Publi info
 

2. Sur route : prime au confort

Essai vidéo - Seat Tarraco : le troisième larron

Sous le capot du Tarraco, aucune surprise avec des moteurs bien connus chez Volkswagen : deux essence, les TSI 150 (BVM et 2 roues motrices) et 190 ch (DSG et 4 roues motrices) et deux diesels de puissance identique : TDI 150 ch (BVM, 2 roues motrices et DSG, 4 roues motrices) et TDI 190 ch (DSG et 4 roues motrices).

Fin 2020, Seat introduira une version hybride rechargeable forte de 210 ch, 400 Nm et surtout capable de parcourir 50 kilomètres en tout électrique.

Pour ce premier essai, nous avons choisi une version 7 places animée par le TDI 150 ch couplé à la boîte à double embrayage DSG7 et aux quatre roues motrices. Avec près de 1 800 kg sur la balance, cette motorisation représente le minimum vital. Il ne faut pas oublier que le Tarraco est fait pour transporter des bagages et des personnes. Les 340 Nm de couple disponibles entre 1 750 et 3 000 tr/min ne sont clairement pas de trop mais ce moteur ne se débrouille pas si mal finalement, même si on pourra regretter le manque de vivacité de la boîte DSG. Il ne faudra toutefois pas trop lui en demander pour autant, notamment une fois chargé. L’autre grief porte sur l’insonorisation perfectible. Le TDI 150 ch n’a jamais été un moteur silencieux et cette constatation est d’autant plus vraie sur le Tarraco où le 4 cylindres diesel se fait particulièrement entendre au ralenti mais également en charge que ce soit à bord du véhicule et encore plus à l’extérieur. La consommation sur notre essai réalisé en région montagneuse s’est approchée des 9 litres.

Essai vidéo - Seat Tarraco : le troisième larron

A la conduite, le Tarraco offre un comportement très proche du Tiguan Allspace et du Skoda Kodiaq avec une mise en avant du confort, ce qui est normal pour un véhicule à destination des familles. Dans ce cadre, il accomplit parfaitement sa tâche avec des mouvements de caisse bien maîtrisés et un amortissement tout à fait satisfaisant. Revers de la médaille, le dynamisme n’est pas son fort et ce malgré les affirmations des responsables de Seat, qui nous ont indiqué avoir mis l’accent sur ce point. Loin d’être flagrant d'autant plus qu’un Peugeot 5008 fait largement mieux en la matière. Le français demeure la référence sur la route en raison également d’un poids mieux contenu. Terminons par une petite précision : le Tarraco est disponible en transmission intégrale, ce qui n'est pas le cas du français.

Portfolio (23 photos)

Mots clés :

En savoir plus sur : Seat Tarraco

Seat Tarraco
Commentaires (95)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Autant la face avant arrive rendre le tout moins massif, autant la face arrière est juste lourde et affreuse. Soit, on partant d'un parallélépipède rectangle il est compliqué de dynamiser ce genre de forme...

A voir, niveau prix, vu ce qu'on a pour le moment, j'ai du mal à comprendre le positionnement tarifaire de ce Tarraco. Il me semble clairement plus "entrée de gamme" que les 2 autres du groupe, mais niveau prix se retrouve au dessus du Skoda qui propose beaucoup plus d'aspect pratique. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un prendrait ce Tarraco plutôt qu'un des 2 autres.

Par

Déjà de base pour acheter un immondice pareil faut pas être très réfléchis...

Mais si vraiment il vous faut une bétaillère comme celle ci : choisir SEAT alors que le SKODA fait tout en mieux...

C'est vraiment montrer aux autres à quel point vous êtes un imbécile. :bah:

Par

Abusé la face avant reprise du hyundai tucson:blague:

Ça s'inspire des meilleurs dans le groupe vw.

Par

En réponse à henri13enforme

Abusé la face avant reprise du hyundai tucson:blague:

Ça s'inspire des meilleurs dans le groupe vw.

Comme tes immondices s'inspirent des européens pour sortir leur truc.

Par

En réponse à pechtoc

Autant la face avant arrive rendre le tout moins massif, autant la face arrière est juste lourde et affreuse. Soit, on partant d'un parallélépipède rectangle il est compliqué de dynamiser ce genre de forme...

A voir, niveau prix, vu ce qu'on a pour le moment, j'ai du mal à comprendre le positionnement tarifaire de ce Tarraco. Il me semble clairement plus "entrée de gamme" que les 2 autres du groupe, mais niveau prix se retrouve au dessus du Skoda qui propose beaucoup plus d'aspect pratique. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un prendrait ce Tarraco plutôt qu'un des 2 autres.

Être le premier du lotissement à aller chercher Jason au collège avec ce si gracieux engin...:coolfuck:

Par

Seat Tarraco : le troisième laidron.

Par

on pourra regretter le manque de vivacité de la boîte DSG : c'est la qu'intervient la castration du nouveau cycle WLTP.

Finalement cette DSG ne fait pas mieux que les autres une fois le remise au norme effectuée.

Par

En réponse à Sevent

Comme tes immondices s'inspirent des européens pour sortir leur truc.

A bah là tu es sur la bonne voiture, la voila ta future audi.

Il travaille chez VAG c'est pas possible il est sur tout les posts de ce groupe Seat, skoda, vw et taudi.

Il les défends bec et ongle et passe son temps a critiqur les autres marques et pas question que quelqu'un puisse faire des critiques.

Le gars pas crédible par excellence. Va donc donc t'occuper des clients de ton SAV qui selon toutes les enquêtes sont déplorables

Par

9 litres au cent kilomètres avec un TDI 150ch ?

Vous rigolez, non ?

Je consomme 8 litres avec le Kodiaq en TSI 190 ch lorsque j'ai l'occasion de le conduire !

Par

En réponse à cpasdebol

9 litres au cent kilomètres avec un TDI 150ch ?

Vous rigolez, non ?

Je consomme 8 litres avec le Kodiaq en TSI 190 ch lorsque j'ai l'occasion de le conduire !

En régions montagneuses, comme précisé. Le moteur doit être limite vu l'enclume, donc toujours cravacher pour le faire monter, ça ne m'étonne pas de voir une conso élevée.

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire