Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Seat Leon ST (2020) : l'Ibère espace

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Walid Bouarab

Pour la Leon, la version break ST représente un tiers des ventes. Une variante d’importance en Europe, dévoilée au public juste après la berline. Une première variante que l’on a déjà essayée et qui s’est montrée particulièrement convaincante en version diesel. Au tour du break de passer entre nos mains, cette fois-ci avec un bloc essence micro-hybride. Le 1.5 eTSI de 150 ch, obligatoirement associé à la transmission double embrayage DSG7, promet douceur, performances et consommations mesurées. Qu’en est-il réellement ? Cette Leon ST est-elle aussi pratique que promis ? Réponses dans ce premier essai.

Seat Leon ST (2020) : l'Ibère espace

 EN BREF

Quatrième génération

Break compact

A partir de 29 000 €

 La Leon ne veut plus vivre dans l’ombre de ses cousines germaniques. Lasse d’être vue comme une Golf au rabais (nous l’avons découvert sur la berline), elle profite désormais de toutes les spécificités techniques (à quelques détails près) et technologiques disponibles dans la galaxie du groupe. Nouvelle preuve de cette émancipation : la future Golf SW n’est toujours pas passée sous les projecteurs que nous avons déjà pu prendre le volant de ce break aux lignes latines. Comme la berline, la Leon ST se veut plus aguicheuse que ses parentes allemandes, et intègre élégamment sa soute de 620 l.

Seat Leon ST (2020) : l'Ibère espace

Seat Leon ST (2020) : l'Ibère espace

 

 

Malgré son gabarit devenu généreux, la Leon ST a su conserver une certaine élégance.
Malgré son gabarit devenu généreux, la Leon ST a su conserver une certaine élégance.
L'allure de la poupe et la signature lumineuse sont reprises à la berline.
L'allure de la poupe et la signature lumineuse sont reprises à la berline.

 Ligne tendue (4,64 m tout de même), design travaillé pointant vers l’arrière en pente douce et fini par une lunette arrière très inclinée : les ingrédients n’ont rien de nouveau, mais ça marche. Une allure valorisante qui ne sacrifie en rien les aspects pratiques (son coffre est aussi vaste que celui d’une 308 ou d’une Focus SW). L’habitacle figure parmi les plus spacieux de la catégorie grâce à un empattement rallongé par rapport à celui de la Golf (+ 5 cm), même si on regrettera une garde au toit un peu juste pour les plus grands.

Cette finition FR et ses 18 pouces dynamisent la ligne de ce break qui se veut plus latin que ses cousins allemands.
Cette finition FR et ses 18 pouces dynamisent la ligne de ce break qui se veut plus latin que ses cousins allemands.
620 litres, ouverture large et plane, plancher réglable en hauteur, tirettes pour rabattre les sièges... La Leon ST ne révolutionne pas le genre mais tient ses promesses.
620 litres, ouverture large et plane, plancher réglable en hauteur, tirettes pour rabattre les sièges... La Leon ST ne révolutionne pas le genre mais tient ses promesses.

 

 Un petit parfum de premium, l'ergonomie en moins

Si la Leon berline pèche par un seuil de coffre un peu haut et une marche ne facilitant pas le chargement d’objets lourds, le problème ne se pose plus ici grâce à une ouverture large et plane. Les tirettes pour rabattre la banquette arrière (2/3 - 1/3) sont pratiques, mais le plancher n’est pas parfaitement plat une fois la manœuvre effectuée. Ce break ne révolutionne donc pas le genre, mais tient ses promesses pour les utilisateurs en quête d’espace. Au premier rang, nous avions déjà loué les efforts effectués par la berline.

À bord, un petit parfum de premium se dégage de cette ambiance high-tech. Dommage que l'ergonomie en pâtisse.
À bord, un petit parfum de premium se dégage de cette ambiance high-tech. Dommage que l'ergonomie en pâtisse.
L'empattement rallongé de la plateforme MQB Evo offre une habitabilité dans la moyenne haute de la catégorie.
L'empattement rallongé de la plateforme MQB Evo offre une habitabilité dans la moyenne haute de la catégorie.

 La parenté avec la Golf saute davantage aux yeux (écrans, commodos, touches d’accès, levier de vitesse remplacé par un joystick), un bon point pour la qualité perçue. Il se dégage un petit parfum de premium, plaçant la Leon parmi les références chez les généralistes. C’est d’autant plus vrai que des références en la matière comme la Golf et l’A3, justement, semblent pâtir d’économies réalisées sur ce poste de dépenses. L’écran personnalisable en guise de tableau de bord (10,25 pouces), le système multimédia revu (pas hyper intuitif aux premiers abords), et l’ambiance épurée de l’agencement confèrent une atmosphère moderne et presque high-tech. Malheureusement, elle n’évite pas l’écueil du tout tactile, rendant l’ergonomie complexe dès qu’il s’agit par exemple de varier l’intensité de la climatisation ou de modifier les modes de conduite du Seat Drive Profile.

Le levier de vitesse de la transmission DSG7 disparaît au profit d'un joystick.
Le levier de vitesse de la transmission DSG7 disparaît au profit d'un joystick.
La nouvelle dalle tactile renferme une nouvelle interface moderne... et qui demande un petit temps d'adaptation.
La nouvelle dalle tactile renferme une nouvelle interface moderne... et qui demande un petit temps d'adaptation.

 Un bloc essence bourré de techno 

Comme à son habitude, la Leon proposera in fine une large gamme de motorisations (diesel, essence, micro-hybride, hybride rechargeable) en plus d’un alter ego sportif sous le logo Cupra. Ici à l’essai, une version micro-hybride du bien connu 1.5 essence. Un quatre-cylindres rebaptisé pour l’occasion eTSI, développant 150 ch et obligatoirement associé dans cette déclinaison à la transmission automatique DSG7.

De série, la Leon est dotée d'un éclairage Full LED intelligent avec commutation automatique des feux de route.
De série, la Leon est dotée d'un éclairage Full LED intelligent avec commutation automatique des feux de route.
Désormais, tous les modèles Seat arboreront cette signature "manuscrite".
Désormais, tous les modèles Seat arboreront cette signature "manuscrite".

 Fonctionnant sur un circuit électrique 48V, il est épaulé par un alterno-demarreur fournissant un bref surplus de puissance (9kW et 50 Nm de couple) pour soutenir les accélérations. L’objectif étant davantage de contenir les consommations plutôt que d’offrir un surcroît de performances. Ce bloc est également doté d’un système de désactivation de cylindres (deux) et d’un mode roue-libre lorsque la Leon n’avance que sur son élan. Un moteur fort bien pourvu en technologie et qui a le bon goût de ne pas faire transparaître tout cet usinage à son utilisateur.

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,64 m
  • Largeur : 1,79 m
  • Hauteur : 1,43 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 620 l / NC
  • Boite de vitesse : Auto. à 7 rapports
  • Carburant : Hybride essence électrique
  • Taux d'émission de CO2 (norme NEDC) : g/km
  • Bonus : NC
  • Date de commercialisation du modèle : Mars 2020

* A titre d'exemple pour la version IV ST 1.5 ETSI 150 H S&S FR ONE DSG.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Le bonus / malus affiché est celui en vigueur au moment de la publication de l'article.

Photos (29)

En savoir plus sur : Seat Leon 4 St

SPONSORISE

Essais Break

Fiches fiabilité Break

Achetez votre Seat Leon

En neuf avec PromoNeuve

Votre Seat Leon neuve moins chère avec Promoneuve : jusqu'à 18% de remise

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire