Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai - Peugeot 3008 e-Hybrid 225 ch (2020) : hybride d'accès

Dans Nouveautés / Nouvelles versions

Olivier Pagès

Apparues quelques mois avant le restyling du 3008, les motorisations hybrides font bien évidemment partie des moteurs toujours au catalogue du SUV français. Essai de la version la moins puissante, à savoir le e-hybrid 225 ch.

Essai - Peugeot 3008 e-Hybrid 225 ch (2020) : hybride d'accès

 EN BREF

Version restylée

Moteur hybride rechargeable 225 ch

à partir de 45 100 €

 Acteur incontournable du marché des SUV en France mais également en Europe, le Peugeot 3008 vient d’être restylé. Des évolutions logiques à mi-carrière, qui portent majoritairement sur l’aspect esthétique avec l’adoption d’une face avant complètement repensée. Celle-ci se compose désormais d’une calandre sans pourtour qui déborde sous les projecteurs redessinés. Ces derniers côtoient désormais des feux de jour verticaux déjà vus sur d’autres modèles de la marque comme les 208, 2008 et 508. Même si le 3008 ne manquait pas de personnalité, il en gagne encore  à cette occasion. Il faut noter que cette version hybride ne se distingue des thermiques que par des logos spécifiques.

La planche de bord est inchangée par rapport aux versions thermiques. L'écran multimédia 10 pouces fait son apparition lors de ce restyling. La garniture des sièges est spécifique aux hybrides.
La planche de bord est inchangée par rapport aux versions thermiques. L'écran multimédia 10 pouces fait son apparition lors de ce restyling. La garniture des sièges est spécifique aux hybrides.

Très peu de différences à l’intérieur. On retrouve ainsi l'ambiance flatteuse et moderne du 3008 avec son i-cockpit qui évolue avec l'arrivée d’un écran multimédia 10 pouces. La présentation est toujours aussi qualitative et originale par rapport aux autres modèles présents sur le marché. Cette version hybride hérite d’une sellerie dédiée de couleur grise qui se pare d’alcantara sur les finitions hautes.

En raison de l'implantation des batteries, le coffre perd 125 litres.
En raison de l'implantation des batteries, le coffre perd 125 litres.
L'habitabilité arrière demeure inchangée. Elle est bonne.
L'habitabilité arrière demeure inchangée. Elle est bonne.

Si la planche de bord de l’hybride est quasiment semblable à celle des thermiques, il n’en est pas de même des aspects pratiques, et notamment du volume de chargement qui se trouve amputé de 125 litres en raison de l’implantation des batteries sous le plancher. De 520 litres, celui-ci passe à 395 litres et ce n’est pas tout :  la roue de secours n’est plus disponible et le réservoir perd 10 litres dans l'opération, avec maintenant une contenance de 43 litres. En revanche, bonne nouvelle, l’habitabilité arrière est stable.

Un hybride très agréable mais une perte de dynamisme

Pas de changement au niveau technique, le 3008 e-Hybrid est disponible avec deux niveaux de puissance : 225 ou 300 ch. Notre version d’essai qui est la puissante des deux est animée par un 1.6 PureTech de 180 ch épaulé par un moteur électrique de 110 ch, intégré à la boîte de vitesses automatique à huit rapports e-EAT8 alimenté par une batterie lithium-ion de 13,2 kWh. La puissance totale développe 225 ch et l’autonomie en tout électrique peut atteindre 56 km avec des émissions de CO2 de 31 g/km.  Le 300 ch dénommé hybrid 4 se distingue par un moteur électrique supplémentaire de  83 kW - soit 113 ch - implanté sur le train arrière qui transforme le SUV du lion en une transmission intégrale. L’autonomie et les émissions de CO2 sont quasi identiques à 59 km et 30 g/CO2.

Pour en revenir à notre modèle d’aujourd’hui qui devrait représenter, selon Peugeot, les 2/3 des ventes de SUV compacts hybrides du lion en France, il démarre à chaque fois en tout électrique. Une énergie qu'il est possible d’utiliser dans toutes les conditions et quelle que soit la vitesse (jusqu’à 130 km/h) mais cela aura tendance à vite diminuer. De la cinquantaine de kilomètres, vous tomberez rapidement à une quarantaine.

Essai - Peugeot 3008 e-Hybrid 225 ch (2020) : hybride d'accès

En conduisant normalement, c’est-à-dire en privilégiant le mode hybride, le bloc électrique vient régulièrement en aide au bloc thermique. Celui-ci intervient jusqu’à 80 km/h puis le bloc thermique prend le relais mais tout cela se fait en douceur, sauf si vous enclenchez le mode Sport qui vous permet de bénéficier conjointement de la puissance et du couple des deux moteurs. Toutefois, même si la poussée est franche, le 3008 e-hybrid s’avère moins dynamique que les versions thermiques en raison du poids des batteries supplémentaires et des moteurs qui avoisine les 330 kg. Le 3008 perd donc un peu de son agilité, mais sans répercussions sur les autres qualités routières. Ainsi, le 3008 reste toujours agréable à conduire et confortable grâce à une filtration des bruits de roulement et d’air excellente. Alors, oui, le 3008 e-hybrid est un peu moins fun et amusant à conduire que les autres versions, mais son comportement reste l’un des meilleurs de la catégorie.

Terminons enfin par la consommation : sur notre essai, nous avons enregistré une moyenne avoisinant les 6l/100 km. Pas exceptionnel, mais correct.  

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,44 m
  • Largeur : 1,84 m
  • Hauteur : 1,62 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 395 l / 1357 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 8 rapports
  • Carburant : Hybride essence électrique
  • Taux d'émission de CO2 : NC
  • Malus : NC
  • Date de commercialisation du modèle : Octobre 2020

* pour la version II (2) 1.6 HYBRID 225 GT PACK E-EAT8.

Photos (25)

En savoir plus sur : Peugeot 3008 (2e Generation)

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire