Si les compactes à gros moteur atmo sont devenues une rareté, celles, suralimentées ou non, faisant entre 150 et 200 ch ne sont pas non plus très fréquentes. Même si Mazda annonce vouloir boxer dans la catégorie des premiums (et il est vrai qu'elle dispose de nombreuses qualités lui permettant de justifier cette revendication), le fossé en matière de prix est bien trop grand, avec une BMW 118i de 170 ch s'échangeant contre un minimum de 29 000 € et une Mercedes A200 de 156 ch démarrant à 28 700 €, contre 25 000 € pour la Mazda 3 à un niveau de finition, elle, très complet. Elle s'affiche même moins cher qu'une Peugeot 308 1,6 THP 155 ch en finition Féline (27 950 €, + 150 € de malus avec l'option jantes 18 pouces) qui dispose d'un équipement proche sans pour autant l'atteindre, tout comme l'Alfa Giuletta 1,4 TB Multiair 170 ch à 26 800 € en finition Distinctive (+ 150 € de malus) ou la Seat Leon 1,8 l TSI 180 ch FR à 26 080 € (+ 250 € de malus). Mais au final, ce sera avant tout le caractère moteur qui les départagera, et la Mazda 3 offre désormais des sensations uniques dans la catégorie qui mérite à elles seules qu'on s'attarde sur son cas.


Les prix

Version Co2 (en g/km) Prix Bonus / Malus
III 2.0 SKYACTIV-G 165 DYNAMIQUE 135 -- 25 000 €

III 2.0 SKYACTIV-G 165 SELECTION 135 -- 28 400 €