Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

Essai vidéo - Alfa Romeo Tonale (2022) : un ramage pas à la hauteur du plumage

Dans Nouveautés / Nouveaux modèles

Cailliot Manuel

C'est dans la région de Côme, en Italie, patrie de la marque, qu'Alfa Romeo nous a proposé d'essayer enfin son dernier bébé, le Tonale. Le modèle de la relance (encore une fois !), sur lequel beaucoup d'espoir repose. Et si son plumage est sans conteste séduisant, son ramage nous est apparu comme décevant. Voyons pourquoi avec le test de la version 1.5 Hybrid 160 ch TCT.

Essai vidéo - Alfa Romeo Tonale (2022) : un ramage pas à la hauteur du plumage

EN BREF

SUV compact

Commercialisation juin 2022

Moteurs hybrides 130 et 160 ch

Hybride rechargeable 275 ch en fin
d'année 2022

5,7 l/100 km et 130 g de CO2/km minimum

À partir de 35 400 €

La marque Alfa Romeo n'en finit pas de renaître. Avec la 156, avec la Giulia, avec d'autres modèles avant cela. Mais cette fois-ci, c'est la bonne, nous promet-on. Depuis la fusion FCA (Fiat-Chrysler Automobiles) et PSA, qui a donné Stellantis, les instances dirigeantes remettent sur pied marque après marque. Et pour Alfa, cela donne un plan produit jusqu'en 2027, acté et financé, avec électrification à la clé.

Et en 2022, le modèle de la relance, c'est celui que vous avez sous les yeux : le Tonale. Un SUV compact de 4,53 m, situé sous le Stelvio, qui vient batailler dans la catégorie des premium, au côté des Audi Q3, BMW X1, Mercedes GLA et autre Lexus UX.

 

Essai vidéo - Alfa Romeo Tonale (2022) : un ramage pas à la hauteur du plumage

Essai vidéo - Alfa Romeo Tonale (2022) : un ramage pas à la hauteur du plumage

 

 

Sa particularité : il n'existe pas en thermique pur, mais est proposé uniquement en hybride, et le sera en hybride rechargeable à la fin de l'année. Pour cela, il reprend la base technique, plateforme et moteurs, de son cousin le Jeep Compass. Revisitée à la mode Alfa, comme il se doit. Avec une question à la clé : l'ADN de la marque, en matière de plaisir de conduite, est-il préservé ? En somme, le ramage est-il à la hauteur du plumage ?

 

Une "bella macchina"

Et justement, commençons par le plumage de cette nouveauté transalpine. Si l’on en croit les têtes qui se dévissaient sur son passage, il est très réussi. Certainement parce qu'il s'éloigne très peu de celui du concept présenté en 2019. Le dessin, s’il rappelle celui du grand frère le Stelvio, est plus équilibré encore à notre sens.

Calandre en forme de trèfle, optiques effilées à trois foyers de chaque côté, la face avant est immédiatement identifiée Alfa.
Calandre en forme de trèfle, optiques effilées à trois foyers de chaque côté, la face avant est immédiatement identifiée Alfa.
La poupe arbore aussi des feux à signature lumineuse sinusoïdale, reliés par un bandeau, une lunette taillée (un peu) en pointe, et très inclinée. Équilibré.
La poupe arbore aussi des feux à signature lumineuse sinusoïdale, reliés par un bandeau, une lunette taillée (un peu) en pointe, et très inclinée. Équilibré.

 

Dynamique, athlétique, le Tonale dévoile une calandre qui reprend le célèbre « trilobo », le trèfle, dont les pétales sont ici reliés, et encadrés par des optiques LED très effilées, dites "3+3". Elles arborent une signature lumineuse de jour sinusoïdale, en trois parties, inspirée des SZ et RZ Zagato, ou du concept Proteo. Pas d’arêtes saillantes ni de dessin compliqué, le Tonale est lisse, mais élégant. Les épaulements arrière sont marqués, la lunette du hayon, très inclinée, se termine légèrement en pointe, et les feux sont reliés par un bandeau. C'est une première chez Alfa, mais c’est la grande mode actuellement. Eux aussi se distinguent par une signature lumineuse sinusoïdale.

Plus de sortie d'échappement visible. C'est un hybride qui cache ses émissions de CO2 !
Plus de sortie d'échappement visible. C'est un hybride qui cache ses émissions de CO2 !
Les jantes historiques d'Alfa, les "teledial" en forme de cadran d'ancien téléphone, sont toujours là. Jolies !
Les jantes historiques d'Alfa, les "teledial" en forme de cadran d'ancien téléphone, sont toujours là. Jolies !

 

Et en ces temps de chasse aux émissions de CO2, on planque tout ce qui peut faire penser au moteur thermique, on remarquera donc l'étonnante disparition de la sortie d’échappement, ici bien cachée derrière le bouclier. Tout le contraire des Giulia et Stelvio, qui arborent de grosses sorties bien voyantes, au moins sur certaines finitions.

Il se dégage en tout cas de ce SUV un indéniable parfum chic et sportif, tout à fait dans l’esprit de la marque, et le « rosso alfa » de notre modèle d’essai, ce rouge si caractéristique, lui va comme un gant.

 

Un habitacle sympa et tourné vers le conducteur

Si le style extérieur est tout à fait dans la plus pure tradition de style du constructeur, et qu'on le reconnaîtra sans hésitation, il en est... de même à l'intérieur. En effet, même si l'instrumentation est passée au 100 % numérique (dalle de 12,3 pouces), les compteurs sont toujours disposés au fond de deux canons. On parle d'instrumentation "cannocchiale".

Essai vidéo - Alfa Romeo Tonale (2022) : un ramage pas à la hauteur du plumage

Et tout est tourné vers le conducteur, pièce maîtresse de la voiture. Console centrale, écran multimédia, commandes de climatisation et sélecteur de modes de conduite, tout est fait pour qu'il reste maître de l'auto.

Le dessin est à la fois moderne et évocateur des autres modèles de la marque, mais l'écran multimédia de 10,25 pouces, idéalement placé, est moins intégré à la planche de bord. Cette dernière, sur notre version d'essai, était recouverte d'alcantara, et le placage plastique devant le passager est rétroéclairé, singeant en cela ce qui se fait chez Mercedes et Audi.

Le volant ressemble à s'y méprendre à celui de la Giulia, tout comme les aérateurs latéraux, en forme de turbine.

La qualité de réalisation est globalement bonne. Seules les parties basses de l'habitacle sont en plastique dur, à l'image de ce qui se pratique ailleurs, y compris chez les concurrents premium déjà cités parfois. Mais certains plastiques de console centrale sonnent tout de même bien creux, cela pourrait être amélioré.

L'espace à l'arrière est correct, sans plus, pour les jambes et la tête. En largeur, c'est assez spacieux.
L'espace à l'arrière est correct, sans plus, pour les jambes et la tête. En largeur, c'est assez spacieux.
Le volume de coffre de 500 litres est dans la bonne moyenne. Banquette rabattue, on dispose de 1 550 dm3.
Le volume de coffre de 500 litres est dans la bonne moyenne. Banquette rabattue, on dispose de 1 550 dm3.

 

Du côté des aspects pratiques, la nouveauté italienne dispose de suffisamment de rangements, l’espace à l’arrière est correct, sans plus, et le coffre de 500 litres peut lui, être qualifié de spacieux, d’autant que le volume n’est pas réduit par l’hybridation du moteur, avec une batterie située entre les sièges avant, et non sous le plancher de coffre.

Sachez aussi que contrairement à l'habitude, Alfa ne propose sur le Tonale qu'une ambiance noire à l'intérieur. N'espérez donc pas pouvoir choisir des teintes claires sur le tableau de bord, ou un cuir rouge ou beige comme sur les Giulia et Stelvio. Dommage.

 

Des dessous de Jeep Compass

Nous l'avons dit plus haut, le Tonale reprend la plateforme de son cousin du même groupe le Jeep Compass. La raison ? Pouvoir proposer des motorisations électrifiées.

En l'occurrence, il disposera au lancement d'un bloc hybride 48V en deux niveaux de puissance :  130 ch ou 160 ch. Le couple est le même pour les deux, soit 240 Nm, au régime de 1 500 tours/min. La base thermique est le nouveau 4 cylindres 1.5 étudié par anciennement FCA, un moteur GSE (global small engine) dit "Firefly". À injection directe, avec une pression des injecteurs montant à 350 bars (c'est énorme pour un moteur essence), il dispose de nombreuses technologies pour réduire consommation et émissions, comme une culasse à chambre de combustion compacte, un double calage variable des soupapes et des conduits d'admission "high tumble". Il fonctionne en cycle Miller (avec avancement de la fermeture de la soupape d'admission, pour améliorer le rendement), et est couplé à un alternodémarreur, mais surtout à un moteur électrique de 15,5 kW (20 ch) et 55 Nm de couple, situé dans la boîte de vitesses à double embrayage TCT 7 rapports, qui envoie la puissance aux roues avant.

Le 4 cylindres 1.5, aidé par un moteur électrique de 20 ch, développe 130 ou 160 ch. C'est un vrai hybride qui peut rouler en 100 % électrique sur courte distance et à petite vitesse.
Le 4 cylindres 1.5, aidé par un moteur électrique de 20 ch, développe 130 ou 160 ch. C'est un vrai hybride qui peut rouler en 100 % électrique sur courte distance et à petite vitesse.

Ce moteur est alimenté par une petite batterie Lithium-Ion de 0,77 kWh, qui ne pèse que 13,5 kg. L'ensemble permet, contrairement à une micro-hybridation classique moins poussée, de rouler en 100 % électrique sur des distances réduites. Le Tonale peut donc évoluer sans émission de CO2 en ville, à petite vitesse (jusqu'à 20/25 km/h selon nos observations). Il peut également couper le moteur thermique à haute vitesse lorsque la demande de puissance est faible, et maintenir son allure grâce au moteur électrique. Comme sur le Jeep, sans surprise.

Les seules différences entre le 130 ch et le 160 ch tiennent en un turbo à géométrie variable et une cartographie moteur remaniée pour le second, qui permettent donc de gagner 30 ch.

Les consommations officielles sont comprises entre 5,6 et 6,2 litres/100 km pour le 130 ch, pour des émissions entre 127 et 140 grammes selon la finition. Pour le 160 ch, c'est entre 5,7 et 6,3 litres, et 130 à 144 g/km pour le CO2.

En fin d'année 2022 arrivera une version hybride rechargeable. Basée sur le moteur thermique 1.3, elle affichera 275 ch en puissance cumulée et 80 km d'autonomie en 100 % électrique, grâce à une batterie de 15,5 kWh.

 

Des innovations côté équipement et technologies

Côté équipement, le Tonale n’usurpe pas son appartenance à la catégorie premium. L’instrumentation passe au 100 % numérique avec un écran de 12,3 pouces pour le combiné, et un autre de 10,25 pouces pour le multimédia. Toutes les aides à la conduite habituelles sont présentes, y compris la conduite autonome de niveau 2. La connectivité Android auto est présente, et l’assistant Amazon Alexa est intégré nativement à la voiture, permettant de donner des instructions vocales, et même de contrôler certaines fonctions domestiques depuis l’auto.

La Tonale dispose aussi d’une certification numérique NFT. Une innovation qui repose sur le concept de blockchain, et permet d’enregistrer virtuellement de façon sûre et infalsifiable les étapes de vie de la voiture, comme les entretiens, ce qui peut soutenir la valeur de revente. C’est tout simplement une exclusivité mondiale. Vous trouverez plus d'infos en page équipement.

 

Après avoir fait ce tour du propriétaire, vous devez être impatients de savoir si l'âme de ce Tonale est bien conforme à ce que l'on attend d'une Alfa Romeo. Alors rdv page suivante pour le savoir.

 

 

Chiffres clés *

  • Longueur : 4,52 m
  • Largeur : 1,84 m
  • Hauteur : 1,60 m
  • Nombre de places : 5 places
  • Volume du coffre : 500 l / 1 550 l
  • Boite de vitesse : Auto. à 7 rapports
  • Carburant : Hybride essence électrique
  • Taux d'émission de CO2 : 130 g/km
  • Malus :
  • Date de commercialisation du modèle : Mars 2022

* A titre d'exemple pour la version 1.5 HYBRID 160 VELOCE TCT.

Le bonus / malus et le taux d'émission de CO2 sont données à titre d'indication pour la version la plus écologique.

Photos (74)

Mots clés :

En savoir plus sur : Alfa Romeo Tonale

Alfa Romeo Tonale

SPONSORISE

Essais 4X4 - SUV - Crossover

Fiches fiabilité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire