus depuis le début de l’année.

La Corolla succède donc à l’Auris au sein du catalogue Toyota en guise de berline compacte et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne passe pas inaperçue. Epaules marquées, regard menaçant et coloris bi-ton en option, la Corolla 12e du nom peut se vanter d’afficher un caractère bien trempé par rapport à des concurrentes bien plus traditionnelles comme la Volkswagen Golf, la peugeot 308 ou la Renault Mégane. À l’intérieur, l'ambiance est sophistiquée et la qualité perçue satisfaisante, excepté le tissu des sièges. Sur cette finition haute « design » (29 400 €), vous retrouvez par exemple une instrumentation numérique de 7 pouces bordée de deux demi-compteurs et un écran tactile de 8'' au centre de la planche de bord.

L'habitacle de la nouvelle Corolla se modernise et affiche une qualité perçue satisfaisante.
L'habitacle de la nouvelle Corolla se modernise et affiche une qualité perçue satisfaisante.

Mais il faut l’avouer, cette Corolla présente pas mal de défauts. Premièrement, l’écran multimédia affiche des graphismes archaïques et son interface n’est pas de première fraîcheur. D’ailleurs, elle n’est pas compatible pour le moment Android et Carplay. Il faudra pour cela patienter jusqu'en 2020. C’est surtout ses prestations d’hôtes qui déçoivent.

Le système multimédia est simple d'utilisation, malheureusement ses graphismes sont archaïques et il n'est pas, à ce jour, compatible Androïd et Carplay
Le système multimédia est simple d'utilisation, malheureusement ses graphismes sont archaïques et il n'est pas, à ce jour, compatible Androïd et Carplay

Les rangements sont comptés, notamment au pied de la console centrale, et l’espace aux places arrière est restreint. Les passagers ne devront pas excéder 1,70 m pour voyager dans de bonnes conditions. Heureusement, Toyota a pu préserver le volume de coffre de sa compacte (361 litres) malgré la présence des batteries logées sous le plancher. La version break, appelée Sport Touring, à l’empattement plus important et au volume de coffre nettement supérieur, semble plus pertinente pour un usage familial.

L'espace aux places arrière est restreint et il sera difficile à un grand gabarit de caser ses jambes.
L'espace aux places arrière est restreint et il sera difficile à un grand gabarit de caser ses jambes.
Avec 361 litres, le volume de coffre a été préservé malgré la présence de batteries sous le plancher.
Avec 361 litres, le volume de coffre a été préservé malgré la présence de batteries sous le plancher.

La japonaise compense par un équipement de série vraiment très complet avec de base les feux à LED, la climatisation automatique bi-zone, le Bluetooth, l'alerte de franchissement de ligne, le maintien dans la voie, la lecture des panneaux et le régulateur de vitesse adaptatif, etc.

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Toyota Corolla

76 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Toyota Corolla 12

Octobre 2018

A titre d'exemple pour la version XII HYBRIDE 122H DESIGN.

1,43 m1,79 m
4,37 m
  •  5 places
  •  361 l / 1024 l

  •  Auto.
  •  NC

Portfolio (23 photos)

En savoir plus sur : Toyota Corolla 12

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (213)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Décidément je trouve le nouveau style Toyota bien plus séduisant que les horreurs anguleuses style RAV4.

Par

Ça fait chère pour une voiture taillée pour la ville ... consomme plus qu un diesel sur la route , système multimédia obsolète , places à l arrière pour les nains , cvt qui comme d habitude mouline ... et après ils font des pubs pour dire vendez votre diesel pour une hybride Toyota ... non merci :non: gardez vos merdes :oui:

Par

Pour l'avoir conduit lors de ma période chez Toyota, c'est clairement une excellente voiture, jolie, bien finie et en 180ch ça pousse fort. Par contre le système multimédia est une vraie merde

Par

Pas de ToyHybQuiGueule avec ses "aimables" commentaires ?! :areuh:

Un peu plus sérieux, le plumage (design aux touches dynamiques, comme d’autres créations récentes Toyota -- bravos!) ne vaut pas le ramage en cette version de 122 ch.

Les taxi-drivers choissiront en tout cas la Prius ou le break Corolla, plus spacieux.

Par

En matière de pollution, les tests ADAC sont clairs nets et précis :

- la version 122CV s'en sort bien avec une note de 49/50 ...

- la version 184CV est TRES POLLUANTE avec une note très médiocre de 37/50 , la faute à des émissions de Monoxyde de Carbone importantes surtout quand le moteur est en charge, valeur moyenne 1832 mg de CO/km

Par comparaison, la moyenne des 50 véhicules essence et diesel est de 43/50 et 44/50 respectivement, un Duster dCi 115 obtenant 50/50 lol

Par

"La boîte CVT qui patine dans la semoule" :areuh:

Indécrottables ces journalistes abreuvés aux TDI/DSG.. Le meilleur conseil qu'on puisse donner à un intéressé par une hsd, c'est d'oublier les avis des journalistes auto et d'aller en essayer une dans la circulation pendant une heure ou deux et de se faire leur propre opinion....

Par

En réponse à nicotdi

Ça fait chère pour une voiture taillée pour la ville ... consomme plus qu un diesel sur la route , système multimédia obsolète , places à l arrière pour les nains , cvt qui comme d habitude mouline ... et après ils font des pubs pour dire vendez votre diesel pour une hybride Toyota ... non merci :non: gardez vos merdes :oui:

Merci pour ton analyse

Par

En réponse à ceyal

En matière de pollution, les tests ADAC sont clairs nets et précis :

- la version 122CV s'en sort bien avec une note de 49/50 ...

- la version 184CV est TRES POLLUANTE avec une note très médiocre de 37/50 , la faute à des émissions de Monoxyde de Carbone importantes surtout quand le moteur est en charge, valeur moyenne 1832 mg de CO/km

Par comparaison, la moyenne des 50 véhicules essence et diesel est de 43/50 et 44/50 respectivement, un Duster dCi 115 obtenant 50/50 lol

ah tiens tu radotes...

https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-incroyables-bidonnages-du-lobby-auto-allemand-924596

Par

En réponse à nicotdi

Ça fait chère pour une voiture taillée pour la ville ... consomme plus qu un diesel sur la route , système multimédia obsolète , places à l arrière pour les nains , cvt qui comme d habitude mouline ... et après ils font des pubs pour dire vendez votre diesel pour une hybride Toyota ... non merci :non: gardez vos merdes :oui:

whaou ! quelle analyse !

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire