Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac 20 ans    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Rentrée auto : les voitures électriques à l’assaut des flottes

Dans Voitures de fonction / Flotte auto

Bien que le Mondial de Paris ne puisse servir d’écrin cette année, l’automne sera riche en découvertes. Au programme, des voitures de caractère, disponibles le plus souvent en motorisation électrique ou hybrides rechargeable, dont la mise sur le marché coïncide assez bien avec les enjeux écologiques auxquels sont confrontés les gestionnaires de flottes.

Les voitures de cette rentrée illustrent l’accélération soudaine des constructeurs sur le plan des motorisations alternatives.
Les voitures de cette rentrée illustrent l’accélération soudaine des constructeurs sur le plan des motorisations alternatives.

La réglementation européenne CAFE (Corporate average fuel economy), qui pénalisera théoriquement dès 2021 les constructeurs automobiles n’ayant pas contenu le niveau moyen d’émission de leur gamme à 95 g/km de CO2, a clairement incité la majorité des motoristes à proposer dès 2020 des modèles ou du moins des variantes plus vertueuses que par le passé, à travers une offre de voitures hybrides, hybrides rechargeables ou 100 % électriques. Un renouveau qui n’est pas pour déplaire aux flottes, de plus en plus incitées voire contraintes (par la loi LOM pour les plus importantes) à s’équiper de véhicules non polluants. Dans ce contexte, les modèles présentés à l’occasion de cette rentrée, qu’il s’agisse de citadines, de crossovers, de compactes ou de grandes berlines, vont sans doute se livrer une vive concurrence.

Du côté des citadines, avec notamment Renault et Fiat

Sur le segment des citadines, la Renault Clio, la Peugeot 208 et la Citroën C3 seront difficiles à aller chercher. Elles restent en effet de loin les préférées des flottes depuis plusieurs années. Sans compter qu’elles continuent d’innover. À l’image de la déclinaison hybride de la Clio V. Présentée en sortie de confinement, pour les 30 ans de l’égérie au losange, cette formule E-TECH Hybrid de 140 chevaux annonce une autonomie électrique importante en ville (sans être un opus rechargeable). Elle débutera véritablement sa carrière commerciale cet automne.

La Fiat 500 e saura-t-elle se faire une place dans les parcs d’entreprises grâce à cette mouture 100 % électrique ?
La Fiat 500 e saura-t-elle se faire une place dans les parcs d’entreprises grâce à cette mouture 100 % électrique ?

C’est le cas également de la nouvelle Fiat 500, dont les commandes sont définitivement ouvertes depuis la fin août. Un millésime inédit, au look stylé et exclusivement 100 % électrique, doté de 118 chevaux et de 320 km d’autonomie. Pour Fiat, le parti pris pour le mode zéro émission est sans doute l’opportunité rêvée de valoriser sa citadine aux yeux de la clientèle business et pourquoi pas de la faire entrer dans le top 20 des ventes, toutes catégories confondues ? Elle rejoindrait alors la Toyota Yaris, les Renault Twingo et Zoé, quant à elles déjà bien positionnées entre les 9e et 17e places*.

Parmi les autres véhicules qui auront l’opportunité de se distinguer enfin davantage, citons notamment la Dacia Sandero, un produit qui jusqu’à maintenant était vendu quasi exclusivement aux particuliers, avec le succès qu’on connaît. La troisième génération de la citadine franco-roumaine sera dévoilée ce mois-ci.

Compactes et berlines : Volkswagen, Citroën et Mercedes au rendez-vous

Dans la famille des compactes, certaines ne manqueront pas de susciter l’intérêt des flottes. La Volkswagen ID.3 par exemple, conçue pour incarner l’avenir de la firme de Wolfsburg. Elle se distingue par sa dotation de série qualitative, pas son empattement généreux et par son design audacieux qui fait l’impasse sur la grille de calandre. En outre, ce modèle 100 % électrique profite de 204 chevaux et d’une autonomie moyenne de 400 km sur une seule charge.

La Volkswagen ID.3 fait partie des rares compactes qui débarquent toutes fraîches sur le marché du véhicule d’entreprise.
La Volkswagen ID.3 fait partie des rares compactes qui débarquent toutes fraîches sur le marché du véhicule d’entreprise.

Dans la série des nouveautés, la Citroën C4 sera très suivie elle aussi. Silhouette énergique, design graphique, posture surélevée et personnalisation à l’envi. Le visage de la compacte aux chevrons s’est métamorphosé. Techniquement, elle nourrit une même volonté de changement. Pour se donner un maximum de chances, elle est accessible en mode purement essence ou diesel (de 100 à 155 chevaux) mais carbure aussi au 100 % électrique, une compétence qui est d’ailleurs l’une des originalités de cette édition.

Mercedes, qui connaît un vrai succès depuis le début de l’année avec la dernière génération de sa compacte Classe A, premier modèle étranger du top 20, entend convaincre tout autant grâce au restylage de sa Classe E. La berline premium sertie de l’étoile fait tout juste peau neuve. Elle est proposée dans plusieurs variantes diesel, ainsi qu’en versions micro-hybride 48 V et hybride rechargeable diesel-électrique.

Quant à Tesla et Peugeot, leaders actuels sur le créneau des berlines, ils vont profiter de la rentrée pour continuer à miser respectivement sur le Model 3 et la 508. Pendant ce temps, Renault, chez les compactes, aura pour ambition de maintenir sa Mégane dans le top 10 des voitures les plus immatriculées dans les flottes.

Les SUV & Crossovers, avec Peugeot, Renault, Toyota, Kia ou encore BMW

La réécriture du Peugeot 3008 est l’une des nouveautés de cette rentrée sur le segment des SUV & crossovers.
La réécriture du Peugeot 3008 est l’une des nouveautés de cette rentrée sur le segment des SUV & crossovers.

Dans la catégorie ultra-concurrentielle des crossovers, les professionnels jetteront un œil attentif à destination du Renault Captur. Le SUV mise beaucoup sur sa technologie hybride rechargeable pour gagner des parts de marché supplémentaires. Ils suivront par ailleurs de près le lancement du Peugeot 3008, champion du segment et numéro 2 des ventes globales aux entreprises au premier semestre, dont la nouvelle mouture (dotée de deux motorisations hybride rechargeable) a été officiellement révélée ce 1er septembre.

Parallèlement, dans quelques mois, Toyota débarquera sur le sol européen au volant d’un outsider nommé Highlander. Il s’agit d’un imposant SUV à 7 places, au confort intérieur haut de gamme, fonctionnant sur la base d’un moteur hybride de 240 chevaux assorti de la transmission intégrale.

D’autres marques en vue vont faire parler d’elles d’ici là. Le coréen Hyundai par exemple, d’ici quelques semaines, avec des finitions urbaines et sportives (N et N Line) pour son best-seller Kona, titulaire d’un récent record d’autonomie de 1 000 km en variante électrique. Son partenaire Kia apportera également du neuf au cours du trimestre, avec entre autres des évolutions importantes sur son Stonic, portant à la fois sur l’assistance à la conduite et la mécanique, avec l’intégration au catalogue de l’hybridation légère.

Un mot encore de l’athlétique Skoda Enyaq iV, qui dispose de cinq niveaux de puissance et d’une autonomie de 460 km. Enfin, l’automne sera marqué par l’arrivée chez les distributeurs du BMW iX3, le benjamin d’une marque à l’hélice toujours estimée de la clientèle professionnelle, notamment en matière de voitures électriques.

Ces nouveaux modèles sauront-ils convaincre aussitôt ?

L’actualité du marché automobile est relativement intense. Elle contrebalance avec un printemps qui fut morose, durant lequel les constructeurs ont bien souvent dû décaler leurs révélations pour cause de crise sanitaire « aiguë » et de fermeture des show-rooms.

Il sera intéressant de suivre l’évolution des ventes dans les prochains mois, pour savoir si l'offre automnale a rencontré la demande.
Il sera intéressant de suivre l’évolution des ventes dans les prochains mois, pour savoir si l'offre automnale a rencontré la demande.

Reste à savoir si la clientèle professionnelle, qui elle aussi doit se relever des conséquences du confinement et remettre son parc en route, disposera du budget nécessaire pour commander sans attendre ces nouveaux modèles, si vertueux soient-ils. Les six à neuf prochains mois seront, sur ce point, déjà riches d’enseignement.

* Selon les chiffres de ventes aux flottes du premier semestre 2020, toutes catégories de voitures confondues – source AAA Data  

En savoir plus sur : Volkswagen Id.3

SPONSORISE

Actualité Volkswagen

Toute l'actualité

Commentaires (153)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

C'est parti pour 300 commentaires de haine venant des propriétaires d'hybrides non rechargeables.

Par

En réponse à ano22

C'est parti pour 300 commentaires de haine venant des propriétaires d'hybrides non rechargeables.

l'hybride non rechargeable est une solution has been.. 5l en ville mais 7 ou 8 sur autoroute plus qu'un diesel..!!

l'hybride rechargeable c'est retarder l'écheance de 40 kms.. avant de boire comme un trou..

logique 300 kgs de plus double motorisation couteuse..

non clairement l'avenir c'est la caisse 100% electrique à cout raisonnable..; exemple le nouveau kodiak.. 28 000 avec bonus!! le prix d'une zozo!!

ou dans 10 ans l'hydrogene...

la spring à 12 000 balles va aussi mettre une bon coup de pied dans la fourmiliere...

quand à tesla il va devoir rapidement baisser ses tarifs..

de moitié!!! d'ici 3 ans...

Par

Le prix de la nouvelle fiat 500 électrique n'est-il pas un peu trop élevé en rapport avec le prix de la twingo électrique ?

Par

En réponse à gignac31

l'hybride non rechargeable est une solution has been.. 5l en ville mais 7 ou 8 sur autoroute plus qu'un diesel..!!

l'hybride rechargeable c'est retarder l'écheance de 40 kms.. avant de boire comme un trou..

logique 300 kgs de plus double motorisation couteuse..

non clairement l'avenir c'est la caisse 100% electrique à cout raisonnable..; exemple le nouveau kodiak.. 28 000 avec bonus!! le prix d'une zozo!!

ou dans 10 ans l'hydrogene...

la spring à 12 000 balles va aussi mettre une bon coup de pied dans la fourmiliere...

quand à tesla il va devoir rapidement baisser ses tarifs..

de moitié!!! d'ici 3 ans...

Tu est bien trop simple d'esprit pour comprendre que l'hydrogène n'a aucun avenir dans la voiture particulière...

Par

pour beaucoup de budgets( à commencer par le mien) , ces autos très interressantes sont hors d'atteinte en neuf, et c'est dommage. je trouve que le fait de pouvoir rouler en electrique en ville, est très agréable pour sa douceur d'utilisation, et la polyvalence sur route, sans avoir à se soucier de ravitaillement complète un tableau très positif. pour la belle clio hybride que je convoite à moyen terme, je compte attendre encore une bonne année afin de trouver des prix plus accéssibles, et remplacer ma très fiable clio dti de vingt ans .

Par

En réponse à Pierre du 90

Le prix de la nouvelle fiat 500 électrique n'est-il pas un peu trop élevé en rapport avec le prix de la twingo électrique ?

Vous ne préfériez pas plutôt la skoda Citigroup EV ?

A partir de 15.500 € bonus déduit et surtout 260 kms wltp... Loin devant la 500e et twingo ev

Par

En réponse à gignac31

l'hybride non rechargeable est une solution has been.. 5l en ville mais 7 ou 8 sur autoroute plus qu'un diesel..!!

l'hybride rechargeable c'est retarder l'écheance de 40 kms.. avant de boire comme un trou..

logique 300 kgs de plus double motorisation couteuse..

non clairement l'avenir c'est la caisse 100% electrique à cout raisonnable..; exemple le nouveau kodiak.. 28 000 avec bonus!! le prix d'une zozo!!

ou dans 10 ans l'hydrogene...

la spring à 12 000 balles va aussi mettre une bon coup de pied dans la fourmiliere...

quand à tesla il va devoir rapidement baisser ses tarifs..

de moitié!!! d'ici 3 ans...

Je ne parlerai pas aussi vite que vous, allez essayer la Clio E tech, hybride donc, mais non rechargeable. Assez bluffante en ville où le mode électrique fonctionne la majeur partie de temps. Et sur autoroute, le poids étant contenu et le "petit" 1.6litres d'environ 90cv, ça limite bien la consommation. Ce moteur n'y est sans doute pas pour rien!

La boite de vitesse est aussi très bien, rien à voir avec Toyota dans l'agrément .

Pas une révolution automobile mais pas à blâmer pour autant .

En fait, j'ai été surpris car pas vraiment sensible aux Renault d'habitude .

Par

ETO vote SKODA ENIAQ

Par

En réponse à ano22

C'est parti pour 300 commentaires de haine venant des propriétaires d'hybrides non rechargeables.

Ah bon ? Je suis propriétaire d'une hybride classique, et je ne vois pas en quoi ceci pourrait un quelconque instant déclencher un sentiment de haine.

Tu prends cela bien trop au sérieux, ce n'est qu'une histoire de chignoles, pas de quoi en faire un drame. :biggrin:

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire