Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

La prime à la conversion a favorisé les petites voitures et le low-cost

Dans Economie / Politique / Marché

Cailliot Manuel

L'objectif du gouvernement était de distribuer 100 000 primes à la conversion. Ce sont au final 300 000 qui ont été réclamées en 2018. Elles ont concerné majoritairement des petites voitures et des voitures low-cost, sans grande surprise.

La prime à la conversion a favorisé les petites voitures et le low-cost

Elle a été lancée alors que Nicolas Hulot était encore ministre de l'Écologie et du développement durable. La prime à la conversion avait alors pour but de favoriser le remplacement des vieilles voitures polluantes par des autos plus récentes, plus vertueuses écologiquement parlant. Elle a fonctionné au-delà de toute prévision, et a surtout, sans grande surprise, favorisé l'achat de petites, voire toutes petites voitures, ainsi que de véhicules low-cost.

Rappelons que cette prime, qui est d'ailleurs renforcée cette année pour les ménages les plus modestes, prévoyait, en 2018, 1 000 € d'aide à l'achat, doublé à 2 000 € pour les ménages non imposables, si une vieille auto était mise au rancart, et si celle acquise (neuve ou d'occasion) émettait moins de 130 g de CO2 par km, et était éligible a minima à la vignette crit'air 2 (ou mieux évidemment). Une aide portée à 2 500 € pour l'achat d'un modèle électrique, sans condition de revenus.

Le gouvernement avait prévu que 100 000 automobilistes pourraient bénéficier de ce coup de pouce en 2018. Mais au final, ce ne sont pas moins de 300 000 personnes qui ont pu profiter ! Mettant à mal les finances de l'État au passage...

 

Le bilan des ventes de voitures 2018 par modèle permet de dessiner, avec toute l'imprécision que cela peut contenir certes (d'autres facteurs que la prime à la conversion pouvant expliquer une embellie des ventes), quels sont les modèles neufs qui ont bénéficié plein pot de cet effet de prime. Ce sont les citadines, mais encore plus les "mini-citadines" qui ont profité de l'aubaine. Les modèles low-cost sont aussi les grands gagnants du phénomène.

Pour les chiffres, nous avons regardé les ventes réalisées auprès des acheteurs particuliers uniquement, puisque ce sont les seuls à pouvoir bénéficier de la prime.

 

Les citadines et mini-citadines ont bénéficié à plein du dispositif

Ainsi, la Dacia Sandero, reine des ventes aux particuliers, encore une fois en 2018, a vu ses ventes progresser de 12,1 %. Sur le podium, elle est toujours accompagnée des Peugeot 208 (+ 13,2 %) et Renault Clio (+ 10,4 %). En 4e position, la Citroën C3 gagne 2 places par rapport à 2017, et ses ventes progressent de 17,8 %.

Ces embellies sont certes significatives, mais somme tout assez sages par rapport à celles d'autres modèles. 

Par exemple, la Fiat Panda gagne 53 places au classement (de 76e à 23e avec 10 983 ventes) et progresse de 227,3 % ! Du coup, elle passe devant la Volkswagen Golf auprès des particuliers. Une performance remarquable de la part de la toute petite transalpine. Car sans nouveauté ni restylage, rien n'explique sa progression, à part l'effet de la prime sur une auto vendue à partir de 9 690 €.

La Ford Fiesta progresse de 55,9 %, passant de la 24e à la 15e place. La Hyundai i10, elle, progresse de 56,6 % et gagne 23 places (désormais 70e). Sa cousine la Kia Picanto progresse de 52,6 % et gagne 23 places également (29e).

Avec des chiffres moins impressionnants, les Suzuki Swift (+ 41,8 %), Citroën C1 (+ 35 %), Renault Twingo (+ 33,9 %), Opel Corsa (+ 33,8 %), Peugeot 108 (+ 27,3 %), Toyota Yaris (+ 23,1 %) et Aygo (+ 17,3 %), dessinent tout de même une tendance très claire confirmant que ce sont bien les citadines qui ont bénéficié à plein poumon de cette bouffée d'air.

 

Le low-cost n'est pas en reste

Du côté des low-cost, donc de Dacia, il n'y a pas que la Sandero qui chante. Le Duster 2 réalise aussi une progression spectaculaire, bien aidé évidemment par son renouvellement. Avec 38 686 exemplaires vendus, il progresse de 43,2 % ! Et passe de la 8e à la 6e place des ventes aux particuliers. La Dacia Logan, elle, passe de la 67e à la 51e place, en progressant de 22,1 %. Pas mal pour une auto en fin de carrière, dont le restylage est assez loin.

 

Tout ceci n'est au final pas très étonnant. Le but de cette prime étant d'aider les ménages les plus modestes à changer de voiture, elle a joué son rôle. Ce ne sont donc pas les acheteurs de grosses voitures chères qui ont trouvé là un effet d'aubaine. Non. Ce sont les ménages modestes, acheteurs de petites voitures et de modèles low-cost qui en ont profité le plus.

 

Avec autoactu.com

SPONSORISE

Actualité Renault

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire