Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
Logo Caradisiac    

Téléchargez nos applications

Disponible sur App StoreDisponible sur Google play
Publi info

3. Les stars de la rentrée : les berlines, les breaks

Il n’y a pas que des SUV sur le marché automobile. Berlines, breaks, ludospaces tiennent toujours la forme et nous le constatons dans ce dossier. Des berlines sportives, électriques, des citadines, des modèles compacts animent la rentrée. Et les marques françaises ont le beau rôle en présentant de nombreux modèles : Citroën C5 X, DS 4, Peugeot 308 et Renault Mégane E-Tech Electric.  

Les stars de la rentrée

Audi Projet Landjet

Les stars de la rentrée

Pour remplacer son vaisseau amiral Audi A8 qui sera restylé en fin d’année, la marque aux anneaux travaille sur un ambitieux projet qui donnera naissance à l’Audi Landjet. Au Salon de Munich, Audi devrait présenter un concept-car qui sera proche du modèle définitif, même si ce dernier n’arrive sur le marché qu’en 2024. Un premier croquis réalisé par la marque pour un média allemand laisse à penser que cette nouvelle Audi affichera un profil particulier. Cette auto pourrait également s’inspirer du prototype Aicon (photo) vu à Francfort en 2017. La future Audi Landjet disposera d’une plateforme inédite qui sera partagée avec Bentley et Porsche. Voiture électrique haut de gamme, son autonomie pourrait être de l’ordre de 1 000 km, elle disposera également d’un système très poussé de conduite autonome et grâce au projet Artemis mené par Audi, elle disposera d’une connectivité très élevée grâce à la 5G. Enfin, elle pourra être rechargée sur des bornes de recharge rapide dédiées aux modèles du groupe VW, que celui-ci compte déployer dans les prochaines années dans toute l’Europe.

Audi RS3

Les stars de la rentrée

En réunissant sa gamme de sportives le temps d’une photo sur circuit, la marque aux anneaux nous a fait découvrir les premières images des Audi RS3 Berline et Sportback, ultimes déclinaisons de la nouvelle Audi A3 Sportback qui été lancée en 2019. Encore bien camouflés, ces deux modèles sportifs cachent sous leur capot, le cinq cylindres TFSI qui devrait recevoir l’apport d’un système mild hybrid de 48V afin de faire baisser sa consommation et ses rejets de CO2 sans perturber pour autant sa fabuleuse sonorité. La puissance développée par ce moteur devrait dépasser les 400 ch, on parle de 420 ch voire 450 ch. On devrait en savoir plus lors du Salon de Munich où ces deux modèles seront exposés. 

BMW i4

Les stars de la rentrée

Ce sera au Salon de Munich pour la berline électrique de BMW, la BMW i4. Cette rivale de Tesla Model 3, affiche le style de la nouvelle BMW Série 4 Gran Coupé (thermique) avec son double haricot hypertrophié à l’avant. Elle mesure 4,79 m de long et reçoit un électromoteur sur l’essieu arrière de 340 ch pour la version eDrive40, ou deux électromoteurs (un sur chaque essieu) pour la version M50 de 544 ch. Cette version M électrique passe de 0 à 100 km/h en 3s9, tandis qu’il faut 5s7 pour réaliser la même accélération pour la version eDrive 40. L’autonomie annoncée est de 510 km pour la plus puissante et 590 km pour la moins puissante. À bord, si l’habitacle à de gros points communs avec la BMW Série 4, il s’en démarque par deux immenses écrans incurvés (12,3 pouces pour l’instrumentation, 14,9 pouces pour l’infodivertissement) qui s’étendent sur une grande partie de la planche de bord, comme à bord du nouveau SUV électrique BMW iX. Les prix de cette i4 sont déjà connus, la edrive40 est affichée à 59 700 €, la M50 à 71 650 €. BMW s’il met l’accent sur l’électricité n’en oublie pas pour autant les modèles thermiques, dont la BMW Série 4 Gran Coupé qui est la jumelle thermique de l’i4. Elle dispose d’une belle gamme de blocs essence (de 184 à 374 ch en attendant la M4 de 510 ch) et un diesel de 190 ch. Les tarifs sont annoncés, le prix de l’entrée de gamme est de 49 700 €.     

BMW Série 2 Coupé

Les stars de la rentrée

Le petit coupé BMW poursuit ses essais de mise au point. La marque munichoise en même temps qu’elle dévoilait des photos de sa BMW Série 2 Coupé camouflée, a annoncé que ce modèle serait toujours à roues arrière motrices. La marque promet « un plaisir de conduire sportif dans la tradition de la BMW 2002 » et « une maniabilité parfaitement contrôlable dans toutes les situations, une fascinante dynamique en virage, une motricité optimisée dans toutes les conditions météorologiques et routières et un confort de roulement parfaitement équilibré ». Elle prévoit également de produire une version M et une M240i avec un six cylindres en ligne de 374 ch, associé à une boîte automatique 8 rapports. Cette M240i disposera d’une transmission intégrale xDrive associée à un différentiel sport M sur l’essieu arrière, qui permet de répartir la puissance entre les roues. On a hâte de l’essayer.

Citroën C5 X

Les stars de la rentrée

Un concept décalé pour une familiale, c’est le pari osé de Citroën avec la nouvelle Citroën C5 X. Un modèle qui mélange les genres, comme le fait également la Citroën C4. Ainsi la Citroën C5 X affiche un profil de berline, mais aussi de break et des attributs de SUV (protections et garde au sol relevée). D’une longueur de 4,80 mètres et dotée d’un empattement généreux de 2,79 m, la Citroën C5 X se veut très confortable avec un bel espace pour les jambes à l’arrière. De plus, une suspension pilotée à butées hydrauliques progressives avec en série avec la version hybride de 225 ch. Il n’y aura pas de diesel pour cette auto qui se conjugue avec de l’hybride rechargeable (225 ch) ou des blocs essence de 130 et 180 ch, tous les moteurs étant associés avec une boîte automatique à huit rapports. La Citroën C5 X sera disponible à la commande à la rentrée pour des livraisons début 2022.

Cupra Born

Les stars de la rentrée

La division sportive de Volkswagen qui se contentait jusque-là de rebadger des Seat, s’émancipe de plus en plus. Après le SUV Cupra Formentor, elle présente son premier modèle électrique qui se nomme Cupra Born. Basé sur une Volkswagen ID.3, ce modèle affiche un style original calqué sur celui du concept-car Seat El Born du Salon de Genève 2018. Cette auto mesure 4,32 m de long, dispose d’une suspension sport à amortissement piloté (la marque indique qu’elle a doté son auto d’un comportement sportif), et est disponible avec un électromoteur placé à l’arrière avec trois niveaux de puissance : 150, 204 et 231 ch. Alors que l’autonomie avec le premier bloc est de 340 km (batterie de 45 kWh), les deux suivants affichent 420 km d’autonomie (batterie de 58 kWh), le moteur le plus puissant pouvant même atteindre les 540 km avec une batterie de 77 kWh (batterie disponible à partir de l’an prochain).    

DS4

Les stars de la rentrée

La nouvelle compacte haut de gamme de DS Automobiles apparaîtra en concession vers le mois d’octobre. La DS 4 existera en deux versions, une berline appelée DS 4 et une DS 4 Cross plus typée SUV, mais sans ostentation. Les deux voitures affichent le même gabarit (4,40 m de long, 1,83 m de large et 1,49 m de hauteur), mais la Cross diffère de la berline en se débarrassant des éléments de chrome (calandre et bas de caisse noirs). Cette version "baroudeuse" adopte aussi des barres de toit longitudinales et des bas de boucliers ornés de “sabot de protection “. À bord, l’ambiance est la même pour les deux autos et se révèle plus sobre que pour les autres modèles de la marque. L’écran tactile de dix pouces est parfaitement intégré à la planche de bord, les lève-vitres ont enfin migré dans les contreportes, l’ambiance est épurée. Dotée de tous les derniers perfectionnements de la technique dont le système DS Active Scan avec une caméra qui lit la route et commande l’amortissement piloté en conséquence, la DS 4 reçoit une belle offre de motorisation avec trois blocs essence (130, 180 et 225 ch), un diesel de 130 ch et une motorisation hybride rechargeable de 225 ch (une version plug-in de 180 ch arrivera par la suite). Tous les moteurs sont associés avec une boîte auto à huit rapports. La DS 4 en version d’entrée de gamme avec PureTech de 130 ch est affichée à 29 200 €.

Genesis G70 Shooting Brake

Les stars de la rentrée

La marque haut de gamme de Hyundai était jusqu’à présent implantée aux États-Unis avec les grandes berlines G70 et G80 et les SUV GV70 et GV80. Mais le marché US ne lui suffit pas et Hyundai a décidé d’importer ses voitures en Europe (mais pour le moment pas en France). Pour cela, la marque Genesis a créé un modèle spécifique pour le vieux continent, une Genesis G70 Shooting Brake, un modèle dynamique de 4,69 m de long qui laisse le choix entre deux moteurs essence (4 cylindres de 255 ch et V6 de 370 ch) et un diesel de 202 ch. En Europe cette auto vient concurrencer les breaks Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C.

Mercedes-AMG One

Les stars de la rentrée

Ce sera assurément l’une des vedettes du stand Mercedes à Munich, la supercar Mercedes-AMG One au bloc turbocompressé issu directement de la Formule 1. Un bloc de 1,6 Turbo qui a obligé les ingénieurs de la marque à l’étoile et à sa division AMG de faire preuve de beaucoup patience pour trouver comment utiliser ce moteur dans une Mercedes de route. La mise au point a été plus longue que prévu, mais maintenant ce moteur peut tourner au ralenti et à des vitesses normales sans aucun raté. Dans la Mercedes-AMG One, ce bloc sera épaulé par quatre moteurs électriques et la puissance cumulée atteindra si besoin les 1 000 ch. 

Mercedes EQE

Après la Mercedes EQS, la version électrique de la Classe S, ce sera au tour de la Mercedes EQE (version électrique de la Classe E) de faire son apparition chez Mercedes. Dotée d’un style très élancé, cette sorte de coupé-berline pourrait prendre la place de la Mercedes CLS. Reprenant la même base technique que la Mercedes EQS, cette auto existera en propulsion (un électromoteur) et avec une transmission intégrale (deux électromoteurs, un sur chaque essieu). Une version AMG de 600 ch devrait faire partie de la gamme tandis que la plupart des versions disposeront d’une bonne autonomie, de 500 km jusqu’à 650 km.

Opel Astra

Les stars de la rentrée

Le groupe Stellantis ayant fait l’impasse sur le Salon de Munich, la nouvelle Opel Astra n’y fera pas son apparition. Cependant c’est vraisemblablement au cours de l’été que la nouvelle compacte allemande devrait être dévoilée. Déjà l’on sait quelle reprendra la face avant Vizor inaugurée par l’Opel Mokka, que dans son habitacle le tableau de bord s’ornera du Pure Panel (écran d’instrumentation et d’infodivertissement réunis), qu’elle utilisera la plateforme EMP2 V3 qu’elle partage avec les Peugeot 308 et DS 4 et qu’elle disposera de motorisations hybrides rechargeables (de 180 et 225 ch selon nos sources). Enfin rappelons que la variante break, Opel Astra Sports Tourer sera reconduite.

Peugeot 308

Les stars de la rentrée

Début des livraisons en septembre pour la nouvelle compacte de Peugeot. On peut d’ores et déjà commander la Peugeot 308, elle est disponible avec des moteurs essence 1,2 PureTech de 110 et 130 ch, un diesel 1,5 BlueHDi de 130 ch (la boîte EAT est disponible avec les blocs 130 ch) et deux motorisations hybrides rechargeables de 180 et 225 ch affichant respectivement une autonomie électrique de 58 et 60 km. Cinq finitions sont au menu de cette auto (Active Pack, Allure, Allure Pack, GT et GT Pack) dont les tarifs débutent à partir de 24 800 € (Peugeot 308 PureTech 110 ch BVM6 active Pack).

Renault Mégane E-Tech Electric

Les stars de la rentrée

La nouvelle Renault Mégane E-Tech Electric va devenir la berline compacte électrique de la marque au losange. Toujours camouflée, elle dévoilera ses lignes au Salon de Munich où Renault espère bien séduire la clientèle allemande. Proche du concept-car Mégane e-Vision d’octobre 2020, cette auto sera lancée avec un bloc électrique de 217 ch, associé à une batterie de 60 kWh, la Renault Mégane E-Tech Electric pourra parcourir 450 km avant d’être complètement déchargée. Elle sera produite en France dans l’usine de Douai (Nord), les premiers exemplaires de la Renault Megane E-Tech Electric seront livrés en 2022.

Skoda Fabia

Les stars de la rentrée

En adoptant la plateforme de la Volkswagen Polo, la Skoda Fabia devient plus grande (4,11 m de long au lieu de 4 m) et son empattement progresse de dix centimètres, gage d’une bonne habitabilité pour les occupants de la banquette. De plus, en affichant 380 litres pour le volume de coffre, la Fabia 4 fait là-aussi figure de bonne élève dans la catégorie. L’équipement high-tech est égment en progression avec la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’aide aux créneaux, un système de conduite semi-autonome… Sous le capot on ne trouve que des blocs essence de 65, 80, 95, 110 et 150 ch, des puissances suffisantes pour cette petite auto. Enfin, il convient de noter que cette auto se verra déclinée, comme la précédente génération, sous la forme d’un break (Skoda Fabia Combi) en 2022.

Volkswagen Multivan

Les stars de la rentrée

Toujours aussi pratique et spacieuse, la nouvelle génération du Volkswagen Multivan se convertit à l’hybride rechargeable avec une motorisation de 218 ch. Il y a aussi de l’essence (136 et 204 ch) et un diesel de 150 ch. L’intérieur fait la part belle au numérique avec deux grands écrans pour l’instrumentation et l’infodivertissement. Sur ce plan, le Volkswagen Multivan n’a rien à envier aux autres modèles de la marque avec des équipements high-tech dernier cri (conduite semi-autonome, phares Matrix, vision 360°…), il ajoute à cela plein d’aspects pratiques pour faciliter la vie à bord. Il est disponible en deux longueurs : 4,97 m et 5,17 m.

Volkswagen Polo (restylage)

Les stars de la rentrée

À l’occasion de son restylage de mi-carrière, la citadine Volkswagen Polo seapproche toujours plus de la Volkswagen Golf. Sur le plan du style, il y a comme un air de ressemblance avec la barrette transversale lumineuse en bas de calandre, les projecteurs modifiés qui peuvent adopter la technologie Matrix. À l’arrière, les feux en deux parties sont clairement copiés sur ceux de la Golf. Dans l’habitacle, en plus d’une habitabilité généreuse, on a droit avec le premier niveau de finition à l’instrumentation numérique, un airbag central et la climatisation manuelle. En choisissant des finitions plus huppées, la climatisation devient automatique et l’on peut équiper cette citadine d’un système de conduite autonome de niveau 2. Pas de changement pour les moteurs, tandis que la Volkswagen Polo GTI est annoncée avec un bloc de plus de 200 ch. 

En savoir plus sur : 4X4 - SUV - Crossover

SPONSORISE

Actualité 4X4 - SUV - Crossover

Toute l'actualité

Commentaires ()

Déposer un commentaire