Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
 
Publi info

Essai longue durée : 3 000 km en Alfa Romeo Giulietta : mamie fait de la résistance

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Rien de tel qu'un road-trip de 3 000 km pour étudier et évaluer une voiture. Alors, direction l'Italie, au volant du plus ancien modèle de la gamme actuelle d'Alfa Romeo, la Giulietta. Sous un soleil de plomb, les autoroutes, routes de montagne, artères urbaines, nous ont permis de voir si cette italienne avait encore quelques restes...

Essai longue durée : 3 000 km en Alfa Romeo Giulietta : mamie fait de la résistance

 

 

Il est 7h30 en ce lundi 24 juin 2019, lorsqu'est donné le top départ du 3e road-trip de la rédaction de Caradisiac, au pied de la tour Eiffel, à Paris. Road-trip qui, les plus fidèles d'entre vous l'auront remarqué, fait l'objet aussi de notre "série de l'été"...

Le trajet de notre road-trip de 3 000 km.
Le trajet de notre road-trip de 3 000 km.

Au programme, huit jours sur les routes, en direction de l'Italie, et des berceaux historiques des marques avec lesquelles nous partons, à savoir Fiat, Alfa Romeo et même une Abarth. Un périple qui nous mènera vers Turin, Milan, Bergame, Vérone, Modène, Florence, San Gimignano, Sienne, avant de remonter vers la France en passant par Pise, Gênes, Sanremo et Pigna.

Huit jours qui s'avéreront être parfaitement caniculaires, un mois de juin historique dans l'histoire de l'Europe occidentale. Cela promettait, et ça a tenu ses promesses. Nous avons eu chaud, très chaud. Et heureusement que toutes nos autos (sans surprise cependant) étaient dotées de la climatisation, automatique pour ce qui concernait ma monture pour la semaine.

Départ de Paris, nos 9 participantes sont alignées devant la tour Eiffel comme à la parade.
Départ de Paris, nos 9 participantes sont alignées devant la tour Eiffel comme à la parade.

Ma compagne de road-trip, parlons-en justement. Une représentante de la marque italienne par excellence : Alfa Romeo. Une marque moribonde en France, certes, qui vend à peine plus de 8 300 autos à l'année, mais qui possède, avec Honda, la communauté de fans la plus active qui soit. Quand on est "alfiste", on défend sa marque bec et ongles, un phénomène que nous constatons à chaque fois que nous publions un essai ou une news sur un modèle estampillé du "Biscione" (symbole de Milan présent sur le logo de la marque).

Les lignes de la Giulietta sont encore d'actualité, et les poignées de portes arrière dissimulées dans le montant lui donne de faux airs de coupé.
Les lignes de la Giulietta sont encore d'actualité, et les poignées de portes arrière dissimulées dans le montant lui donne de faux airs de coupé.
Si l'avant ne fait toujours l'unanimité, l'arrière oui, avec une vraie personnalité. Les liserés jaunes font partie de la panoplie de la finition "Veloce".
Si l'avant ne fait toujours l'unanimité, l'arrière oui, avec une vraie personnalité. Les liserés jaunes font partie de la panoplie de la finition "Veloce".

 

Vous l'aurez bien sûr reconnue sur les photos, il s'agit du modèle le plus ancien de la gamme Alfa : la Giulietta. Sortie en 2010, elle a soufflé sa 9e bougie cette année. Avec aujourd’hui des modèles renouvelés en moyenne tous les 6 ans, c'est un âge avancé, pour ne pas dire canonique. Mais la mamie résiste encore, et l'on ne sait toujours pas quand elle sera remplacée, même si on s'en rapproche obligatoirement. Cependant, avec les années, elle a été plusieurs fois remise à niveau. Très peu esthétiquement parlant, un peu plus au niveau des moteurs. Justement, pour l'occasion, nous bénéficions de la dernière évolution du 2.0 diesel du groupe, qui développe désormais 170 ch (mais toujours 350 Nm de couple), contre 175 auparavant. Les nouvelles normes sont passées par là manifestement. Il est obligatoirement associé à une boîte manuelle pilotée à double embrayage 6 rapports, dénommée TCT chez Alfa Romeo. Une transmission assez ancienne elle aussi, comme le prouvent ses 6 rapports seulement, quand la norme est plutôt de 8 aujourd'hui.

Et si ce puissant diesel ne vous intéresse pas, vous pourrez à sa place choisir soit un plus petit 1.6 Multijet 120 ch, soit un moteur essence 1.4 turbo de 120 ch. Et... rien d'autre, Alfa ayant drastiquement réduit la gamme de moteurs (fini le diesel 2.0 150 ch, fini le 1.4 essence 150 ch et 170 ch, fini le 1750 TBi de 240 ch).

 

Esthétiquement toujours pimpante

Esthétiquement, la Giulietta est à quelques détails près (antibrouillards, dessin des boucliers) fidèle à ce qu'elle était à sa sortie. Il faut dire que son look, c'est ce qui plaît le plus. Il n'était donc pas nécessaire de le faire beaucoup évoluer. Le coup de crayon est en effet sympathique. Cette

De nuit, on reconnait immédiatement une Giulietta.
De nuit, on reconnait immédiatement une Giulietta.

compacte de 4,35 m de long, soit une taille dans la moyenne de la catégorie, semble râblée, ramassée. Ses poignées de portes arrière intégrées au montant arrière lui donnent de profil un air de coupé. Et si ses "yeux" globuleux ne plaisent pas à tout le monde, sa partie arrière fait l'unanimité, avec une signature lumineuse reconnaissable entre mille (cf. photo).

Notre version road-trip est une "Veloce", à la présentation spécifique et à l'équipement complet (pour une Giulietta). Ainsi, on trouve des liserés jaunes sur les boucliers, des étriers de frein peints en jaune également, et abrités derrière des jantes noires, un monogramme Veloce sur les ailes avant et une double sortie d'échappement. Le tout attire l'œil des passants. Et il est étonnant de constater que beaucoup de touristes, au pied de la tour Eiffel, point de départ du road-trip, la regardent aussi, même si beaucoup moins que sa sœur sportive la 4C.

 

Jantes noires et étriers peints en jaune = finition Veloce.
Jantes noires et étriers peints en jaune = finition Veloce.
Liseré jaune sur les boucliers avant comme arrière = finition Veloce.
Liseré jaune sur les boucliers avant comme arrière = finition Veloce.
Surpiqûres jaunes sur le volant et la sellerie = finition Veloce.
Surpiqûres jaunes sur le volant et la sellerie = finition Veloce.

 

À l’intérieur, à part quelques placages et choix de couleurs, rien n'a changé non plus depuis 2010. La finition Veloce ajoute juste des surpiqûres jaunes sur la sellerie et le volant, qui font écho aux lisérés jaunes extérieurs. On a d'ailleurs le choix, dehors comme dedans, entre ce jaune, et du rouge.

Si le dessin n'est pas désagréable (je trouve tout de même que le moyeu du volant est énorme), la qualité des matériaux est sincèrement indigne du statut premium revendiqué par la marque. Bien sûr la voiture date, mais tout de même. Les plastiques durs, facilement rayables, situés partout y compris où le regard se pose et où les mains peuvent traîner, ne sont même pas au niveau des concurrentes généralistes type Renault Mégane ou Peugeot 308. En clair, la Giulietta est larguée sur ce point. Heureusement, les assemblages sont corrects et il n'existe aucun bruit de mobilier, y compris par (très) fortes chaleurs, ce que nous avons malheureusement pu vérifier. L'ergonomie est datée, avec des compteurs jolis mais peu lisibles, et quelques boutons situés à gauche de l'écran qui sont cachés par le volant.

 

La planche de bord n'est pas désagréable dans le dessin. Mais son ergonomie est spéciale (compteurs peu lisibles, boutons cachés) et la qualité des matériaux indigne de la catégorie premium revendiquée. J'ai aussi trouvé le moyeu du volant particulièrement énorme.
La planche de bord n'est pas désagréable dans le dessin. Mais son ergonomie est spéciale (compteurs peu lisibles, boutons cachés) et la qualité des matériaux indigne de la catégorie premium revendiquée. J'ai aussi trouvé le moyeu du volant particulièrement énorme.

En termes d'habitabilité, et malgré une longueur respectable pour une compacte, l'italienne s'en sort également assez mal. Les places arrière sont juste moyennes, et le volume de coffre, lui, peut désormais être considéré comme faible. En effet, avec 350 litres seulement, il suffira tout juste pour partir en week-end en famille. Déjà, avec le matériel et les affaires de deux personnes pour un road-trip de 8 jours, il était presque plein. Et une simple Seat Ibiza (355 litres), ou une récente Renault Clio 5 (390 litres) proposent plus de volume pour les bagages.

 

Un équipement désormais loin des standards

Enfin, attardons-nous sur les équipements de cette presque ancienne. S'ils étaient à la page à la sortie, aujourd'hui, c'est un peu court. Oui, le système multimédia U-connect permet d'avoir un peu de connectivité avec une compatibilité smartphone, le Bluetooth, le GPS. Oui, la Giulietta bénéficie, comme toutes les Alfa, du sélecteur de mode de conduite DNA (pour Dynamic, Neutral et All weather). Elle a aussi des jantes 18 pouces et des sièges chauffants. Mais par exemple, pas de feux à LED, pas d'accès et de démarrage sans clé, pas de freinage automatique d'urgence, pas d'alerte de véhicule dans l'angle mort ou de régulateur de vitesse adaptatif. Bref, elle est dépassée, point barre.

Pourtant, elle n'est pas donnée, cette série Veloce étant affichée 38 350 € prix catalogue. Même avec promo, le rapport prix équipement est juste indigent. À ce compte-là, autant se tourner vers le plus petit moteur essence et la plus petite finition, à partir de 22 700 €.

 

Après ce tour d'horizon d'avant départ, un peu long et fastidieux pour vous peut-être, mais nécessaire, il me tardait de mettre un coup de clé, et de partir enfin en direction de notre première étape : Turin, fief historique de Fiat.

Au programme, 783 km exactement d'autoroute (surtout), de route de montagne, et de nationales. Une première journée qui permettrait d'apprécier le confort de roulage sur le grand ruban, et le comportement sur route sinueuse, lors de la montée au tunnel du Mont-Blanc.

Waze mis en route, il nous indique 8h de route. Théoriquement...

 

 

Informations techniques

Taux d'émission de CO2 et bonus/malus
de la version la plus écologique de : Alfa Romeo Giulietta

99 g/km - bonus : 0 €

Début de commercialisation du modèle :
Alfa Romeo Giulietta 3

Mars 2010

A titre d'exemple pour la version III (2) 2.0 JTDM 170 S/S VELOCE ALFA TCT.

1,46 m1,79 m
4,35 m
  •  5 places
  •  350 l / 1045 l

  •  Auto. à 6 rapports
  •  NC

Portfolio (78 photos)

En savoir plus sur : Alfa Romeo Giulietta 3

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (91)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Une voiture dépassée au niveau design et technologique..:bah: dommage parce qu'elle serait au dessus des allemandes si renouvelée..:roi: fin bon de toute façon avec fca les nouveautés sont si peu nombreuses comparées au trolls qui disent des conneries:areuh:

Par

Mon dieu, le 1900 sport spider :love:

Par

Elle aurait au moins mérité le nouveau 1.3 Turbo essence du groupe Fiat, ainsi qu'une planche de bord remise à jour, à défaut de renouvellement complet.

Par

Comme dans l'article : jamais pu supporter les phares à l'avant et toujours trouvé l'arrière très réussi.

Surpris de l'absence de bruit de mobilier. Dans une Alfa de cette génération je craignais le pire.

Par

"il y a mieux pour moins cher." c'est toujours chez Fiat--->typo ?

Par

Dommage que fca ait totalement laissé partir à volo toute sa gamme.

Du premium sans freinage automatique, sans détecteur d'angle mort, je suppose sans assistance à la conduite automatique non plus et tout ça avec un prix délirant pour les prestations.

Et dire qu'il y a encore des fan boys..

Par

Une transmission assez ancienne elle aussi, comme le prouvent ses 6 rapports seulement, quand la norme est plutôt de 8 aujourd'hui.

Monsieur Cailliot, pourriez-vous nous indiquer sur quel modèle des boîtes robotisées 8 vitesses et double embrayage sont proposées car je n'en connais aucun ? Merci

Par

Cutieux choix que d'avour retiré le moeur essence de 170 cv qui , en boîte auto, fonctionnait tres bien tout en consommant remarquablement peu pour la puissance fournie. Elle restait desirable, notamment en fintion Lusso. Mais effectivement, la qualité perçue n'était pas à jour.

Par

38 350 € ... mémé aura du mal à faire entrer des gens dans son cabinet de curiosités.

Par

pour qui suit le roadtrip c'est un peu relou d'avoir droit à chaque fois à l'itinéraire et aux mêmes anecdotes. Du coup la description de l'auto est moins complète qu'un guide d'achat (Par exemple le dernier sur la focus). Dommage. L'année prochaine faudra peut-être penser à avoir un article dédié à l'itinéraire, histoire de purger le sujet une fois pour toutes.

Sinon cette giulietta, ben à part son joli boule, elle n'a plus grand chose pour elle, surtout niveau moteur. Triste

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire